3 associes de la cryptoqueen comparaissent devant le tribunal
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

3 associés de la “Cryptoqueen” comparaissent devant le tribunal après une escroquerie de 4 milliards de dollars

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Ruja Ignatova ou plus connue sous le nom de “Cryptoqueen” est actuellement en fuite après une escroquerie estimée à 4 milliards de dollars. Trois de ses associés ont comparu devant le tribunal allemand après des accusations de blanchiment d’argent, de fraudes et de délits bancaires.

cryptonaute twitter

Une escroquerie de grande ampleur

OneCoin a été fondée en 2014 par Ruja Ignatova et était présenté comme un projet de crypto monnaie. Cependant, OneCoin s’est vite avéré être une arnaque basée sur le schéma de la pyramide de Ponzi. En effet, le Federal Bureau of Investigation (FBI) s’en est vide rendu compte, car la société attirait de nouveaux clients avec des méthodes fictives telles l’extraction de token inexistante.

Au total, ce n’est pas moins de 3 millions d’utilisateurs de OneCoin qui sont concernés. Le FBI estime que l’escroquerie s’élève à 4 milliards de dollars. Les procureurs du tribunal allemand ont déclaré : “En réalité, la valeur en constante augmentation était faussée et le processus de minage n’était que simulé par un logiciel.”

Aujourd’hui, la Crypto Queen figure parmi les 10 fugitifs les plus recherchés par le FBI. Toute personne donnant une information pour sa capture recevra une récompense de 100 000 dollars. En plus de faire face à des accusations de blanchiment d’argent et de fraude, la société d’Ignatova est également poursuivie pour corruption aggravée. En effet, OneCoin aurait tenté de soudoyer le président de la Bulgarie et celui de la Serbie. Ces révélations ont été faites par l’économiste et fervente défenseuse des cryptomonnaies Angelina Lazar.

L’avis de recherche du FBI de Ruja Ignatova

Le fait que la Crypto Queen soit toujours introuvable attise les curiosités. Le journaliste Jamie Bartlett qui anime un podcast sur la BBC a dédié une série de 11 épisodes sur la fugitive.

Le journaliste a par ailleurs sorti un ouvrage qui résume l’affaire Crypto Queen en détails. Il s’intitule “Missing Cryptoqueen : The Billion Dollar Con and the Woman Who Got Away with It“. Enfin, il a tenu une conférence sur ce livre au Red Line Festival de Dublin le 16 octobre dernier.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

Une enquête qui progresse

Même si Ruja Ignatova est toujours introuvable, l’enquête avance et certains associés de l’escroc sont tombés.

Hier, le 18 octobre, un avocat de la ville bavaroise de Munich comparaissait devant le tribunal. Il aurait transféré un montant de 19,7 millions de dollars vers un compte aux îles Caïmans pour la Crypto Queen. Celui-ci aurait prêté son nom pour pouvoir acheter 2 appartements de luxe dans la capitale anglaise.

D’un autre côté, un couple est accusé d’avoir trafiqué des paiements provenant de clients de OneCoin. En tout, le couple aurait manipulé pour 315,4 millions de dollars, selon l’organisme journalistique Bloomberg.

En plus du couple mis en examen et le procès de l’avocat, la liste des accusés s’agrandit. Un certain Christopher Hamilton a été extradé des États-Unis pendant le mois de septembre. Il est accusé d’avoir blanchi la somme de 105 millions de dollars en 2014 via l’escroquerie de OneCoin.

Konstantin Ignatov, qui s’avère être le frère de Ignatova, a repris la société OneCoin après le scandale. En 2019, il a reconnu et plaidé coupable de plusieurs chefs d’accusations à son encontre. Il a ainsi avoué avoir blanchi de l’argent et participé à des méthodes de fraudes comme la pyramide de Ponzi.

Une hausse croissante des escroqueries en 2022

Malgré les efforts des gouvernements et des organismes de luttes contre la criminalité comme Interpol, la cybercriminalité est en hausse en 2022. Le mois d’octobre est l’un des pires que l’écosystème crypto n’est jamais connu, on le surnomme même “hacktober”.

En effet, le 12 octobre, Chainalysis recensait déjà 11 attaques pour un montant de près de 150 millions de dollars.  C’est l’un des pires mois pour les piratages alors que le mois n’est pas encore terminé. Si l’on se base sur 2021, le record risque d’être largement battu d’ici à la fin de l’année 2022.

Interpol a déclaré, lors de sa conférence annuelle qui se déroule actuellement en Inde, que les moyens pour lutter contre la cybercriminalité étaient bien trop faibles. L’organisme international a également annoncé créer une brigade spéciale pour lutter contre les crimes en lignes. De plus, de nouveaux fonds devraient être débloqués pour mieux contrôler les paiements cryptos qui sont parfois difficiles à tracer.

Quelques articles pour approfondir sur le sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Jérôme Moreau

Jérôme Moreau

Après un master en finance d'entreprise, et de nombreuses années d'expérience dans ce même domaine, j'ai décidé de me lancer dans l’aventure de la rédaction web. Avare de nouvelles technologies, j'aime ce que les cryptomonnaies apportent à l’univers de la finance.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram