Bakkt acquiert la société Digital Asset Custody Company

Bakkt, le crypto-ecosystème développé par ICE, a annoncé avoir acquis Digital Asset Custody Company, une entreprise spécialisée dans la conservation d’actifs numériques.

 

Dans un article de blog, Adam White, ex-vice-président de Coinbase et désormais directeur de l’exploitation de Bakkt, a fait savoir que la société se concentrait actuellement sur la conservation de crypto-monnaies pour ses clients et avait fait l’acquisition de Digital Asset Custody Company, sans divulguer le montant de la transaction.

“C’est avec le même engagement que définir une nouvelle norme pour le stockage sécurisé d’actifs numériques que nous sommes heureux d’annoncer avoir racheté l’entreprise Digital Asset Custody Company.” a-t-il écrit.

Selon White, l’équipe de Digital Asset Custody Company (DACC) apportera sa forte expérience en matière de solutions de garde sécurisées et évolutives dédiées aux clients institutionnels. Bakkt accueillera l’ensemble des effectifs de DACC, dont son cofondateur Matthew Johnson et son directeur de la sécurité Adam Healy.

“Alors que nous cherchons à supporter et gérer des ressources numériques supplémentaires, le support natif de DACC, composé de 13 blockchains et de plus de 100 ressources, constituera un accélérateur important.” a-t-il ajouté.

En outre, Bakkt a déclaré collaborer étroitement avec l’institution financière The Bank of New York Mellon (BNY Mellon) afin d’offrir une solution de stockage de clés privées réparties géographiquement par la banque.

BNY Mellon protège depuis longtemps les actifs de clients institutionnels tels que les hedge funds, les gestionnaires d’actifs et les courtiers, et nous sommes ravis de travailler avec eux.” a déclaré White.

Depuis l’année dernière, Bakkt a pour ambition de proposer divers crypto-produits, notamment des contrats à terme sur Bitcoin gérés physiquement. La firme a toutefois déjà repoussé le lancement de ses services à plusieurs reprises.

La semaine passée, on apprenait que, selon des sources proches du dossier, Bakkt cherchait à obtenir une licence pour la conservation d’actifs virtuels auprès de la ville de New York (BitLicence) afin d’accélérer l’approbation de son dossier par l’organisme de régulation américain CFTC.

White a confirmé l’information en indiquant que Bakkt souhaitait devenir une société de fiducie et, à ce titre, agir en tant que dépositaire qualifié pour les actifs numériques.

> Bakkt lève $182,5M et repousse le lancement de ses futures Bitcoin

> Samsung investit €2,6M dans la startup de crypto-wallets Ledger


La newsletter de Cryptonaute :