La Banque mondiale et le FMI lancent une blockchain privée et une “quasi cryptomonnaie”

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont conjointement lancé une blockchain privée et un jeton numérique interne nommé “Learning Coin“.

 

Le Learning Coin est présenté comme une “quasi crypto-monnaie” car il est accessible seulement par les 2 institutions internationales, n’a aucune valeur monétaire et n’est pas comparable à des actifs tels que Bitcoin ou Ethereum, rapporte le FinancialTimes.

Le FMI et la Banque mondiale ont lancé ce projet afin de mieux comprendre la technologie blockchain et aider leurs personnels à se familiariser avec les différents cas d’usage existants comme les actifs cryptographiques et les contrats intelligents.

“Le développement des crypto-monnaies et des DLTs est rapide, de même que la quantité d’informations (neutres et acquises) qui l’entourent. Cela oblige les banques centrales, les régulateurs et les institutions financières à prendre conscience du fossé grandissant des connaissances entre les législateurs, les décideurs, les économistes et la technologie. Ce projet commence à combler ce fossé et à constituer une base solide de connaissances sur la technologie parmi les effectifs du FMI et de la Banque mondiale.” a écrit le FMI dans un communiqué.

Le FMI a ajouté que le Learning Coin serait distribué aux employés lors de passages de jalons en matière d’éducation dans ce domaine. Bien que le jeton n’ait pas de valeur, les deux institutions souhaitent le rendre échangeable contre des “récompenses”.

La directrice du FMI, Christine Lagarde, a déjà montré de l’intérêt pour la crypto-monnaie à plusieurs reprises par le passé. A l’automne 2018, elle encourageait les banques centrales à se pencher sur la création de crypto-monnaies nationales. Plus récemment, dans un entretien accordé à CNBC, elle déclarait que “les perturbateurs cryptographiques bouleversaient le système”.

> Bruno Le Maire : “La blockchain est une révolution démocratique au-delà d’une révolution économique”

> Tunisie : La banque centrale étudie la possibilité de lancer une crypto-monnaie

> Le FMI met en garde Malte, l’île de la blockchain