ActualitésCrypto-bourse

Binance : “Nous ambitionnons d’ajouter de nouveaux crypto-produits pour le marché européen”

Ces derniers mois, Binance a dominé le marché avec des annonces ambitieuses et l’ajout de nouvelles fonctionnalités sur sa plateforme. C’est tout simplement la crypto-bourse qui a le plus avancé dernièrement, se plaçant ainsi comme un acteur incontournable pour les années à venir. Nous sommes revenus avec eux sur plusieurs de leurs offres ainsi que sur leur vision de l’avenir du secteur de la blockchain et des crypto-monnaies.

 

Cette interview exclusive a été réalisée avec Lucia et Jess, membres de l’équipe Binance RP monde, par David Princay pour Cryptonaute.

 

Vous avez récemment lancé un ETP sur Binance Coin sur la principale bourse suisse. Comptez-vous inscrire d’autres produits financiers liés au Binance Coin sur des bourses plus traditionnelles ?

Nous avons pour ambition d’ajouter de nouveaux produits pour le marché européen. Nous pouvons ainsi affirmer que L’ETP sur le BNB est la première étape dans cette stratégie de nouveaux produits pour le marché européen.

 

Après Binance Lending, Binance Staking ou Binance Future, prévoyez-vous de lancer de nouvelles offres prochainement ?

Suivez-nous si vous voulez avoir la réponse à cette question. Ce que nous pouvons anticiper : les futures sorties récemment sont l’un de nos produits phares et nous allons continuer à évoluer dans ce sens. La communauté crypto a très bien réagi à ces nouvelles offres même dans un bear market où nous avons continué à avoir une position forte et apporté des innovations.

 

Quelles sont les ambitions du projet Venus ?

La vision derrière ce projet de blockchain ouverte, Venus, est d’aider à la formation globale des systèmes financiers et d’en faciliter l’accès et la stabilité. Venus a pour but de supporter le développement de stablecoins locaux et d’actifs digitaux en partenariat avec les gouvernements et les compagnies locales. Et plus particulièrement dans des zones où les monnaies digitales ont la possibilité de se faire une place vis-à-vis des monnaies locales pour améliorer l’efficience économique et la liberté économique de ces zones.

 

Quelles sont les différences entre le projet Vénus et le Libra de Facebook ?

Venus vient en complément de la monnaie Libra développée par Facebook. Contrairement à Libra, nous n’avons pas l’intention d’être adossés au dollar en particulier, mais de maintenir une relative stabilité économique et donc un pouvoir d’achat stable.

En outre, Venus assure que le contrôle des stablecoins émis par ce biais est assumé par le gouvernement qui l’émet : ils décident comment garantir les pièces et combien de pièces doivent être frappées. Fondamentalement, vous avez le pouvoir et notre intention n’est pas de vous priver de ce pouvoir, ce qui diffère de Libra. Vénus est une blockchain ouverte et nous ne voulons pas la contrôler.

 

Quelle est votre opinion concernant le projet Libra ?

À l’avenir, il y aura de plus en plus de projets et de cryptos comme Libra. Chaque projet permettant de redessiner le système financier mondial est une bonne chose pour apporter du changement.

 

Comment Binance a-t-il fait pour à la fois s’organiser et se synchroniser de façon efficace ? Y a-t-il des régions ou vous êtes particulièrement actifs ? Comment avancez-vous techniquement avec des équipes disséminées à travers le monde ?

Nous sommes une équipe qui travaille de façon totalement décentralisée, ce qui nous apporte une grande flexibilité, mais a contrario apporte des challenges importants en terme de coordinations et de capacité à communiquer entre nous de façon efficace. Il est vrai qu’être présents sur différents fuseaux horaires à la fois peut compliquer l’échange d’informations. Pour pallier à cela, nous travaillons très tôt ou très tard en fonction des circonstances afin de rester connectés avec les équipes locales du monde entier et créer de multiples échanges.

Nous sommes une compagnie mondiale qui a l’ambition de développer le domaine des cryptos à travers le monde entier. Parfois, nous pouvons être actifs dans une région du globe plus que dans une autre, mais c’est très rare. Il n’y a ainsi aucune région où notre préférence se situe en particulier. Cela dépend surtout de multiples facteurs comme la taille du marché et la régulation.

 

Comment voyez-vous le futur de Binance dans les 10 prochaines années à venir ?

Nous nous percevons comme des constructeurs. Nous espérons avoir rendu le secteur des cryptos plus grand, plus accessible et plus sécurisé pour nos utilisateurs ainsi que pour les entreprises. Nous allons continuer le mouvement et incorporer de plus en plus de marchés dans cet écosystème.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*