Accueil Le Congrès US se penche sur la consommation énergétique du Bitcoin
Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité

Le Congrès US se penche sur la consommation énergétique du Bitcoin

Marc-Antoine Caen Poletti
bitcoin btc

Le congrès s'attaque à l'impact écologique du mining du bitcoin

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Alors que le prix du Bitcoin semble s’effondrer, de nombreux investisseurs quittent le navire. Les portefeuilles se vident. Et c’est bien normal, à chaque période baissière, beaucoup prennent peur. Néanmoins, la valeur du Bitcoin s’est justement faite au détriment de ces investisseurs. S’il y a des gagnants, il y a des perdants. Sauf peut-être pour les mineurs qui possèdent de puissantes cartes graphiques et obtiennent des BTC presque gratuitement.

 

Mais si le cours de la pièce numérique grandit autant, c’est au détriment de la nature. Son fonctionnement est intrinsèquement lié à une consommation énergétique importante. Malgré cela, des fonds sont placés en bourse chaque jour. Le Bitcoin subit une évolution record ces dernières années. Sa croissance supplante bon nombre d’actifs. Et ses plus hauts historiques s’enchainent.

  • Le congrès américain veut enquêter sur la consommation énergétique du Bitcoin
  • La Chine a interdit le minage du BTC sur son territoire
  • L’impact environnementale de la monnaie numérique n’est en rien comparable au système bancaire

La consommation du Bitcoin sous le regard du Congrès américain

Toutefois, le minage de Bitcoin pourrait devenir plus difficile à l’avenir. En effet, le Congrès américain semble vouloir se pencher sur la consommation énergétique de la célèbre monnaie. Selon un rapport de The Block, le comité de la Chambre sur l’énergie et le commerce va planifier une audience. Celle-ci aura pour but de rendre compte de l’impact environnemental du BTC et de son empreinte carbone.

C’est le sous-comité de la surveillance et des enquêtes qui se chargera de l’enquête. Celle-ci se fera via une liste de témoins qui pourraient témoigner lors d’une audience d’ici la fin du mois. Pour rappel, le Comité de la Chambre sur l’énergie et le commerce a compétence sur un large éventail de questions. Celles-ci notamment relatives à l’énergie, l’environnement, les soins de santé et d’autres sujets divers.

Cette enquête n’arrive pas de nulle part, puisqu’elle est initiée suite à la croissance rapide de l’exploitation minière aux Etats-Unis. Il s’agit d’une conséquence directe de l’interdiction du minage de crypto monnaies sur le territoire de la Chine.

De nombreuses sociétés importantes ont transféré leur activité aux Etats-Unis. Plusieurs états ont proposé des prix préférentiels en matière d’énergie à ces sociétés. Tel que l’état de New-York, l’Alabama ou encore le Texas. Le pays est maintenant le plus gros pôle de minage avec le taux de hashrate le plus élevé.

Toutefois, en octobre 2021, 70 groupes d’activistes ont lancé une lettre conjointement au Congrès. Ils demandent via celle-ci à Charles Schumer, Nancy Pelosi et d’autres politiciens de prendre des mesures pour atténuer l’impact des crypto monnaies sur le changement climatique.

 

cryptonaute twitter

Bitcoin : La machine à pollution

Mais il serait bon d’expliquer pourquoi le Bitcoin pollue avant de poursuivre. Le système de fonctionnement du symbole de toutes les crypto monnaies est intrinsèquement lié à ce phénomène. Le problème vient du système de preuve de travail. En anglais, on nomme cela Proof Of Work (PoW).

Il s’agit là du système qui a permis au Bitcoin de devenir ce qu’il est aujourd’hui. Puisque c’est cela qui sécurise le réseau. Imaginez un schéma très simple. La blockchain est constituée comme son nom l’indique d’une chaine de blocs. Chaque bloc suit un précédent.

Pour une sécurité optimale, le réseau est décentralisé. Ainsi, la blockchain est présente sur une multitude d’ordinateurs. Les possesseurs de ces ordinateurs allouent de la puissance de calcul pour sécuriser le réseau. La blockchain suit son cours et chaque bloc, même très ancien est toujours présent sur la blockchain. Et ce sont des milliers d’ordinateurs très puissants qui travaillent jour et nuit pour que le réseau reste sûr et permettre les transactions.

Forcément, cela consomme beaucoup d’électricité. D’autant que la puissance de calcul nécessaire devient régulièrement plus importante. Cependant, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive. En effet, le tableau n’est pas si noir qu’on le pense. Et le Congrès américain se penche sur un faux problème.

 

Le BTC permet un système moins énergivore que le traditionnel

Commençons par enfoncer des portes ouvertes concernant le Bitcoin. Il consomme plus qu’un pays moyen. En novembre 2021, sa consommation était d’environ 200 TWh. Celle-ci était d’à peu près 7 TWh en 2017. Sa consommation a explosé en seulement quatre ans donc. Si le Bitcoin était un pays, il serait dans le top 20 des plus grands consommateurs d’énergie.

Pire, des calculs démontrent qu’il faudrait environ 15 centrales nucléaires pour fournir l’énergie nécessaire au réseau du Bitcoin.

Tableau comparaison
Tableau de comparaison de la consommation des plus grands pays et du Bitcoin. Source : Visual Capitalist

 

Toutefois, il est important de relativiser. Car si le Bitcoin consomme beaucoup, le système traditionnel consomme bien plus. L’extraction de l’or nécessite par exemple plus de 240 TWh pour fonctionner. Un minage qui, en plus de consommer de l’électricité, pollue par bien d’autres aspects. Et qui n’a pas plus de sens que le minage d’une monnaie numérique. (Hormis pour faire des jolis colliers au cou des stars…)

Le fonctionnement bancaire quant à lui a besoin d’environ 239 TWh selon des chiffres de Mai 2021. Mais il faut rappeler que même si les chiffres de la consommation du Bitcoin sont faciles à calculer, le système bancaire est bien moins transparent. Il y a donc fort à parier que ces indices de consommation énergétiques sont biaisés et revus à la baisse.

Toujours est-il que le Bitcoin a toujours eu pour vocation à proposer mieux que le système bancaire traditionnel. Alors que les états tentent par tous les moyens de le neutraliser, il serait bon que l’on tienne compte de ses avantages.

Au lieu d’être réticent à son utilisation et sa prospérité, il faudrait l’adopter internationalement. Ceci afin d’avoir un système complet, sécurisé et moins énergivore.

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram