Accueil Bitcoin et altcoins : une brève histoire des marchés baissiers
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Bitcoin, Opinion, Toute l'actualité

Bitcoin et altcoins : une brève histoire des marchés baissiers

bear market
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Il y a souvent beaucoup d’exagérations dans les forts mouvements du Bitcoin, qu’ils soient haussiers ou baissiers. Quand les cours montent, les marchés sont euphoriques et font les prédictions les plus folles. Inversement, quand les cours retombent, tout est terminé, tout est mort, les cryptos sont vouées à disparaître. Aujourd’hui nous prenons un peu de recul pour remonter le temps, à la (re)découverte des différents marchés baissiers. Cap sur les bear markets successifs, du plus récent au plus ancien.

Marché baissier n°5 (actuel) : après un plus haut à 69 000 $, le Bitcoin tombe sous les 19 000 $

Catalyseurs : Conflit russo-ukrainien – Hausse des taux de la FED – Attaque à l’arbitrage et effondrement de Terra – Effets de levier massifs

Chute : 72%

Top 5 avant marché baissier : Bitcoin (BTC) – Ethereum (ETH) – Binance Coin (BNB) – Ripple (XRP) – Cardano (ADA)

Le bear market actuel est intervenu dans un contexte macroéconomique particulièrement dégradé. La guerre en Ukraine, déclenchée le 24 février dernier, a commencé par faire chuter les marchés actions. Les indices actions, qui avaient fortement bondi en 2021, ont effacé quasiment tous leurs gains post-pandémiques.

La première conséquence du conflit est la flambée des prix des matières premières liées au conflit : gaz, pétrole, blé, … Un effet boule de neige fait ensuite bondir le prix de quasiment toutes les denrées vendues en Europe. Dans pareil contexte, les gros investisseurs ont pour habitude de fuir les actifs risqués et de se réfugier sur des valeurs stables (dites “refuges”) : les obligations d’Etat notées AAA (à commencer par les Bons du Trésor US), le dollar américain, l’Or

Un autre évènement va précipiter le marché baissier. Dans la nuit du 9 au 10 mai, l’écosystème TerraLuna subit une attaque à la vente à découvert. Celle-ci fait converger le stablecoin UST et le jeton LUNA vers 0, malgré des réinjections massives de fonds par la Fondation Luna pour contrebalancer les ventes massives. Avant le krach, l’UST capitalisait à plus de 14 milliards de dollars et était le 3ème stablecoin du marché. La faillite du projet a un effet domino, plusieurs gros acteurs détenant en effet d’importantes positions sur les deux jetons.

La plateforme de lending Celsius (12 milliards de dollars sous gestion) est la première à suspendre l’ensemble de ses activités, gelant notamment les retraits de ses 1,7 million de clients. Deux jours plus tard, c’est au tour du fonds singapourien Three Arrows Capital (jusqu’à 10 milliards sous gestion fin 2021) de déposer les armes, laissant là aussi de nombreux investisseurs en difficulté.

cryptonaute twitter

Marché baissier n°4 (2021) : après un plus haut à 63 000 $, le Bitcoin retombe à 29 000 $

Catalyseurs : Rumeurs sur la régulation du minage – Campagne chinoise anti-cryptomonnaies

Chute : 55%

Top 5 avant marché baissier : Bitcoin (BTC) – Ethereum (ETH) – Ripple (XRP) – Bitcoin Cash (BCH) – Cardano (ADA)

2021 a été une année faste pour le BTC. La cryptomonnaie a franchi le 18 février la barre du milliard de capitalisation, après que son cours ait dépassé les 53 700 dollars. Une étape fait suite à 12 mois d’extrême volatilité. La capitalisation du jeton a en effet été multipliée par plus de 10 depuis le creux enregistré lors du fameux “jeudi noir” en mars 2020.

Mais peu de temps après avoir atteint de nouveaux sommets historiques à la mi-avril, le BTC retombe brutalement à 29 000 $. Et cela en l’espace de trois mois. Que s’est-il passé ? Avec le recul, ce mini-marché baissier est intervenu au milieu d’une narrative médiatique lié au prétendu impact écologique désastreux du minage. Un impact qui selon les médias, allait valoir très rapidement au Bitcoin un tour de vis inédit de la part des Etats.

Le FUD autour du Bitcoin est davantage exacerbé par la décision de Tesla d’abandonner le BTC comme moyen de paiement. En mai 2021, son PDG Elon Musk officialise la décision, arguant là aussi des préoccupations ESG. A peine trois mois plus tard, Musk admet pourtant qu’environ 50 % du minage de bitcoins sont alimentés par des énergies renouvelables …

Comme vous pouvez le voir sur le graphique, le marché baissier n’a pas duré longtemps (14 bougies hebdomadaires). Et ce malgré le lancement par l’Etat chinois d’une importante campagne de répression contre les fermes de minage locales. La tendance haussière est revenue à la fin du mois de juillet, le bitcoin ayant finalement atteint son plus haut historique à plus de 69 000 dollars en novembre 2021.

Marché baissier n°3 (2018) : Bitcoin plonge sous les 3 300 $ après avoir atteint 20 000 dollars fin 2017

Catalyseurs : Hacks de la plateforme Coincheck – Hausse des taux de la FED – ICOs frauduleuses

Chute : 84%

Top 5 avant marché baissier : Bitcoin (BTC) – Ethereum (ETH) – Ripple (XRP) – Bitcoin Cash (BCH) – Cardano (ADA)

Là encore, une année faste précède une chute brutale. Après une remontée à 1 000 dollars en janvier 2017, le BTC continue son ascension et franchit les 20 000 dollars à la fin de l’année 2017. Cependant le triomphe est de courte durée : en quelques mois, il perd plus de 60% en retombant à 3200 dollars.

C’est donc en 2018 qu’on entend pour la première fois parler d’hiver crypto, sans doute une référence aux périodes redoutées dans la série à succès Game of Thrones. Et cet hiver débute véritablement avec les difficultés de Coincheck, une bourse d’échange de cryptomonnaies japonaise. Celle-ci subit en janvier 2018 un méga-hack. L’attaquant réussit à dérober près de 530 millions de dollars en jetons NEM (XEM).

L’impact est énorme en termes de baisse de liquidité sur les marchés. La nervosité des vendeurs est encore aggravée lorsqu’en mars et juin, Facebook et Google interdisent les publicités pour les ICOs et les publicités de projets crypto. L’ICO-mania de 2018 attire en effet de très nombreux projets frauduleux, emportant les fonds de nombreux investisseurs particuliers.

On peut aussi attribuer une partie du sentiment baissier aux multiples rejets d’un ETF spot sur Bitcoin par la Securities and Exchange Commission (SEC). Malgré l’insistance de gérants tels que Grayscale, VanEck et ProShares, le régulateur américain se montre inflexible, alors qu’à quelques mois d’intervalle la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) officialise l’ouverture d’un contrat à terme Bitcoin sur le Chicago Mercantile Exchange.

Marché baissier n°2 (2014) : de 1000 $ à moins de 200 $ début 2015

Catalyseurs : Fermeture de la marketplace Silk Road – Faillite de la plateforme Mt. Gox

Chute : 85%

Top 5 avant marché baissier : Bitcoin (BTC) – Ethereum (ETH) – Ripple (XRP) – Litecoin (LTC) – Dash (DASH)

2013 est une année très importante du projet Bitcoin. Probablement la plus importante du projet. D’abord parce qu’en octobre 2013, la fameuse plateforme Silk Road est officiellement mise à l’arrêt par le FBI. Silk Road était un marché noir en ligne, le premier marché moderne du darknet. L’importance de Silk Road est à souligner car dans l’histoire de Bitcoin elle représente la première forme d’adoption généralisée du jeton.

Si Silk Road a été mis hors-ligne le 25 octobre au matin, le cours du BTC a continué de grimper jusqu’à la fin novembre avant que le marché n’ait pleinement digéré les effets de l’événement.

Avec le recul des années, il est fâcheux de voir que les médias n’ont pas aidé à brosser un tableau clair de la réalité. Alors même que le cours du Bitcoin commençait à baisser, les médias de la cryptosphère restaient étrangement bullish … Et pas n’importe lesquels, “Le prix du Bitcoin atteint 1 000 $ après avoir doublé en 7 jours. Et après?” (CoinDesk), “Le prix du Bitcoin pourrait atteindre 98 500 $, prédisent les analystes de Wall Street” (toujours de CoinDesk).

Idem durant la longue phase de latéralisation du BTC, qui s’est étalée entre janvier et mai 2015. Le sentiment général dans les gros titres était négatif alors que beaucoup de signaux indiquaient clairement que le creux avait été enregistré.

Entretemps, plusieurs événements aggravants : 96 000 BTC perdus sur la plateforme Sheep (décembre 2013), l’inculpation du PDG de la plateforme BitInstant pour blanchiment (janvier 2014) et bien sûr la faillite de la célèbre plateforme Mt. Gox dirigée par le “baron du Bitcoin” Mark Karpelès (février 2014).


A dessein, nous avons laissé de côté le marché baissier n°1 (2011), qui a vu le premier krach du Bitcoin de 32 dollars à 0,01 dollar. Il est difficile de suivre le prix du Bitcoin avant 2013. Les portails tels que CoinGecko ou CoinMarketCap ne suivaient pas les prix du BTC avant avril 2013.

Nous savons toutefois que le prix du Bitcoin a franchi sa première marque psychologique à 1 dollar fin avril 2011. C’est à partir de là qu’il a entamé son tout premier rallye haussier. Mais la joie d’atteindre 32 dollar (le 8 juin) a été de courte durée en raison d’un hack sur la plateforme Mt. Gox (850 000 BTC). Un hack qui a contribué à décrédibiliser les cryptomonnaies, et à l’origine d’un gros mouvement vendeur de la part des bitcoiners.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram