Accueil Bitcoin serait moins gourmand que prévu en électricité
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité

Bitcoin serait moins gourmand que prévu en électricité

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

bitcoin-électricité
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Une nouvelle étude sur Bitcoin tend à démontrer que l’actif ne serait pas si énergivore qu’annoncé en termes d’électricité. Cambridge impose ainsi une révision majeure de ses dernières déclarations en 2019.

Le Cambridge Bitcoin Electricty Consumption Index (CBECI)

Le CBECI est un indice permettant d’évaluer de manière plus ou moins exacte la consommation du réseau Bitcoin sur une période donnée. La plateforme offre ainsi une estimation basée sur des hypothèses précises réalisés par l’université de Cambridge.

On y retrouve également la consommation annualisée en TWh, et une limite inférieure et supérieure théorique. Un graphique relativement précieux propose également la consommation annuelle et mensuelle de Bitcoin depuis sa création jusqu’à maintenant. Celui-ci se base également sur les résultats des recherches de l’université de Cambridge.

cryptonaute twitter

Un modèle d’évaluation de la consommation de Bitcoin revue

consommation énergie bitcoin

Le document proposé par l’université de Cambridge détaille les différence entre l’ancien modèle d’évaluation et le nouveau :

« La première version de l’indice était basée sur un modèle technico-économique donnant un aperçu de la consommation d’électricité des activités minières mondiales de bitcoin. Peu à peu, nous avons intégré des caractéristiques supplémentaires telles que la demande d’énergie historique et la consommation d’électricité cumulée. »

Ainsi, la carte minière permet maintenant une vision plus détaillée et beaucoup plus représentative de la consommation en électricité du réseau Bitcoin.

Une estimation revue à la baisse pour Bitcoin

carte minière

Le nouveau modèle prévu par Cambridge ainsi que les nouvelles données apportées à l’étude permettent un nouveau regard sur la situation. Alors que de nombreux défenseurs de Bitcoin pensent que l’actif pourrait à lui seul contribuer au combat climatique, les détracteurs de l’or digital pensent le contraire.

La mise à jour de l’étude menée par les universitaires pointe du doigts plusieurs éléments, à commencer par une baisse de l’estimation de consommation sur la période 2022 à 2023. L’estimation de 105.3 TWh est ainsi passée à 95.5 TWh.

Il en va de même pour 2021, alors que l’estimation était de 104 TWh, elle est maintenant de 89 TWH, soit 15 TWh de moins. Sur une période plus longue, soit de 2009 à aujourd’hui, l’écart s’avère énorme. Encore plus en considérant des projections de consommation sur l’avenir.

Une marge entre les faits et la théorie

La recherche menée par les universitaires de Cambridge reste toutefois pragmatique. Bitcoin, du fait de sa nature décentralisée, ne permet pas réellement de réelles indications et de données tangibles et utilisables pour pareille étude. Toutefois, les estimations devraient s’approcher de plus en plus des faits.

« Dans l’ensemble, il est évident qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour mieux comprendre les implications plus larges de cette industrie naissante sur l’environnement et la société. Au fur et à mesure que nous progressons, une priorité clé de notre recherche sera de développer une perspective plus nuancée du mix électrique de Bitcoin et d’examiner de plus près les risques et les opportunités climatiques associés à l’extraction de crypto-monnaie. »


Sources : Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index, Université de Cambridge


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram