ActualitésBlockchain

La blockchain, l’alternative aux banques de Vanguard pour le trading de devises

Le fonds d’investissement Vanguard Group disposerait d’une plateforme basée sur la blockchain pour le trading de devises. Il espère ainsi réduire ses coûts d’intermédiation et s’affranchir des grandes banques d’investissement.

 

Chaque jour, 6 trillions de dollars sont échangés sur le marché mondial des devises. Mais ce domaine est aujourd’hui dominé par de grandes banques d’investissement comme JPMorgan Chase et la Deutsche Bank.

Ces acteurs sont souvent incontournables dans le trading de devises, qui perçoivent ainsi des frais sur les investissements réalisés sur le marché des devises. Géant des fonds d’investissement, Vanguard Group ambitionnerait de s’affranchir de cette tutelle.

Une plateforme blockchain développée par Symbiont

Il mise pour cela sur la blockchain. Selon une information de Bloomberg, Vanguard disposerait d’une plateforme de trading développée par Symbiont. Opérationnelle depuis deux mois, elle est basée sur la blockchain. Mais pour accroître la désintermédiation sur ces transactions financières, l’entreprise doit réunir autour de sa plateforme un nombre suffisant d’investisseurs.

Car comme l’explique un expert de la finance interrogé par le média américain, « le trading direct est véritablement le Saint-Graal pour les acheteurs. » Une solution blockchain pourrait favoriser une réduction des coûts en mettant directement en relation acheteurs et vendeurs de devises.

Mais l’expert souligne qu’une telle approche requiert une « masse critique d’utilisateurs. » Vanguard reste pour l’instant discret sur ses projets et le nombre d’investisseurs aujourd’hui présents sur sa plateforme.

Officiellement, Vanguard pilote un projet axé sur « l’amélioration de l’efficacité et la réduction du risque de couverture de change » déclare une porte-parole. Cette initiative s’inscrit ainsi dans l’engagement du fonds de « réduire le coût d’investissement pour tous les investisseurs. »

Désintermédier les banques et baisser les coûts d’investissement

Rien donc sur les moyens mis en place pour y parvenir, ni donc de confirmation sur le recours à la blockchain. Un tel projet constituerait une véritable révolution sur le marché des devises basé sur un modèle pair à pair.

Dans ce circuit, des géants de la finance comme Citigroup, Morgan Stanley et la Deutsche Bank constituent des intermédiaires de fait pour les gestionnaires d’actifs. Vanguard espérerait donc les contourner.

Et ce ne serait pas la première fois que le fonds d’investissement viendrait jouer les trouble-fêtes. A noter qu’il a déjà l’expérience de la blockchain. Vanguard l’utilise en effet afin d’optimiser la gestion de ses fonds indiciels, notamment le Total Stock Index Fund (800 milliards de dollars).

Crédit miniature : devises – Pixabay

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*