La blockchain pour lutter contre la fraude alimentaire

Des entreprises commencent à utiliser la technologie blockchain pour lutter contre la fraude alimentaire qui toucherait 10% de la nourriture dans le monde. Grâce à des systèmes d’étiquettes intelligentes et infalsifiables, la traçabilité des produits est améliorée et permet une plus grande transparence

 

Plusieurs acteurs se sont lancés dans ce secteur et un certain Alexander Busarov nous a particulièrement intéressé. Tout commence lorsqu’il décide d’acheter de la pâté pour son chat sur un site en ligne car elle est moins chère qu’en boutique. Le minet tombe malade suite à quelques repas alors qu’il est habitué à déguster cette marque depuis longtemps. Emmené d’urgence chez le véto, le chaton souffre en fait d’une gastro assez sévère due à l’ingestion d’un produit toxique pour son organisme.

Suite à cet épisode, Busarov décide de fonder une société baptisée Walimai avec 3 associés en 2015. Elle fabrique des étiquettes infalsifiables grâce à la technologie blockchain pour la nourriture pour bébé afin de protéger le secteur alimentaire le plus sensible et important selon lui.

On récence plusieurs cas de tromperie ces dernières années. Par exemple en Chine en 2014,  de la viande de rat avait été vendu à plusieurs milliers de clients à la place de mouton. Un cas plus récent est l’intoxication d’une vingtaine de personnes qui avaient consommé du whisky coupé au méthanol.

Mais ce n’est pas le seul pays à souffrir de cette problématique, plus de 80% de l’huile d’olive vendu aux USA ne serait pas aux normes. En Europe de la viande de cheval avait été découverte à la place du boeuf dans les repas préparés des cafettes IKEA et dans des plats surgelés Findus.

D’autres firmes se sont lancées dans la traçabilité des produits avec blockchain, on peut par exemple citer le géant américain Walmart qui s’est associé à l’entreprise informatique Microsoft et avait annoncé la mise en place d’un système pour tracer le porc en Chine. L’année dernière, Alibaba avait aussi fait part de son intention de travailler sur le sujet.

Comment fonctionne la traçabilité alimentaire avec le blockchain ?

Dans le cas de l’entreprise Walimai, des étiquettes antivol contenant une puce sont collées sur les produits et permettent de suivre le produit en temps réel via une application sur son mobile.

Chaque fois qu’une denrée est échangée avec un intermédiaire, les détails de l’échange sont inscrits dans le blockchain (identité, lieu de vente etc…). Toutes ces informations sont alors inscrites sur le livre du blockchain et ne peuvent être modifiées ni effacées.

Pour mieux comprendre : C’est quoi Blockchain : Explications

Chaque puce est unique et ne peut être copiée, lorsque le produit arrive en magasin, on peut le scanner et retrouver toutes les informations depuis la production. Ce service n’est évidemment pas gratuit et les aliments portant ce gage de qualité sont vendus un peu plus cher.

Source : Cnet