Actualités

Brave, le navigateur crypto-friendly premier sur la vie privée

Navigateur web de l’univers crypto avec son jeton Basic Attention Token (BAT), Brave se classe devant les autres navigateurs (Chrome, Firefox, Safari, Edge, Yandex) sur le plan de la protection des données personnelles.

 

Si la vie privée était le premier facteur de choix d’un navigateur web par les internautes, Brave se classerait sans doute aujourd’hui parmi les plus utilisés. D’après un comparatif réalisé par un expert de la privacy du Trinity College Dublin, Douglas Leigth, Brave se démarque indéniablement dans ce domaine.

Utilisé ‘out of the box’ avec ses paramètres par défaut, Brave est de loin le plus privé des navigateurs étudiés. Nous n’avons trouvé aucune utilisation d’identifiants permettant de tracker l’adresse IP dans le temps, ni aucun partage des détails des pages web visitées avec les serveurs backend,” note l’auteur.

Brave, le seul navigateur bannissant les identifiants uniques

Quant à Chrome, le logiciel le plus utilisé dans le monde actuellement avec une part des pages vues sur le Web d’environ 60%, il permet à Google de collecter des données personnelles, notamment comportementales.

Rien d’étonnant cependant puisque le modèle économique de la firme californienne repose sur l’exploitation de ces données pour délivrer de la publicité ciblée. Certains éléments des pages visitées sous Chrome sont ainsi partagés avec les serveurs de Google.

La fonction peut être désactivée dans les paramètres de configuration. Par défaut, néanmoins, celle-ci est bien active. Et les données sont associées à un identifiant unique permettant au géant de la publicité d’établir un profil de l’internaute.

La page d’accueil de Safari fait fuiter des données chez Facebook

Firefox, qui fait pourtant de la protection de la vie privée un de ses arguments marketing, n’est pas non plus exempt de défaut dans ce domaine. Le chercheur relève que des identifiants sont transmis dans le cadre de la télémétrie, une fonction activée par défaut.

Firefox maintient également un websocket ouvert pour les notifications ‘push’, qui est liée à un identifiant unique et peut donc potentiellement être utilisée pour le suivi et qui ne peut pas être facilement désactivée,” constate aussi Douglas Leigth.

Safari, le navigateur d’Apple, est épinglé pour sa page d’accueil par défaut. Son tort : divulguer des informations à plusieurs tiers, dont Facebook et Twitter. Malheureusement, ces sites ne sont pas réputés pour leur respect de la vie privée. Cette intégration leur permet d’ailleurs d’installer des cookies sans le consentement de l’utilisateur.

Microsoft Edge et Yandex jugés « inquiétants »

Mais les plus mauvais élèves selon l’étude sont Microsoft Edge et Yandex, le navigateur du géant russe du numérique. Ces logiciels s’avèrent « beaucoup plus inquiétants que les autres navigateurs étudiés » en matière de privacy.

Les deux navigateurs transmettent ainsi des identifiants liés au terminal lui-même. Ceux-ci « peuvent être utilisés pour les nouvelles installations du navigateur et pour les différentes applications fonctionnant sur le même appareil. »

Yandex va même jusqu’à transmettre un hash du numéro de série et de l’adresse MAC du matériel aux serveurs backend. Et ces transferts de données ne peuvent pas être bloqués dans les paramètres de configuration.

En plus de la fonction de recherche automatique qui partage les détails des pages web visitées, les deux transmettent des informations sur les pages web à des serveurs qui semblent sans rapport avec la recherche automatique,” conclut le rapport, déconseillant donc Yandex et Edge.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*