Accueil En Pennsylvanie, ils veulent brûler des pneus pour miner du bitcoin
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité

En Pennsylvanie, ils veulent brûler des pneus pour miner du bitcoin

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Pennysilvanie-pneu-brûler-bitcoin
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Mettre le feu à des pneus pour alimenter le mining de bitcoin, voilà l’idée folle qui horrifie les membres de la communauté régionale.

Stronghold Digital Mining veut brûler des pneus pour miner du BTC

Stronghold Digital Mining est une société de mining de bitcoin située aux États-Unis, à Nesquehoning, Pennysylvanie. Récemment, l’entreprise a demandé à l’Agence de protection de l’environnement la permission de brûler des pneus pour générer de l’énergie afin d’alimenter son installation minière de bitcoin.

Stronghold Digital Mining assure qu’elle ne fait que réutiliser des déchets, mais les opposants s’inquiètent des risques d’émission et du danger potentiel pour la santé humaine. L’entreprise est spécialisée dans le recyclage de déchets et génère de l’énergie de cette manière depuis plusieurs années. Toutefois, l’idée des pneus paraît trop dangereuse pour les habitants proches.

Interrogée, Carol Etheridge, qui vit près du site de l’entreprise, déclare :

« J’ai été choquée. C’est terrible. Je n’arrive même pas à croire que les gens puissent être autorisés à brûler des pneus. »

cryptonaute twitter

Un moyen comme les autres de miner du bitcoin ?

En 2023, l’idée paraît archaïque. Et pourtant, cela était tout à fait autorisé autrefois. La méthode était même approuvée par l’EPA. Il s’agissait alors d’une méthode alternative aux combustibles fossiles conventionnels.

En 2017, Standard American Mining employait d’ailleurs cette même méthode et brûlait régulièrement des pneus afin de créer un système similaire à celui voulu par Stronghold Digital Mining. Les faits se déroulaient alors en Caroline du Nord, comme l’indique Vice dans un article de l’époque.

Toutefois, si cela est maintenant prohibé, c’est pour une bonne raison. La combustion de pneus libère des gaz et des substances gravement nocives pour la santé. Les dioxines, les furannes et les polychlorobiphényles de type dioxine exposent les personnes qui les respirent à de graves dangers, comme l’indique le CDC (Centers for Disease Control and Prevention).

bruler pneus mining bitcoin

Une fausse bonne idée

Sur son site web, Stronghold Digital Mining affirme être spécialiste de la réutilisation de déchets. Elle insiste aussi sur le fait qu’elle « améliore activement l’environnement ». Toutefois, il faut nuancer ici aussi. Si l’entreprise fait effectivement un travail remarquable, tout n’est pas parfait.

Ainsi, Charles McPhedran, avocat de Earthjustice affirme que les émissions de dioxyde de souffrent et de dioxyde d’azote ont augmenté après que Stronghold a pris possession de la zone d’activité. Selon lui, l’effet de Stronghold sur l’environnement est alors similaire à la combustion de charbon pour produire de l’énergie, rapporte StateImpact.

Stronghold devra donc trouver une autre solution afin d’alimenter son minage de bitcoin. Cette affaire vient toutefois alimenter le débat sur la consommation d’énergie de Bitcoin et de la menace potentielle que le réseau représente pour l’environnement.


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram