Accueil Carrefour fait entrer le vin bio sur sa blockchain Hyperledger
Actualités sur Blockchain, France, Toute l'actualité

Carrefour fait entrer le vin bio sur sa blockchain Hyperledger

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Carrefour poursuit ses développements autour de la blockchain et de la traçabilité des produits. 25 produits FQC sont tracés sur sa plateforme. Les informations du vin de Bordeaux 2019 bio Large Malartic sont désormais elles aussi accessibles aux consommateurs.

 

Carrefour poursuit son chemin dans l’univers de la blockchain. En termes d’usage de la technologie, l’enseigne se concentre ainsi sur la traçabilité de ses produits distributeur Filière Qualité Carrefour (FQC).

Les produits frais ne sont toutefois plus les seuls concernés. Le distributeur français signe ainsi les débuts du vin sur la blockchain. Seule une référence produit, de la marque Carrefour Bio, est concernée pour le moment.

Une blockchain vin prête à accueillir d’autres références

Comme pour les autres produits Carrefour déjà tracés sur sa blockchain privée, les consommateurs ont accès aux informations sur le parcours du vin Large Malartic Bio depuis un QR Code affiché sur la bouteille.

Pour ce projet, le distributeur s’est associé à des partenaires : Maison Johanès Boubée, la filiale vin du groupe, les Caves de Rauzan et Terre de Vignerons. Ces derniers fournissent donc des données relatives au vin, comme le lieu de récolte et le mode de production, pour permettre une traçabilité de la vigne jusqu’au rayon du supermarché.

La blockchain c’est une usine à produire de la confiance avec des informations non modifiables. L’agriculteur est, lui,  partant dans la mesure où l’information qu’il délivre reste la sienne et que personne ne passe derrière lui pour la modifier,” explique un cadre de Carrefour sur la LaTribune.

Pour permettre la mise à disposition des informations, Carrefour a donc déployé une blockchain privée ou de consortium. Ainsi, seuls les acteurs directement concernés par le produit ont accès au système.

cryptonaute twitter

Une « usine à confiance » bénéfique aux ventes

Si un seul vin est aujourd’hui concerné, d’autres références de l’enseigne de distribution sont susceptibles de rejoindre la blockchain. C’est d’ailleurs la trajectoire suivie par Carrefour dans l’alimentaire.

Carrefour a mis en place un consortium avec les différents fournisseurs des filières FQC. Fin janvier, 25 produits FQC (le saumon étant le 25eme) étaient tracés sur sa plateforme blockchain développée en interne – et basée sur la technologie open source Hyperledger Fabric.

D’après le géant français de la grande distribution, la blockchain permet de rassurer les consommateurs. A l’automne dernier, après avoir vu les ventes de ses produits « sous blockchain » augmenter, Carrefour annonçait son ambition de la déployer à l’ensemble de ses filières qualités d’ici 2022.

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

Leave a Comment

Write a Review

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram