CDO Banque de France : “La blockchain a encore du mal à traiter de grandes volumétries”

Alors que de plus en plus de banques expérimentent la blockchain dans différents domaines d’activités, Thierry Bedoin, CDO de la Banque de France, a expliqué que la technologie n’était “pas encore adaptée” pour traiter d‘importants volumes d’opérations mais qu’elle “progressait rapidement”.

 

Le directeur de la transformation numérique de la banque centrale de la France, Thierry Bedoin, s’est exprimé sur la technologie blockchain et son avenir dans le secteur bancaire, relate Reuters.

“Aujourd’hui, pour les systèmes de transactions financières, avec des milliers d’opérations par minute ou par seconde, la technologie blockchain n’est pas encore adaptée. Le temps nécessaire pour valider une opération sur une blockchain est relativement long. Même si elle a un fort potentiel, la blockchain a encore du mal à traiter de grandes volumétries de façon performante. Mais la technologie avance rapidement.” a-t-il dit.

Aussi, pour des raisons telles que la lutte contre le blanchiment d’argent ou bien la confidentialité des données, les institutions financières seraient très précautionneuses avec cette nouvelle technologie, notamment vis-à-vis des organismes de régulation.

Le directeur du pôle fintech/innovation de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Olivier Fiche, a ajouté que les banques utilisaient principalement des blockchains privées.

“Actuellement, 90% de la réflexion des banques sur la blockchain relèvent du domaine de la blockchain privée. Les banques traditionnelles sont soumises à des contraintes réglementaires, par exemple dans la lutte contre le blanchiment, et tiennent à leur réputation. Elles peuvent donc avoir quelques réticences à aller sur la blockchain publique.” a déclaré Mr Fiche.

En septembre, la banque américaine JP Morgan a convaincu plus de 75 institutions financières telles que Société générale ou Santander de rejoindre son réseau interbancaire blockchain. La solution vise à réduire les délais des contrôles de conformité lors de virements transfrontaliers.

> Christine Lagarde : Les banques centrales devraient songer à émettre de la monnaie numérique

> Les 20 propositions pour faire de la France une « Blockchain Nation »