Coinbase envisagerait de créer sa propre compagnie d’assurance

Selon des sources proches du dossier, Coinbase discute actuellement avec Aon, l’un des plus grands acteurs mondiaux dans le secteur du courtage d’assurance, afin de créer sa propre compagnie d’assurance.

 

D’après des personnes familières avec le sujet citées par Coindesk, Coinbase envisage de s’auto-assurer en créant une captive d’assurance avec l’aide de la multinationale Aon.

“L’échangeur de cryptomonnaies Coinbase est en pourparlers pour créer sa propre compagnie d’assurance réglementée avec le géant du courtage d’assurance Aon.” ont rapporté les sources.

Les offres d’assurance proposées actuellement sur le marché cryptographique sont encore peu nombreuses et très onéreuses.

Coinbase est d’ailleurs l’un des rares acteurs de l’écosystème à déjà bénéficier d’une couverture à hauteur de 255 millions de dollars via Lloyd’s of London et Aon, la majorité des grands crypto-exchanges ayant mis en place un fonds visant à couvrir les potentielles pertes par eux-mêmes.

Aon et Coinbase n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Néanmoins, le courtier britannique a fait savoir qu’il avait déjà créé une captive pour une startup blockchain en début d’année, sans dévoiler son identité.

“Si une entreprise s’auto-assure, elle accepte la responsabilité de financer ses pertes à 100%. En comparaison, la captive est une approche plus formelle et réglementée. En contrôlant davantage le programme d’assurance d’une entreprise, les sociétés captives peuvent faire baisser le prix du financement du risque au fil du temps.” a expliqué Jacqueline Quintal, Managing Director chez Aon Risk Solutions.

En début d’année, le service de custody BitGo annonçait que les crypto-monnaies de ses clients étaient assurées à hauteur de 100 millions de dollars par l’intermédiaire de Lloyd’s of London.

Plus récemment, la compagnie d’assurance américaine Assurely a noué un partenariat avec AXA XL, une filiale du groupe AXA, dans le but de proposer CrowdProtector, un produit d’assurance visant à protéger les investisseurs et émetteurs dans le cadre de financement participatif en capital ou de Security Token Offering (STO).

> Du Bitcoin dans les contrats d’assurance vie des français ?


La newsletter de Cryptonaute :