BitcoinCryptosEthereum

Comparaison entre Bitcoin et Ethereum

bitcoin et ethereum dans une balance

Le Bitcoin et l’Ethereum occupent les deux premières places du classement des cryptomonnaies en matière de capitalisation. Si vous cherchez à investir dans la crypto, vous vous êtes sans doute posé la question d’acheter du Bitcoin ou de l’Ethereum. Mais devrait-on voir ces deux cryptos comme uniquement des concurrentes, à l’image de ce que serait Coca Cola et Pepsi ? L’Ethereum et le Bitcoin sont-ils vraiment comparables ? Dans cet article, nous répondons à cette question tout en vous fournissant les informations de base à connaître sur le Bitcoin et l’Ethereum.

Présentation générale du Bitcoin et de l’Ethereum

Le Bitcoin

Le Bitcoin a été créé en 2009 par Satoshi Nakamoto. Bien que le concept de la cryptomonnaie est plus ancien, le Bitcoin (BTC) s’avère être la première crypto à apparaître sur le devant de la scène. Depuis sa création, le Bitcoin occupe la première place en matière de capitalisation, et de loin… Ainsi, à fin juillet 2020, la capitalisation boursière du Bitcoin représentait environ 200 milliards de dollars US. Au moment de la rédaction de cet article, le cours du Bitcoin se situe autour des 11 000 $.

L’Ethereum

L’Ethereum a été lancé officiellement en 2015 par Vitalik Buterin. Il s’agit de la seconde crypto (après le Bitcoin) avec 35 milliards de dollars US en capitalisation boursière. L’année 2020 marque une étape importante pour l’Ethereum puisqu’elle devrait prochainement accueillir l’Ethereum 2.0. Au moment de la rédaction de cet article, le cours du Bitcoin se situe autour des 370 $.

Les similitudes entre Bitcoin et Ethereum

Le Bitcoin et l’Ethereum partagent les caractéristiques inhérentes à la plupart des cryptomonnaies. Tout d’abord, il s’agit d’un système décentralisé. Pour fonctionner, elles n’ont pas besoin d’une autorité centrale ou d’un organisme tiers. De plus, elles fonctionnent sur la base d’une blockchain qui permet de regrouper, d’ordonner et de protéger les transactions. De plus, bien que différentes, les deux blockchains sont publiques et appartiennent aux nœuds du réseau.

Pour le moment, les deux cryptos fonctionnent avec un processus de type « Proof-Of-Work ». Cette « Preuve de travail » sert à valider un bloc de transactions. Concrètement, elle consiste en une chaîne de caractères aléatoires qui doit être trouvée le plus rapidement possible par les mineurs afin de générer le bon hash du bloc en question. Bien que la fonction de hachage cryptographique diffère entre les deux (SHA-256 pour le Bitcoin, Keccak-256 pour l’Ethereum), il s’agit d’un hachage en 256 bits et le principe du minage des deux cryptos reste similaire. Pour autant, cette similitude risque très bientôt de ne plus être à l’ordre du jour. En effet, l’Ethereum 2.0 se caractérise principalement par l’adoption d’un autre processus, le « Proof-Of-Stake ». Découvert en 2012, ce processus est plus vertueux (moins énergivore), rapide et donc plus adapté aux futurs enjeux posés par la DeFi.

Même si le Bitcoin reste encore plus facilement accessible, les deux cryptos sont disponibles sur la plupart des plateformes d’exchange. Puisque ce sont les deux cryptos les plus connues, il existe différentes façons d’en acheter. L’échange pair-à-pair n’est pas le seul moyen d’en acquérir. Il est également possible d’acheter ces cryptos avec de l’argent liquide auprès de distributeurs automatiques, par mandat cash ou avec des cartes prépayées.

Bras de fer

Les différences entre Bitcoin et Ethereum

Les différences techniques

En plus des différences macroscopiques évidentes comme la capitalisation et le cours, il existe des différences d’ordre technique. Prenons quelques exemples.

La rémunération des mineurs

Le réseau Bitcoin prévoit la circulation de 21 millions de jetons au total. Le dernier jeton est prévu d’être miné en 2140. Actuellement on estime qu’environ 88 % des jetons ont déjà été minés. Pour gérer l’émission de BTC, le réseau utilise principalement des Halving. Tous les 210 000 blocs, un Halving a lieu, ce qui engendre une réduction par deux de la rémunération des mineurs.

L’Ethereum est très différent de ce point de vue-là. Il n’y a pas de limite de jetons en circulation. Pour garder le contrôle de l’émission de jetons, la récompense des mineurs est beaucoup moins attractive que sur le réseau Bitcoin. Actuellement elle se situe autour de 2 ETH.

Les frais de transaction

Les frais de transaction pour les mineurs sont également différents. Pour le Bitcoin, le montant des frais conditionne la rapidité avec laquelle les mineurs vont traiter la transaction. Plus les frais sont importants, plus il est avantageux pour les mineurs de s’occuper de votre transaction et plus vite celle-ci sera traitée. À l’inverse, si les frais ne sont pas suffisamment incitatifs, il y a des chances pour que vous deviez attendre quelques blocs avant l’intégration de votre transaction.

L’Ethereum, en revanche, fonctionne sur la base d’un système de « gaz ». Chaque transaction représente un coût de calcul qui est chiffrée en gaz. Par analogie, on pourrait dire que le gaz est similaire à l’essence que vous mettez dans votre véhicule. C’est le moyen de faire fonctionner le réseau Ethereum (ou votre voiture). Le nombre de gaz que requiert votre opération définit les frais que vous aurez à payer aux mineurs.

La taille des blocs

Une dernière grande différence technique entre le Bitcoin et l’Ethereum est liée à la taille des blocs. Sur la blockchain Bitcoin, la taille des blocs est limitée à 1 Mo. Pour des questions de scalabilité, la communauté Bitcoin s’est écharpée pour augmenter la limite de ces blocs. Cette différence de point de vue a conduit à un « Fork », avec la création du Bitcoin Cash.

En ce qui concerne l’Ethereum, la taille des blocs est fixée par une quantité maximale admissible de gaz. Ainsi, un bloc ne peut pas accepter plus de 6,7 millions de gaz.

Un objectif différent

La différence fondamentale entre le Bitcoin et l’Ethereum n’est pas forcément d’ordre technique. En réalité, ces deux cryptos ont été créées dans des buts différents. Le Bitcoin est une cryptomonnaie pure. Les jetons BTC servent à réaliser une transaction. Le Bitcoin se pose en alternative directe et viable de la monnaie fiat (du cash en particulier) et du système bancaire traditionnel.

Au sens strict, l’Ether est le nom de la monnaie électronique supportée par le processus Ethereum. Comme le Bitcoin, l’Ether peut servir pour réaliser des transactions pair-à-pair et possède un cours monétaire. Mais l’Ethereum est bien plus qu’une « simple » monnaie électronique. L’Ethereum, tel que pensé et voulu par son créateur Vitalik Buterin, est beaucoup plus large dans sa conception.

À défaut d’être l’objectif principal, l’Ether est plutôt un moyen de faire fonctionner la plateforme Ethereum. Le processus Ethereum a été créé pour développer des applications décentralisées (DApp) sur la base de « smart contracts ». Alors que la blockchain Bitcoin est utilisée uniquement à des fins transactionnelles, celle de l’Ethereum accueille en majorité des applications. Séduits par les caractéristiques de la blockchain, de plus en plus d’acteurs de utilisent l’Ethereum pour certains de leurs services. C’est le cas dans les domaines de la finance, de l’art, de l’hébergement, de la banque, de l’industrie ou encore du stockage informatique. En plus de servir comme monnaie, l’Ether est également présent pour garantir le fonctionnement des applications de la blockchain. D’après les dires-mêmes de la maison Ethereum, cette double fonction est un facteur qui permettra à l’Ether de devenir incontournable dans l’avenir.

L’Ethereum 2.0 a été pensé dans l’optique de proposer une blockchain plus adaptée aux enjeux de la DeFi. Avec l’adoption de la Proof-Of-Stake, la scalabilité devrait passer à plusieurs milliers de transactions par seconde (contre une en 16 secondes actuellement) !

Le Bitcoin et l’Ethereum sont-ils vraiment comparables ?

Le succès de l’Ether a amené beaucoup de personnes à considérer l’Ethereum comme une simple monnaie électronique. L’Ether a été perçu comme un concurrent direct au Bitcoin. Si cela n’est pas faux, à l’origine, il ne faut pas oublier que l’Ether a plutôt été pensé comme un complément du Bitcoin. D’ailleurs, il faut savoir qu’il est possible de stocker des bitcoins sur la blockchain Ethereum.

En effet, comme mentionné ci-dessus, la vocation première de l’Ethereum était (et reste) de fournir un support viable pour le développement d’applications. Ces DApps ont pour but de faciliter les services en s’affranchissant d’intermédiaires. Elles participent à la révolution portée par la DeFi.

La cryptomonnaie en est encore à ses prémices. Pour certains spécialistes, cette période fait penser aux premiers pas de l’internet où plusieurs acteurs majeurs s’affrontaient. L’avenir a montré qui est sorti gagnant de cette compétition. Pour la crypto, il en sera de même. De nombreuses monnaies disparaîtront tandis que d’autres s’affirmeront. Forts de leur succès et de leur structure robuste, nul doute qu’il faudra compter sur le Bitcoin et l’Ethereum dans l’avenir. De plus, les vocations étant différentes entre ces deux cryptos, il n’est pas dit que l’un prendra le pas sur l’autre. En effet, il y a de la place pour la coexistence des deux mastodontes crypto. En réalité, la blockchain en général est la seule gagnante d’un duel Bitcoin-Ethereum.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Tradez Bitcoin et 80+ paires de cryptos
  • Accepte CB, Virement, ApplePay, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
5.0/5

Les crypto-actifs sont des produits d’investissement non réglementés très volatils. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. 

CapitalCom Reviews

    CapitalCom Reviews

    https://cryptonaute.fr/visit/capital.com

    Les crypto-actifs sont des produits d’investissement non réglementés très volatils. Vous devriez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. 

    Create your account
    Hide CapitalCom Reviews

    Les dernières news :

    Commentaires

    Commentaire fermé