Actualités

Créateur BitTorrent : “Chia sera une crypto-monnaie plus verte et sécurisée que Bitcoin”

Lors d’un entretien, Bram Cohen a révélé travailler sur une crypto-monnaie nommée Chia. Selon l’informaticien, celle-ci sera plus verte et sécurisée que Bitcoin.

 

Bram Cohen

Durant une interview accordée à BreakerMag, le développeur américain Bram Cohen a présenté son nouveau projet de crypto-monnaie Chia.

Le créateur du célèbre logiciel BitTorrent et cofondateur de l’entreprise CodeCon a déjà fait beaucoup pour internet en terme de décentralisation. En 2003, les fichiers échangés sur BitTorrent représentaient plus d’un tiers du trafic total sur le web.

Aujourd’hui, il se penche sur les crypto-devises et souhaite apporter des solutions aux problèmes rencontrés avec l’utilisation du protocole Proof-of-Work (PoW) – notamment sa forte consommation en électricité -, tout en conservant une réelle décentralisation.

Sa crypto-monnaie Chia est développée à partir du protocole Proof-of-Space qui utilise l’espace disque plutôt que la puissance de traitement des processeurs.

“L’idée, c’est que vous exploitez la capacité de stockage. Les utilisateurs disposent déjà de stockage excédentaire sur leurs ordinateurs portables et sur d’autres appareils qui ne sont tout simplement pas utilisés.” a-t-il dit.

D’après Mr Cohen, en plus d’être plus écolo, la crypto-monnaie Chia sera également plus sécurisée.

“Si quelqu’un voulait attaquer Bitcoin, cela serait coûteux, mais réalisable, en particulier sur des forks tels que Bitcoin Cash et SV qui possèdent moins de puissance de hachage. Pour attaquer Chia, vous devez avoir accès à plus de ressources que le réseau entier, ce qui représente une énorme quantité de ressources si beaucoup de gens l’utilisent. Le coût serait supérieur à l’achat de ASICs dont vous auriez besoin pour Bitcoin. Il serait donc bien plus difficile de saturer le système.” a-t-il expliqué.

Toutefois, le protocole Proof-of-Space a un gros défaut, il est peu résistant face aux attaquesre-mining from genesis“.

Un hackeur disposant d’une grande partie des ressources sur le réseau peut créer une nouvelle blockchain à partir de rien et tenter de la faire accepter par une majorité de nœuds.

Mr Cohen a déclaré avoir utilisé le consensus Proof-of-Time en complément afin de contrer et ralentir ce type d’attaque.

L’attaquant peut réécrire les dernières années de travail, mais il lui faudra plusieurs années pour le faire.” a-t-il affirmé.

Le programmeur a conclu en ajoutant qu’il aimerait voir les gens abandonner Bitcoin pour sa nouvelle création.

Prévu pour cette fin d’année, le lancement de Chia a finalement été reporté à 2019 sans plus de précision.

Cet été, la fondation TRON a fait l’acquisition de BitTorrent avec l’objectif de développer un écosystème décentralisé.

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*