Accueil Crypto-custody : un service financier comme les autres pour les banques
Banque, Toute l'actualité

Crypto-custody : un service financier comme les autres pour les banques

Crédit : Pixabay

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Les banques traditionnelles sont-elles en passe de s’ouvrir aux crypto-monnaies et de proposer par exemple des services de crypto-custody à leurs clients ? Le régulateur américain du secteur bancaire y est favorable. De tels services s’inscriraient dans la modernisation de la banque.

 

Les entrepreneurs crypto et blockchain français en savent quelque chose : les relations avec les banques sont complexes, voire hostiles. Difficile et même parfois impossible pour eux ou leur société d’ouvrir un compte bancaire.

La fourniture de services technologiques liés à l’univers de la crypto-monnaie, comme du crypto-custody, n’est donc a priori pas d’actualité. Aux Etats-Unis, la banque de détail pourrait bien en revanche se rapprocher de la crypto, comme elle le fait déjà avec les Fintechs.

Les banques peuvent fournir des services de garde pour crypto actifs

Le régulateur américain des banques nationales, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), vient ainsi d’ouvrir la porte à la fourniture de tels services. Et cette possibilité concerne « les banques nationales et associations fédérales d’épargne de toutes tailles. »

Dans une lettre exprimant sa position, « L’OCC reconnaît qu’à mesure que les marchés financiers deviennent de plus en plus technologiques, il sera probablement de plus en plus nécessaire pour les banques et autres prestataires de services de tirer parti des nouvelles technologies et des moyens innovants de fournir des services traditionnels pour le compte des clients. »

Cette évolution s’inscrit dans le cadre de la modernisation du monde bancaire. Et l’OCC évoque donc explicitement la possibilité pour les banques d’assurer la « garde » ou « custody » d’actifs crypto. Cela suppose donc pour elle l’accès aux clés de crypto wallets.

Pour le régulateur, « les banques nationales peuvent mettre sous séquestre les clés de cryptage utilisées en relation avec les certificats numériques parce qu’un service de séquestre de clés est l’équivalent fonctionnel d’une conservation physique. »

Des dizaines de millions de détenteurs de crypto-monnaie

En clair, rien ne s’oppose plus à ce que les banques fournissent de tels services crypto, comme elles assurent déjà la conservation d’autres actifs physiques. Cet assouplissement réglementaire tient sans doute en partie à la nomination de Brian Brooks à la tête de l’OCC.

Pour ce dernier, cette évolution vise donc à moderniser le secteur financier, mais aussi à répondre à des attentes. « Cet avis précise que les banques peuvent continuer à satisfaire les besoins de leurs clients en matière de protection de leurs actifs les plus précieux, ce qui, pour des dizaines de millions d’Américains, inclut aujourd’hui la crypto-monnaie » déclare-t-il.

« Des coffres-forts aux chambres fortes virtuelles, nous devons veiller à ce que les banques puissent répondre aux besoins de leurs clients en matière de services financiers aujourd’hui » détaille-t-il encore.

Avant de rejoindre le régulateur rattaché au département du Trésor américain, Brian Brooks travaillait au sein de l’équipe juridique d’un acteur de référence du marché de la crypto-monnaie : Coinbase.

Différents acteurs de la finance proposent déjà des services de crypto-custody, notamment en Europe. Mason Privatbank Liechtenstein AG est ainsi la dernière banque privée européenne à proposer une solution de conservation pour les actifs numériques comme Bitcoin.

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

Leave a Comment

Write a Review

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram