Plus de 4% des Monero (XMR) en circulation auraient été minés par des pirates

D’après un rapport, 720 000 XMR auraient été extraits par des hackeurs via des logiciels de crypto-mining illégitimes, soit près de 4,32% de l’offre totale de Monero.

 

Une étude menée par Sergio Pastrana et Guillermo Suarez-Tangil, 2 chercheurs de l’université Charles-III de Madrid et du King’s College London, révèle que presque 5% des XMR en circulation ont été minés par des pirates utilisant la puissance d’ordinateurs tiers, rapporte Coindesk.

“Dans l’ensemble, nous estimons qu’il existe au moins 2 218 campagnes actives ayant accumulé environ 720 000 XMR (29 millions d’euros au cours actuel). Il est intéressant de noter qu’une seule campagne a permis d’exploiter plus de 163 000 XMR.” ont-ils écrit.

Les chercheurs ont analysé les données de 2007 à 2018 et identifié plus d’un million de crypto-mineurs illégitimes.

La deuxième crypto-monnaie la plus exploitée de manière illicite est le Bitcoin, bien qu’elle soit de moins en moins privilégiée par les mineurs malhonnêtes. On retrouve ensuite Zcash, Dogecoin et Litecoin.

À la rentrée, on apprenait que les hackeurs utilisaient un programme de la NSA baptisé EternalBlue pour pirater les systèmes d’exploitation Windows et Linux afin d’y insérer des virus de type crypto-mining.

En mars 2018, Microsoft indiquait que la menace pouvait prendre différentes formes, la plus courante étant un script qui s’active lors de la visite d’un site internet.

> Firefox : Les virus CryptoMining seront bloqués lors des prochaines versions

> Un botnet conçu pour éradiquer les menaces de type crypto-mining