Dossier : Les européens sont-il en train d’adopter les crypto monnaies ?
Actualités Financières, Actualités sur Blockchain, France, Opinion, Toute l'actualité

Dossier : Les européens sont-il en train d’adopter les crypto monnaies ?

Marc-Antoine Caen Poletti
crypto monnaie europe allemagne france dossier

Dossier spéciale sur l'adoption des crypto monnaies en Europe !

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La frénésie des marchés durant le bull run de l’année dernière a amené de nouveaux investisseurs sur le marché des cryptomonnaies. Cependant, la situation a été très différente d’un continent à un autre. Si les marchés américains et asiatiques ont explosé, les européens mettent plus de temps à se positionner. Cependant, des pays comme l’Allemagne montre un intérêt croissant pour les crypto actifs.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

  • Des allemands de plus en plus séduits
  • Les français, investisseurs timides ?
  • Les institutions européennes sont-elles l’ennemi des cryptomonnaies ?

Les allemands, pionniers de l’investissement en crypo-monnaies en Europe

Selon un rapport de Kucoin, le pays le plus riche d’Europe se convertit peu à peu aux crypto-monnaies. En effet, 44% des Allemands sont “motivés à investir dans les crypto-monnaies pour faire partie de” l’avenir de la finance “”, tandis que plus d’un tiers ou “37% des investisseurs allemands en crypto échangent des crypto-monnaies depuis plus d’un an”.

John Lyu, le PDG de Kucoin a eu effet expliqué à CoinTelegraph que la jeune génération avait opté pour un stratégie d’accumulation. En fait, il s’agit pour eux d’une épargne. Celle-ci permettra de financer les différentes étapes de leur vie dont la retraite. Ils font ainsi de moins en moins confiance en la protection sociale qui prévalait jusqu’à là. Cependant, Lyu met aussi en garde ces nouveaux investisseurs. Il n’y a pas encore vraiment de réglementation vis-à-vis des crypto-actifs.

L’Allemagne a déjà reconnu que le bitcoin était une unité de valeur. Mais l’ensemble de la cryptosphère  n’a pas de réglementation précise. Pour Florian Döhnert-Breyer, directeur général de F5 Crypto, “l’Allemagne est un modèle pour les autres pays de l’UE, dont les populations sont généralement plus ouvertes aux investissements à long terme”. Paradoxalement, les femmes sont majoritaires dans ce nouveau type d’investissement  (69%) contrairement à la finance traditionnelle. Tout en rappelant sans cesse les risques liés à ce type d’investissement, la BaFin, l’autorité fédérale de surveillance financière, a autorisé la néobanque N26 à lancer le trading à partir de 2022.

cryptonaute twitter

Les français entrent timidement dans le trading des crypto-actifs

Par rapport aux allemands, l’investissement des français reste encore très modéré. En 2021 en France, 8 % des Français ont déclaré avoir déjà investi dans les cryptos, selon un sondage KPMG/Ipsos réalisé pour l’Association pour le développement des actifs numériques (Adan). Cependant, ce chiffre relativement bas n’est pas le seul indicateur à prendre en compte. En 2020, il n’y avait que 3% des français qui avaient investi. De plus cette progression permet à l’investissement en crypto-monnaies de dépasser l’investissement en actions.

En fait, les français n’ont pas la culture de l’investissement financier et restent habitués à l’épargne traditionnelle. Il faut donc voir dans cette évolution une nouvelle tendance qui se dessine. Paradoxalement ce sont les NFT qui ont était la porte d’accès à ce domaine pour beaucoup d’entre eux. En effet, 15% déclarent avoir déjà possédé un NFT. En fait, le profil des investisseurs français de crypto-actifs est différents des investisseurs en bourse. Ils sont plus jeunes, plus féminins et moins aisés financièrement.

Ces traits s’expliquent en partie pour deux raisons. Il est plus facile d’investir dans les crypto-monnaies qu’en bourse car il suffit de télécharger une application comme Coinbase, Kraken ou Binance. De plus, l’aspect gaming lié au maniement des crypto-monnaies séduit aussi beaucoup de jeunes, plus à l’aise dans certains mécanismes de la DeFi. Malgré cette évolution du profil d’investisseurs, la part consacrée aux crypto-actifs reste secondaire dans leur stratégie d’investissement. De plus en plus, les crypto-monnaies deviennent pour certains français une porte d’entrée vers d’autres formes d’épargnes.

L’Europe à la croisée des chemins

Plus globalement, l’Europe a une relation ambivalente avec les crypto-monnaies. En effet, si de plus en plus d’institutions et de particuliers se positionnent sur les crypto-monnaies, les gouvernements et les institutions européennes mettent tous ces investisseurs en garde. Beaucoup de nouveaux arrivants sur le marché des crypto-monnaies sont en effet en perte depuis les baisses successives du marché. Une étude d’IW Capital montre en effet que seuls 5% des investisseurs anglais font du profit grâce aux crypto-actifs.

De plus, les réglementations restent encore floues ou défavorables aux crypto-monnaies. Que ce soit au niveau du minage ou des investissements, de nombreux arbitrages auront lieu. On doit donc s’attendre à un bras de fer ces prochains mois avant qu’une direction claire ne soit prise. La guerre en Ukraine va sans doute accélérer les choses. En effet, le paiement en crypto-monnaie est vu comme une possibilité lorsque le système bancaire est défaillant. En demandant des dons en crypto-monnaies, le président Ukrainien Zelenski a ouvert une nouvelle étape dans l’adoption de cette nouvelle forme d’actif.

Les institutions européennes peinent à choisir une position claire face aux cryptomonnaies. Pourtant de plus en plus d’européens ont décidé de franchir le pas. Crypto-enthousiastes ou simple curieux, ces nouveaux investisseurs sont en général plus jeunes et plus féminins. Cependant, la comparaison entre le cas de l’Allemagne et celui de la France montre qu’il reste encore beaucoup de disparités entre les pays. Vu l’évolution de l’adoption des crypto-actifs en 1 an, on peut parier sans trop de risque que cette situation risque de changer très vite.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram