ActualitésActualités sur BitcoinRegulation

Cuba se prépare à reconnaître et réguler les cryptomonnaies

Le gouvernement Cubain a déclaré qu’il s’apprête à reconnaître et légaliser les cryptomonnaies dans le pays. Cette sortie fait suite aux informations rapportées par CryptoPotato au mois de mai comme quoi le président cubain, Miguel Díaz Canel, en collaboration avec d’autres autorités cubaines examinait la possibilité d’adopter les cryptomonnaies pour surmonter les problèmes économiques et financiers que font face le pays.

Dans une résolution publiée dans le journal cubain, Official Gazette, la Banque Centrale Cubaine a dit qu’elle fixera les règles applicables aux cryptomonnaies et déterminera comment délivrer des licences aux fournisseurs de services connexes à Cuba. 

Voici donc un extrait rapporté par CryptoBriefing:

Le BCC… peut autoriser l’utilisation de certains actifs virtuels dans le cadre de transactions commerciales, et accorder une licence aux fournisseurs de services d’actifs virtuels pour les opérations liées aux activités financières, d’échange et de recouvrement ou aux paiements.

Le contexte: Sanctions américaines et crise sanitaire.

En 2019, hostile au régime socialiste cubain, l’administration Trump décidait d’appliquer des sanctions économiques et financières contre Cuba parmi lesquelles la suspension des transferts des États-Unis vers Cuba. Fini, l’époque de la normalisation des relations diplomatiques avec les USA rétablies sous Obama. 

Les sanctions américaines ont eu des répercussions assez néfastes sur l’économie cubaine. Selon une estimation d’un haut fonctionnaire cubain, Johana Tabalada, les mesures répressives américaines ont coûté environ 20 milliards de dollars aux cubains.

Les cubains espéraient que l’élection de Biden à la maison Blanche allait changer la donne mais  le candidat démocrate a maintenu la même position que son prédécesseur face au régime cubain. Pour celui qui a été le Vice-président des États-Unis sous l’ère d’Obama : “le gouvernement cubain n’inspire pas trop de confiance“.

Le journal Gizmodo nous rapporte que Biden avait déclaré le mois dernier:

Il y a un certain nombre de choses que nous envisagerions de faire pour aider le peuple cubain, mais cela nécessiterait des circonstances différentes ou la garantie qu’ils ne seront pas exploités par le gouvernement.

Il poursuivait par dire:

Par exemple, la possibilité d’envoyer des fonds à Cuba. Je ne le ferais pas maintenant parce qu’il est très probable que le régime confisque ces fonds ou une grande partie d’entre eux.

Après les sanctions américaines, la crise sanitaire a aussi poussé l’économie cubaine au bord de l’abîme. Ces derniers mois, le pays souffre des carences en produits alimentaires et aussi de médicaments. Ce qui a plongé le pays dans une crise sociale et politique. Pour ce qui est historique, le peuple cubain gagne les rues pour dénoncer cette situation économique alarmante.

Les cryptomonnaies: Solution miracle pour sauver la manne cubaine

Les cubains vivent beaucoup des transferts de leurs concitoyens qui vivent aux quatre coins de l’Amérique en particulier de ceux qui résident aux Etats-Unis. Comme on l’a mentionné là haut, la suspension des transferts américains vers Cuba a  eu beaucoup d’impact sur l’économie cubaine. Pour surmonter ces soucis régulatoires, le gouvernement opte pour les cryptomonnaies comme échappatoire aux dollars américains.

Les autorités cubaines ont expliqué que l’adoption des cryptomonnaies sera prise pour des « motifs socio-économiques ».  Elles ont assuré qu’elles feront tout le nécessaire pour que les monnaies numériques ne soient pas utilisées dans des activités illégales. Toutefois, la BCC n’a pas dévoilé la ou les cryptomonnaies qui sera ou seront adoptée(s) dans le pays. 

Selon, l’AFP, les cubains utilisaient déjà les cryptomonnaies dans leurs transactions. D’ailleurs, l’exchange qui opère à Cuba, Qbita a rapporté que sa plateforme compte près de 13 000 utilisateurs et qu’en 2020, le montant des transactions s’était élevé à 354 000$. Insignifiant, mais si une cryptomonnaie devenait à revêtir le statut de monnaie nationale, les chiffres seront bien différents.

Le Cuba sur les traces du Salvador

Au mois de juin, le président, Nayib Bukele a proposé une loi aux parlementaires salvadoriens pour faire du bitcoin une monnaie nationale. A une majorité écrasante, le parlement a voté la loi visant à adopter le bitcoin comme la monnaie nationale du Salvador. C’est pour la première fois qu’un pays a décidé de nationaliser le bitcoin sur son territoire.  Nayib Bukele a parié sur les qualités de « valeur refuge » du bitcoin mais aussi la transversalité de l’actif à travers le monde qui sera une solution importante pour le secteur des transferts.

Tout comme le Salvador, l’Argentine pense sérieusement à faire du bitcoin sa monnaie nationale car l’économie du pays est ravagée une inflation à deux chiffres. Le président argentin, Alberto Fernández, compte lui aussi sur les qualités « de valeur refuge à l’inflation » du bitcoin. Un pays comme le Paraguay a aussi manifesté l’envie de nationaliser le bitcoin. 

Semblerait-il qu’on est à une version de bitcoinisation des économies de l’amerique latine comme c’était le cas de dollarisation au cours des décennies 80-90.

Samuel Cangé
Economiste de formation, passionné de la finance et de la technologie, il a développé un amour pour les monnaies numériques parce qu'elles représentent l'actif monétaire par excellence de l'avenir. Ses textes sur les cryptomonnaies expriment toute la passion d'un jeune qui rêve de voir un monde sans intermédiare financier.

Les dernières news :

Question & Answers (0)

Commentaire fermé