ActualitésBitcoin

Espagne : La Guardia Civil met en garde contre les distributeurs de Bitcoin

Les autorités espagnoles ont signalé qu’il existait un important écart entre les ATM Bitcoin et la réglementation européenne en matière de blanchiment d’argent.

 

D’après des responsables de la lutte anti-drogue de la Garde civile espagnole, les actuelles règles anti-blanchiment de l’UE ne seraient pas adaptées aux propriétaires et utilisateurs d’ATM Bitcoin, rapporte Bloomberg.

“Un effort visant à poursuivre un gang utilisant des distributeurs automatiques de Bitcoin, soupçonné d’être un prétexte pour masquer un trafic de drogue, a révélé un trou dans les contrôles européens de lutte contre le blanchiment d’argent.” ont-ils déclaré.

En mai 2019, Europol et la police espagnole ont arrêté un groupe de 8 malfaiteurs qui avait transféré plus de 9 millions d’euros à des narcotrafiquants sud-américains, notamment à l’aide d’ATM Bitcoin.

Les malfrats avaient installé 2 distributeurs de Bitcoin dans leur bureau à Madrid et se faisaient passer pour une entreprise d’envoi de fonds en cryptomonnaies. Après avoir rechargé les guichets via des crypto-exchanges, le groupe envoyait ensuite les crypto-monnaies aux trafiquants de drogue basés en Colombie. Le système a ainsi permis de transférer d’importantes sommes d’argent sans alerter les autorités compétentes.

Comme Cryptonaute l’a récemment fait remarqué, il existe aujourd’hui plus de 5000 ATM Bitcoin en fonctionnement autour du monde, dont plus de la moitié sont situés en Amérique du Nord.

L’Espagne est le troisième pays d’Europe où l’on compte le plus de machines de ce type, avec 80 ATM Bitcoin selon le fournisseur de données Coinatmradar.com.

Le mois dernier, la police de Vancouver au Canada qualifiait les distributeurs de Bitcoin de « machine idéale pour blanchir de l’argent » et le maire de la ville avait même proposé de les interdire.

> Hack Bitpoint : Plus de 29 millions d’euros volés en cryptomonnaies

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé