Accueil Starknet x Alchemy : le géant intègre la solution de Layer 2 sur Ethereum
Toute l'actualité

Starknet x Alchemy : le géant intègre la solution de Layer 2 sur Ethereum

ethereum eth starknet alchemy layer 2

L'ère des layer 2 arrive. Et l'entreprise Starknet, en lien avec Alchemy, l'a bien compris !

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Dans un climat morose où le marché des cryptomonnaies peine à se décorréler des indices de la bourse traditionnelle et reste plus que jamais sous la menace de la régulation, les projets et les partenariats, eux, continuent d’avancer. Un des sujets majeurs de l’année 2022 est incontestablement l’avènement des solutions de Layer 2 sur Ethereum. La plate-forme de développement du web3 Alchemy, déjà utilisée par NBA Top Shot, Opensea ou encore Axie Infinity, se place dans la course à la performance grâce à l’acquisition de Starknet, fleuron de la technologie des ZK-rollups.

 

  • L’enjeu de la scalabilité et des frais de gas sur Ethereum
  • Les zk-rollups
  • Starknet, dernier-né de la start-up Starkware

Scalabilité et frais de gas : un enjeu majeur pour Etereum en 2022

Nous ne sommes plus en 2019, et l’adoption des projets liés à la blockchain passe désormais par une amélioration drastique de la scalabilité et de la réduction des frais de gas. Ceci est d’autant plus vrai lorsque l’on parle d’Ethereum, connue pour ses coûts de transaction extrêmement élevés. Ainsi les dernières solutions de Layer 2 comme les optimistic rollups (Arbitrum, Optimism) et les zk-rollups (zk-Sync, Starknet) seront attendues au tournant. S’il paraît probable que plusieurs acteurs parviendront à tirer leur épingle du jeu dans les mois à venir, les applications décentralisées et les fournisseurs de solutions se sont déjà tournés vers ces technologies afin de proposer la meilleure expérience utilisateur possible. A présent l’avenir semble tout tracé : il passera par des solutions de seconde couche, ces fameux Layer 2, et des prix indolores.

 

cryptonaute twitter

Les zk-rollups sont-ils un remède miracle pour Ethereum ?

Pensés comme une solution globale au problème de la scalabilité et de l’engorgement de la blockchain Ethereum, les rollups permettent de compresser les données stockées on-chain et d’externaliser une grande partie des opérations normalement effectuées sur la chaîne principale avant d’inscrire leur résultat sur la blockchain, sans compromettre la sécurité du réseau. Parmi ces rollups, on distingue deux catégories principales : les rollups dits optimistes (optimistic rollups), utilisés par Arbitrum et Optimism (pour ne citer qu’eux), et les rollups à « preuve de connaissance nulle » ou zero-knowledge proof rollups, que l’on retrouve chez Zk-Sync et Starknet.

La technologie du zero-knowledge proof qui nous intéresse ici repose sur des modèles mathématiques et cryptographiques dont les premiers travaux remontent aux années 1980. Pour faire simple, le principe est de générer une preuve de résultat statistiquement fiable sans avoir à dévoiler la teneur des calculs effectués. Cela permet non seulement de préserver la sécurité des données mais également de réduire considérablement le nombre d’opérations à exécuter. Dans le cas de la blockchain, un zk-rollup va donc transférer les calculs de la chaîne principale vers un prover off-chain dont le rôle est de vérifier l’intégrité de ces calculs puis de publier la preuve de résultat à cette dernière.

Au petit jeu de la comparaison, les zk-rollups promettent des transactions beaucoup plus rapides que celles obtenues grâce aux optimistic rollups ainsi qu’une réduction des frais de gas d’un facteur supérieur à 100 par rapport au fonctionnement initial de la blockchain Ethereum.

 

Alchemy opte pour la solution Starknet

Déjà connue pour son produit StarkEx, une solution de zk-rollup déployée sur le Mainnet d’Ethereum et utilisée par DyDx, Sorare, Immutable et DeversiFi notamment, la société israélienne Starkware continue d’innover par l’intermédiaire de Starknet, une version améliorée de StarEx vouée, à terme, à remplacer son aînée.

Starknet utilise la technologie ZK-STARK et se base sur le langage de programmation Turing-complete Cairo. Destinée au développement d’applications décentralisées, elle promet le record de 3000 transactions par seconde et des frais de gas extrêmement attractifs. Alors que son développement entre en phase III, c’est-à-dire la décentralisation de son processus de calcul, Starknet attire désormais de plus en plus d’acteurs de l’écosystème Ethereum. Dernier en date, et non des moindres donc : Alchemy, la plateforme de développement de Web3 connue pour fournir ses services d’infrastructure à de nombreux projets de finance décentralisée, de gaming et de marketplaces NFT.

La licorne fondée en 2017 par Nikil Viswanathan et Joe Lau ne cesse d’affirmer sa place dans le domaine de la blockchain et l’acquisition des outils Starknet est un pas de plus dans cette direction. Avec la technologie ZK-STARK, Alchemy proposera ainsi aux développeurs désirant construire un projet sur Ethereum une expérience utilisateur à la fois simple, rapide et peu coûteuse.

En conclusion, nous voyons bien que la course à la scalabilité et aux frais de transaction est lancée. Cette année 2022, que Twitter a tôt fait de surnommer  « année des Layer 2 » sous le hashtag ‘#L222’, annonce en effet une avancée majeure en la matière. Au point peut-être de concurrencer le merge tant attendu d’Ethereum ?

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram