Europol arrête un hacker soupçonné d’avoir dérobé €10M en IOTA

Europol, en collaboration avec les autorités britanniques et allemandes, a appréhendé un homme suspecté d’avoir volé 10 millions d’euros en crypto-monnaie IOTA (MIOTA) auprès de 85 victimes.

 

D’après un communiqué, l’homme de 36 ans soupçonné de fraude, vol et blanchiment d’argent a été arrêté lors d’une perquisition à son domicile à Oxford au Royaume-Uni. De la drogue, du cash et plusieurs ordinateurs ont été saisis.

L’enquête a débuté en janvier 2018 suite à de nombreuses plaintes déposées par des détenteurs de IOTA (MIOTA) victimes de l’arnaque.

Les autorités découvraient alors iotaseed.io, un site malveillant qui permettait aux utilisateurs de générer des seeds IOTA (des suites de 81 chiffres) et qui les enregistrait discrètement dans sa base de données.

Le propriétaire du site n’avait plus qu’à les récupérer et les utiliser pour accéder aux portefeuilles IOTA des internautes tombés dans son piège.

Afin de ne pas se faire attraper, le hacker transférait ensuite les IOTA (MIOTA) vers des portefeuilles vérifiés à l’aide de faux documents d’identité.

Toutefois, en juillet 2018, la police allemande a réussi à identifier un potentiel suspect.

L’affaire a ensuite été confiée à Europol et à l’unité de cybersécurité britannique SEROCU qui a mené à l’arrestation du pirate ce mercredi.

Cet été, la garde civile espagnole et la police autrichienne, assistées par Europol, ont démantelé un énorme réseau de producteurs et vendeurs de LSD sur le darknet. 4,5 millions d’euros en Bitcoin, IOTA et Stellar Lumens avaient été confisqués.

> Des kidnappeurs exigent €9M en Monero pour relâcher la femme d’un milliardaire

> Bosch collabore avec IOTA pour le lancement de son nouveau dispositif IoT