Crypto-criminalité : Europol développe un « Serious Game » pour former ses agents

Les autorités du monde entier ont fort à faire avec les pirates et autres escrocs se servant des cryptomonnaies à des fins malhonnêtes. Dans le cadre de cette lutte, Europol a annoncé un « jeu sérieux » visant à former ses troupes.

 

Du 12 au 14 juin 2019, s’est tenue la 6ème conférence sur les cryptomonnaies organisée par le service de police international Europol. Réunissant 300 experts du secteur, les diverses méthodes d’escroqueries ou de piratage impliquant l’usage de pièces numériques ont été abordées : phishing (hameçonnage), vols de fonds sur des crypto-exchanges, extorsion par menace d’attaques DDoS ou encore ransomwares.

“Vous êtes ici parce que vous partagez tous un objectif commun : favoriser l’utilisation légitime de cette technologie révolutionnaire (les cryptomonnaies), en ciblant ceux qui en abusent avec des intentions malveillantes.” a déclaré Catherine De Bolle, directrice exécutive d’Europol, durant l’événement.

Des représentants de startups blockchain étaient également invités à la conférence afin de « renforcer la coopération » avec les services de police.

Parmi eux, se trouvaient notamment Binance, Bitfinex, BitPay, Coinbase, Coinhouse, Ledger, LocalBitcoins et Tether. Leurs processus de KYC (Know Your Customer) pour identifier leurs clients ainsi que leurs méthodes pour mieux détecter les comportements malveillants ont été détaillés.

Cette conférence a aussi été l’occasion pour Europol d’annoncer le développement d’un jeu qui permettra d’entraîner ses équipes à lutter contre la crypto-criminalité.

Ce jeu sérieux, dont le lancement est prévu pour octobre prochain, offrira une formation pratique et des conseils aux agents pour leur apprendre à tracer des transactions en cryptomonnaies dans le cadre d’enquêtes criminelles.

Rappelons qu’Europol a d’ailleurs récemment fermé le site Bestmixer.io, un service de « Crypto Mixer » qui permettait à ses utilisateurs de mélanger leurs transactions, pour justement rendre plus difficile le traçage de leurs opérations.

> Europol arrête un hacker soupçonné d’avoir dérobé €10M en IOTA

> Des bitcoins volés en 2016 sur Bitfinex viennent de bouger


La newsletter de Cryptonaute :