Facebook Coin : La FED n’est pas inquiète concernant le projet Libra

Le président de la Réserve fédérale des États-Unis a minimisé les risques liés aux cryptomonnaies comme Libra ou Bitcoin pour les monnaies émises par les banques centrales.

 

Alors que plusieurs politiques américains et européens ont émis des inquiétudes concernant l’arrivée de la future cryptomonnaie de Facebook, dont le livre blanc a été officiellement présenté mardi, le président de la FED, Jerome Powell, s’est voulu rassurant et a déclaré que ce type d’actifs était encore loin de supplanter les dollars garantis par le gouvernement.

“Je pense que nous en sommes encore loin. Les monnaies numériques en sont à leurs balbutiements.” a-t-il dit durant une conférence de presse à Washington, rapporte AP News.

Hier, Maxine Waters, la présidente démocrate de la commission des Services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis, exhortait Facebook à mettre en suspens son projet cryptographique afin de laisser du temps aux législateurs de l’examiner plus en détail.

Powell a indiqué que Facebook s’était déjà entretenu avec des régulateurs, notamment avec la FED, et a conclu en indiquant que les pièces numériques offraient d’importants avantages mais comportaient néanmoins certains risques, sans donner plus de détail.

Libra et Bitcoin incomparables ?

Lors d’une récente interview, Brian Kelly, crypto-expert sur CNBC et fondateur de la firme d’investissement BKCM, a expliqué qu’il y avait des différences fondamentales entre Bitcoin et Libra.

Libra crée une version numérique du dollar américain, du yen et de l’euro. C’est comme un stablecoin, mais vous avez toujours toutes les caractéristiques d’une monnaie fiduciaire. Bitcoin… c’est de l’or numérique, aucun tiers de confiance n’est impliqué, et c’est l’énorme différence.” a-t-il dit.

Ainsi, les utilisateurs de Libra devront faire confiance à Facebook et à son équipe en charge des nœuds sur sa blockchain, déjà composée d’une vingtaine de grandes entreprises telles que Visa, Uber, Booking, Coinbase ou Spotify.

Selon Kelly, c’est toutefois un nouveau pas en avant vers une adoption grand public de la cryptomonnaie. En outre, cela valide la technologie blockchain.

Retrouvez notre couverture complète sur le Libra Coin.


La newsletter de Cryptonaute :