Le FinCEN inflige une amende à un crypto-trader pour la première fois

Un crypto-trader américain a écopé d’une amende de 35 000$, infligée par le FinCEN, pour avoir enfreint les règles anti-blanchiment (AML).

 

Selon un communiqué du Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), Eric Powers, un “Peer-to-Peer Virtual Currency Exchanger” résidant en Californie, a été sanctionné d’une amende de 35 000$ et n’a désormais plus le droit de fournir des services de transfert de fonds ou de se livrer à toute autre activité en lien avec les services financiers.

Le FinCEN, un organisme américain dont la mission est de lutter contre le blanchiment d’argent national et international, le financement du terrorisme et d’autres crimes financiers, a indiqué que Powers avait délibérément violé les règles anti-blanchiment (AML) en ne s’enregistrant pas conformément à la Bank Secrecy Act (loi américaine sur le secret bancaire).

“Les obligations en vertu de la BSA s’appliquent aux émetteurs de fonds, quelle que soit leur taille. Il ne devrait pas être surprenant que nous prenions des mesures coercitives sur la base de ce que nous avons publiquement déclaré depuis nos directives de mars 2013, à savoir que les échangeurs de monnaies virtuelles, tels que M. Powers, sont des émetteurs de fonds et doivent être enregistrés en tant que MSB. En fait, il y avait des preuves que M. Powers était spécifiquement conscient de ces obligations, mais qu’il avait délibérément omis de les respecter. De telles défaillances mettent en péril notre système financier et compromettent l’innovation responsable dans le secteur des services financiers.” a écrit le FinCEN.

Bloomberg : Bakkt chercherait à obtenir la BitLicence (New York)

> Bruno Le Maire : “La blockchain est une révolution démocratique au-delà d’une révolution économique”

> Japon : La FSA pourrait renforcer la surveillance des crypto-exchanges


La newsletter de Cryptonaute :