Actualités

Le fisc britannique ferait pression sur des crypto-bourses pour traquer les fraudeurs

Selon plusieurs personnes de l’industrie, l’administration fiscale britannique, le HM Revenue & Customs, tente d’obtenir des informations sur l’activité des crypto-investisseurs auprès des principales plateformes d’échange du pays.

 

D’après des sources anonymes citées par Coindesk, le fisc britannique a envoyé des lettres aux crypto-exchanges Coinbase, eToro et Cex.io afin d’obtenir l’historique des transactions de leurs clients et ainsi traquer les fraudeurs.

L’agence HM Revenue & Customs n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet mais a confirmé que ce type de démarche relevait de son mandat.

Ce n’est pas la première fois que les services fiscaux d’un pays se tournent vers des plateformes pour soutirer des informations sur les crypto-traders.

L’année dernière, les autorités fiscales espagnoles avaient demandé à 60 entreprises proposant le trading de crypto-monnaies de leur fournir les identités et les opérations effectuées par leurs utilisateurs.

En 2017, le fisc américain avait sollicité la société Coinbase pour accéder aux données de ses 500 000 clients. Toutefois, un tribunal californien avait ramené ce chiffre à 13 000 en indiquant que seuls les comptes, dont le volume de transactions était supérieur à 20 000$, pouvaient être contrôlés.

> Le gouvernement français cherche à tracer les crypto-transactions

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*