Opinion

Fraude électorale : La blockchain comme élément de solution !

Les dénonciations de fraude liées aux élections sont légion au niveau des démocraties modernes. Autre les tentatives de manipulation à des fins partisanes, l’erreur humaine au niveau des centres de tabulation est inhérente à la fraude électorale. Automatiser le système de vote revient de plus en plus au niveau des solutions ; d’où de nombreuses sollicitations de la technologie blockchain. Alors, comment la blockchain pourrait-elle aider à réduire significativement la marge d’erreur au niveau des élections ?

Elections américaines de 2020 comme fait annonciateur

Après les résultats officiels du scrutin américain, le candidat républicain, Donald Trump refuse toujours d’admettre sa défaite pour motif de fraude électorale. Le camp du candidat républicain dénonce des situations de fraudes massives observées dans les centres de tabulation. Ces dénonciations portent sur des possibilités de non-comptage des voix républicains et des votes par correspondance truqués.

Ces dénonciations sont toujours à la phase présomptive car aucune d’entre elles n’ont trouvé gain de cause aux cours suprêmes locaux des différents états. Toutefois, elles sont intéressantes dans la mesure où elles essayent de nous alarmer par rapport aux éventuels problèmes de fraude électoral.

Quoiqu’objectivement, on n’en est toujours pas au problème car d’après une étude faite par La Brennan Center for Justice, le taux de fraude électorale aux États-Unis est inférieur à 0,0009 %. Pour ce qui ait du vote par correspondance, le taux avoisine 0.0025%. Pour l’instant, les chiffres ne sont pas mauvais aux États-Unis en matière de fraude électorale.

Toutefois, un pays avec un personnel peu qualifié et moins de facilités technologiques ne connait pas le même taux de taux fraude qu’avec la puissance étoilée ou les autres pays développés en Europe. En Afrique, les cas de fraude liés au mauvais système de vote sont assez fréquents ajoutés aux violences électorales et le clientélisme.

Les défis à relever du système électoral traditionnel

Les élections constituent le socle du fonctionnement des démocraties. Elles représentent l’outil par excellence que le peuple utilise pour exprimer son accord ou désaccord aux actions entreprises par ces dirigeants au cours du mandat qui leur était attribué. La théorie de l’agence présente un cadre simplifié de ce mandat entre les élus et les votants. Dans le modèle de l’agence nous montre que si le contrat établi entre les deux parties est faussé à la base, c’est sûr que le mandat est voué à l’échec.

Les problèmes aboutissant à un mauvais contrat (vote) peuvent provenir de la faiblesse des institutions mais aussi d’un manque de technicité du système du vote. Les taux de fraude ont tendance à s’élever dans les pays où le niveau de corruption est élevé et que les institutions sont contrôlées par des oligarchies. Ces taux s’aggravent quand ces pays ne sont pas en mesure de moderniser leur système de vote. Ce qui porte nous porte à cette conclusion : les institutions ne suffisent pas seulement pour parer la fraude électorale, la technologie doit aussi jouer sa partition.

Au niveau institutionnel, les défis à relever pour éviter la fraude électorale :

  • Privation du droit de vote
  • L’intimidation
  • La désinformation
  • Le clientélisme ou l’achat du vote

La composition d’un électorat peut également être modifiée en privant certaines catégories de personnes de leur droit de vote, les rendant ainsi incapables de voter. Dans certains cas, les États ont adopté des dispositions qui ont créé des obstacles généraux à l’inscription des électeurs, tels que les taxes électorales, les tests d’alphabétisation et de compréhension, et les exigences en matière de tenue de registres, qui, dans la pratique, ont été appliqués à l’encontre des populations minoritaires de manière discriminatoire

L’intimidation des électeurs consiste à exercer une pression indue sur un électeur ou un groupe d’électeurs afin qu’ils votent d’une certaine manière, ou pas du tout. Le vote par correspondance et les autres formes de vote à distance peuvent être plus exposés à certaines formes d’intimidation, car l’électeur ne bénéficie pas de la protection et de l’intimité du lieu de vote. L’intimidation peut prendre diverses formes, notamment verbale, physique ou coercitive.

Les gens peuvent diffuser des informations fausses ou trompeuses afin d’influencer le résultat d’une élection. Une autre utilisation de la désinformation consiste à donner aux électeurs des informations incorrectes sur l’heure ou le lieu du scrutin, ce qui leur fait manquer leur chance de voter.

L’achat de votes se produit lorsqu’un parti politique ou un candidat cherche à acheter le vote d’un électeur lors d’une élection à venir. L’achat de votes peut prendre différentes formes, comme un échange monétaire, ainsi qu’un échange de biens ou de services nécessaires.

Au niveau technique, le vote traditionnel fait face à des défis d’efficacité et d’exactitude :

  • Bulletins de vote trompeurs ou prêtant à confusion
  • Remplissage des bulletins de vote
  • Erreur d’enregistrement des votes
  • Utilisation abusive des votes par procuration
  • Destruction ou invalidation des bulletins de vote

Les bulletins de vote peuvent être utilisés pour décourager les votes en faveur d’un parti ou d’un candidat particulier, en utilisant la conception ou d’autres caractéristiques qui confondent les électeurs et les incitent à voter pour un candidat différent.

Le bourrage des urnes est une pratique illégale qui consiste pour une personne à soumettre plusieurs bulletins de vote au cours d’un vote où un seul bulletin par personne est autorisé.

Les votes peuvent être mal enregistrés à la source, sur un bulletin de vote ou une machine de vote, ou plus tard dans les totaux mal enregistrés. L’élection générale de 2019 au Malawi a été annulée par la Cour constitutionnelle en 2020 parce que de nombreux résultats ont été modifiés par l’utilisation d’un liquide correcteur, ainsi que de formulaires de résultats en double, non vérifiés et non signés.

Le vote par procuration est particulièrement vulnérable à la fraude électorale, en raison du degré de confiance accordé à la personne qui vote. Dans plusieurs pays, des allégations ont été faites concernant des résidents de maisons de retraite à qui l’on a demandé de remplir des formulaires d'”électeur absent.

L’une des méthodes les plus simples de fraude électorale consiste à détruire les bulletins de vote d’un candidat ou d’un parti adverse. Si la destruction massive des bulletins de vote peut être difficile à exécuter sans attirer l’attention, lors d’une élection très serrée, il peut être possible de détruire un très petit nombre de bulletins de vote sans être détecté, ce qui modifie le résultat global.

Blockchain : Outil pour améliorer l’intégrité du vote

Le vote en ligne basé sur la technologie de la blockchain est très attrayant en raison de l’accessibilité et de l’intégrité qu’il peut apporter aux élections. Les caractéristiques fondamentales de la blockchain : immuabilité, responsabilité et sécurité déterminent le potentiel de cette technologie pour maintenir en toute sécurité les dossiers d’inscription des électeurs et l’enregistrement des votes.

Dans un tel système, les données de vote sont saisies dans des blocs qui sont horodatés, cryptés et “verrouillés” pour empêcher toute altération et tout affichage non autorisé. L’utilisation de la technologie du registre distribué (DLT) signifie que les informations ne sont pas centralisées, ce qui garantit que toutes les données sont copiées sur des nœuds du réseau.

Les informations ne peuvent pas être perdues et il n’existe pas de points centraux pour les cyberattaques telles que la suppression de bases de données ou les attaques par déni de service. Le réseau peer-to-peer sous-jacent fournit un mécanisme de validation qui protège l’intégrité des données verrouillées dans chaque bloc.

Pour prévenir la fraude électorale, une application de vote peut utiliser plusieurs méthodes d’identification et d’authentification avant le vote. Il a également été prouvé que la numérisation des processus d’inscription et de vote des électeurs rend les élections moins coûteuses et plus faciles à organiser.

Vote sur blockchain : Une véritable démocratie

Blockchain ouvre la voie à une démocratie directe, où les gens peuvent décider eux-mêmes de l’orientation de la politique, plutôt que de compter sur les représentants pour le faire à leur place. Si les règles d’une élection politique doivent être modifiées pour faire place à un système aussi transparent, la chaîne de blocage est également idéale pour informer les décisions des entreprises, guider les assemblées générales, les scrutins, les recensements, etc.

Les cas d’utilisation des logiciels de vote en chaîne sont nombreux et variés. Sa capacité à engager et à gérer une circonscription est cruciale pour l’avenir de la société, non seulement pour produire un résultat transparent, mais aussi pour encourager tous les gens à participer à leur communauté. Actuellement, la technologie n’en est qu’à ses débuts, mais elle mûrit aux côtés des jeunes électeurs qu’elle aidera un jour, et semble être un élément clé de notre avenir collectif.

 

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Achetez 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
5.0/5

Libertex Reviews

    Libertex Reviews

    https://cryptonaute.fr/Create your account
    Hide Libertex Reviews
    Samuel Cangé
    Economiste de formation, passioné de la finance et de la technologie, il a développé une amour pour les "digital currency" parce qu'elles représentent l'actif monétaire par excellence de l'avenir. Ses textes sur les cryptomonnaies expriment toute la passion d'un jeune qui rêve de voir un monde sans intermédiare financier et sans banque centrale.

    Les dernières news :

    Commentaires

    Commentaire fermé