ActualitésRegulation

G7 Finances : “Pas de Libra tant qu’un cadre réglementaire n’a pas été défini”

Les ministres des Finances et banquiers centraux des 7 plus grandes puissances économiques se sont rapidement mis d’accord au sujet de Libra et ont annoncé que la crypto-monnaie de Facebook ne pourrait pas voir le jour tant qu’un cadre réglementaire dédié n’aurait pas été défini.

 

Lors du G7 Finances en France à Chantilly, les ministres des Finances ont évoqué plusieurs sujets tels que la taxation des géants du numérique, la lutte contre la fraude fiscale, mais aussi Libra, le projet de pièce numérique stable de Facebook, dont la sortie est prévue pour le premier trimestre 2020.

Bruno Le Maire, qui présidait l’événement, a déclaré que suite à l’introduction de Libra le mois dernier, les législateurs « avaient partagé de fortes inquiétudes » concernant le projet, « tant sur le plan technique que politique », rapporte Reuters.

Selon le ministre français des Finances, bien que des progrès doivent être faits dans le secteur des paiements, les conditions actuelles ne permettent pas le lancement d’une cryptomonnaie telle que Libra.

Cette semaine, Libra a également été au cœur de deux audiences aux États-Unis. David Marcus, le directeur de Calibra (le portefeuille officiel de Libra), s’est présenté devant le Comité de la Chambre des États-Unis et le Comité sénatorial américain des banques, du logement et des affaires urbaines, qui ont aussi exhorté Facebook à mettre en suspens son projet. En outre, le président américain, Donald Trump, a récemment tweeté que Facebook aurait sans doute besoin d’une licence bancaire pour lancer sa cryptomonnaie.

Libra a mis en alerte tous les gouvernements et banques centrales autour de la planète. En Europe, Benoit Coeure, membre du directoire de la BCE, a appelé les régulateurs à se pencher au plus vite sur Libra. Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a également déclaré que les organismes de régulation se devaient de surveiller le développement de crypto-monnaies comme Libra.

En Asie, un responsable de la Banque populaire de Chine a annoncé que l’arrivée de Libra avait poussé l’institution à accélérer son projet de monnaie numérique. Aussi, l’Autorité Monétaire de Singapour (MAS) a émis des préoccupations quant à l’arrivée et au fonctionnement du Libra.

> Libra : Binance a discuté avec Facebook

> Sondage : 20% des jeunes prêts à utiliser le Libra de Facebook

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*