Accueil Les fondateurs de Three Arrows Capital font l’objet d’un blocage d’actifs majeur
Actualités Crypto-monnaies, Régulation, Toute l'actualité

Les fondateurs de Three Arrows Capital font l’objet d’un blocage d’actifs majeur

David Rajaonary
Three Arrows Capital blocage d'actifs -Cryptonaute
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La justice sévit contre les deux fondateurs de Three Arrows Capital (3AC). Un tribunal des îles Vierges britanniques a ordonné cette semaine le gel de 1,14 milliard de dollars d’actifs encore détenus par Kyle Davies et Sun Zhu. Alors que le premier est en fuite et que le second en détention à Singapour, le fonds, en faillite depuis l’été 2022, doit toujours 3,3 milliards de dollars à ses clients.

Les actifs de Kyle Davies et Su Zhu gelés à l’international

La faillite du hedge fund Three Arrows Capital (3AC) fut l’une des plus dramatiques de 2022. Le fonds, fondé en 2012 par Su Zhu et Kyle Davies à Singapour, avait investi dans plusieurs projets blockchain comme Avalanche, Aave, et Axie Infinity. Malheureusement, il fut extrêmement exposé au projet Terra et à ses deux jetons (LUNA et UST). Dans la faillite du projet, 3AC avait perdu environ 400 millions de dollars de ses actifs.

Pour ne rien arranger, 3AC n’avait pas été en mesure de rembourser une dette importante de 15 250 bitcoins et 350 millions d’USDC à la plateforme Voyager Digital le 27 juin. Un défaut de paiement qui allait acter sa mise en faillite dans les îles Vierges britanniques. La société Teneo fut alors désignée par la justice locale comme liquidateur.

De nouvelles informations communiquées par Teneo font état d’une injonction émise hier à l’encontre des cofondateurs Su Zhu et Kyle Davies, mais aussi de Kelly Chen, épouse de ce dernier. L’injonction vise à les empêcher de céder ou de transférer des actifs, n’importe où dans le monde, jusqu’à concurrence de 1,14 milliard de dollars.

Ce gel d’actifs intervient également alors que les liquidateurs peinent à réunir les actifs suffisants pour rembourser la masse de créanciers. 3AC doit en effet 3,3 milliards de dollars à 27 clients-investisseurs, dont 68% à un seul créditeur : la défunte plateforme de trading professionnel Genesis Trading. La fuite d’un document confidentiel nous avait permis de prendre connaissance de 26 autres créditeurs majeurs, à commencer par la très influente société de capital-risque Blockchain.com.

cryptonaute twitter

Une autre injonction de gel d’actifs à Singapour, où Su Zhu est sur le point d’être libéré

3ac

Il faut dire que les deux compères ne se sont jamais montrés très coopératifs, entre provocations sur Twitter, interviews accordées à distance à Bloomberg et même la création d’une startup à Dubaï spécialisée dans les … faillites. Et lorsqu’en fin 2022, les liquidateurs ont finalement eu accès aux bureaux de Singapour de 3AC, la plupart des documents physiques et des ordinateurs avaient été emportés (ou détruits ?).

Teneo ajoute qu’en plus de cette ordonnance de gel d’actifs internationale, une autre ordonnance a été émise cette fois par un tribunal de Singapour. Une injonction émise au cours d’une audience d’urgence tenue hier. Le 12 décembre dernier, une audience devant le même juge avait vu les avocats de Ternoa interroger Su Zhu sur la localisation exacte de ses actifs, ceux de 3AC et ses derniers contacts avec Kyle Davies.

Le gel des actifs de Su Zhu à Singapour coïncide avec sa libération prochaine. Après avoir été arrêté en septembre à l’aéroport Changi, alors qu’il tentait de quitter le pays, il devrait être libéré en vertu des règles pénitentiaires de bonne conduite, qui ont cours dans la cité-Etat, comme nous le rapportions la semaine passée.


Sources : Bloomberg


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram