General Motors rejoint l’initiative blockchain de Spring Labs

La branche financière du constructeur américain General Motors a annoncé collaborer avec Spring Labs – dans le cadre du programme Spring Founding Industry Partners (SFIP) – afin d’améliorer les normes de gestion des données et résoudre certains problèmes dans le secteur du financement automobile.

 

Fondé l’année dernière, Spring Labs développe un écosystème plus transparent, efficace et sécurisé pour échanger des informations de crédit et d’identité à l’aide de la blockchain.

Dans un communiqué, General Motors Financial a déclaré avoir noué un partenariat avec la jeune pousse dans le but d’optimiser son service et notamment lutter plus efficacement contre la fraude.

“Nous innovons et développons en permanence nos capacités de prévention et de détection de fraude pour mieux servir et protéger nos clients et nos concessionnaires. L’annonce d’aujourd’hui souligne notre engagement et nos investissements pour faire progresser ces efforts, et nous sommes ravis de travailler avec Spring Labs en tant que membre de SFIP.” a commenté Mike Kanarios, directeur de la stratégie chez GM Financial.

Le programme SFIP rassemble des banques, des fournisseurs de données et différentes entreprises qui collaborent au développement et à la mise en œuvre du réseau blockchain développé par Spring Labs, avant son lancement public.

La solution vise à transformer la manière dont les informations et les données sont partagées au niveau mondial.

“Nous sommes heureux de nous associer à GM Financial pour créer des solutions afin de résoudre les problèmes tels que l’usurpation d’identité. Nous sommes impatients d’annoncer d’autres partenariats importants en temps voulu.” a ajouté Adam Jiwan, le PDG de Spring Labs.

Depuis octobre, la startup compte Gary Cohn, l’ancien conseiller économique de Trump, au sein de son conseil d’administration.

> Toyota utilise la blockchain pour booster ses campagnes publicitaires en ligne

> Autodesk : La blockchain pourrait aider à enrayer la corruption dans la construction

> La Thaïlande expérimente la blockchain pour lutter contre la fraude fiscale