Accueil Genesis : découvrez combien la plateforme doit à ses créanciers (Gemini, VanEck, etc.)
Actualités Crypto-monnaies, Plateformes d'échange

Genesis : découvrez combien la plateforme doit à ses créanciers (Gemini, VanEck, etc.)

genesis créanciers
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Genesis doit de l’argent à ses créanciers. En effet, l’entreprise vient juste de déposer le bilan en vertu de l’article 11, dans le district de New York.

Genesis, seul face à ses créanciers

Ce qui devait arriver arriva. Après plusieurs mois de batailles entre Gemini et Genesis, l’entreprise vient finalement de faire faillite.

La compagnie s’était montrée incapable de lever suffisamment de fonds afin de couvrir les emprunts de ses clients. En conséquence, celle-ci avait dû mettre fin aux retraits 2022, puis à son programme Gemini Earn, il y a deux semaines.

Faisant suite à FTX, Genesis s’est donc vue contrainte de déposer le bilan, pointant du doigt une année 2022 plutôt noire pour les cryptos.

Dans son communiqué officiel, la plateforme rappelle les événements relatifs à Three Arrows Capital et à SBF :

« Nous avons fait des progrès significatifs en affinant nos plans d’affaires pour remédier aux problèmes de liquidités causés par les récents défis du secteur, y compris la défaillance de Three Arrows Capital et la faillite de FTX. »

L’année 2022 aura donc eu raison de Genesis qui, pour rappel, était déjà dans le viseur de la SEC depuis quelque temps.

cryptonaute twitter

Combien Genesis doit à ses créanciers

Selon l’annonce de Genesis, son créancier principal n’est autre que Gemini. La plateforme d’échange devra donc verser, coûte que coûte, la somme de 766M$ destinée aux victimes du programme Gemini Earn. Pour rappel, celui-ci était censé permettre aux clients de générer des intérêts.

La compagnie Mirana, elle, a confirmé que Genesis lui était redevable de la somme de 151M$, collatéralisée avec 120M$ ayant déjà été liquidés.

Genesis devra également verser 150M$ à MoonAlpha Finance, ainsi que 53M$ à VanEck.

D’autres compagnies, plus petites, réclament aussi leur part du gâteau. Decentraland, par exemple, avait investi 55M$ dans Genesis.

La fondation Stellar est également de la partie, réclamant 13M$. La somme avait été prêtée à Genesis il y a quelque temps, mais n’était jamais revenue après l’explosion de l’affaire FTX.

Au total, Genesis devra verser 3.5 milliards de dollars afin de rembourser l’intégralité de ses 50 créanciers.

L’industrie de la crypto est littéralement épuisée, principalement depuis FTX et la faillite de Three Arrows Capital, un peu plus tôt en 2022.

La réaction du bitcoin

Malgré l’annonce de la faillite et la somme des créances, la valeur du bitcoin reste stable. La crypto reine tient son cap de valeur au-delà des 20,000$, mais seul le temps en dira davantage.

En effet, l’annonce de Genesis concernant ses créanciers pourrait changer la donne. En cause : un lien entre Genesis et Grayscale, le gestionnaire de cryptos.

Les deux entreprises font partie du même groupe, soit Digital Currency Group.

Or, Grayscale gère le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). La valeur totale de l’actif est estimé à environ 10 milliards de dollars.

Par répercussion, la valeur du BTC pourrait donc se retrouver impactée, une fois de plus, par la chute d’un géant.

CoinDesk, dans un article publié dans la matinée, explique :

« Le marché craint que les répercussions de la faillite de Genesis n’entraînent la liquidation des 600,000 bitcoins détenus par le GBTC. »

Si la théorie se confirme, le cours du bitcoin pourrait donc revenir aux valeurs qu’on lui connaissait avant le début de l’année.

À l’heure de la rédaction de cet article, le BTC affiche un prix de 21,128$ sur CoinGecko, avec une évolution de +2.1% sur les dernières 24h.


Sources : SEC, BusinessWire, U.Today, CoinDesk


Alors que Genesis vient de faire faillite, DCG avait récemment annoncé vouloir se débarrasser de CoinDesk. Pour en savoir plus, lisez notre article : Le groupe DCG veut vendre CoinDesk.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram