Yield farming vs Staking | Guide & Comparatif 2022


Dernière mise à jour:

La Finance décentralisée (DeFi) se développe à toute allure et avec elle, ce sont de nouvelles formes d’investissement qui émergent. Parmi les solutions qui séduisent le plus, figurent le yield farming et le staking.

Dans ce guide comparatif yield farming vs staking, découvrez en quoi consiste chacune de ces solutions d’investissement. Nous vous donnons également les avantages et inconvénients de ces méthodes.

Yield farming vs Staking : les principales différences

Pour aller à l’essentiel, les différences entre staking et yield farming peuvent être résumées en trois points :

  • Pas de véritable immobilisation pour le farming : à quelques exceptions près, le yield farming n’impose pas que vous immobilisiez vos jetons pour une période incompressible. A tout moment, vous êtes en mesure de les retirer. Tout le contraire du staking, où vous verrouillez vos jetons.
  • Un rendement moins élevé mais fixe en staking : en stakant vos cryptos, le rendement est connu d’avance. 3, 6 ou 12 mois : le rendement exact est fixé par avance et il n’y a aucune mauvaise surprise à craindre. Le farming est par nature plus volatile mais potentiellement plus rémunérateur. Beaucoup plus rémunérateur !
  • Une seule crypto en staking : avec le staking, c’est relativement simple car vous immobilisez des avoirs dans une seule crypto (ex : SOL, ADA, BNB, etc.). Plus sophistiqué, le farming implique de déposer des cryptos par paire, en proporitions égales (ex : BNB/ETH, BNB/USDT, etc.).

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Qu’est-ce que le yield farming ?

Comme son nom le suggère, le yield farming fonctionne comme une application où un farmer (vous) apporte ses cryptos à une plateforme d’échange décentralisée en échange d’un rendement connu à l’avance (le yield).

Contrairement aux plateformes centralisées telles que Binance ou Coinbase, les exchanges décentralisés tels que Sushiswap, PancakeSwap ou Uniswap n’ont pas de fonds propres. A la manière d’une ferme, ils ne sont alimentés que par les utilisateurs et uniquement ceux-ci.

En prêtant vos cryptos à l’une de ces plateformes, vous acceptez donc de les immobiliser contre rémunération : un pourcentage sur les frais de transaction.

yield farming

Blockchain

Les applications de farming reposent très souvent sur l’une des blockchains suivantes :

  • Ethereum
  • Binance Smart Chain
  • Solana
  • Polygon

Exemple

Imaginons qu’un trader se rende sur Uniswap avec l’idée d’acheter des BNB, en échange d’USDT :

  • L’échange n’est possible que si la plateforme possède une quantité suffisante de BNB.
  • Cela suppose donc qu’un ou plusieurs farmers aient préalablement prêté des BNB à la plateforme.

La manière dont le farmer prête des liquidités à la plateforme est particulière :

  • Le prêt se fait sous forme de paires de cryptos : BNB et ETH, BNB et USDT, BNB et PXP…
  • Si 1 BNB = 300 USDT, la paire prêtée doit impérativement être 1 BNB + 300 USDT, 1BNB + 0,16 ETH ou 1 BNB + 13 500 PXP.

C’est seulement de cette manière que Uniswap peut équilibrer ses liquidités, et dans les deux sens. Quant au trader, il va alors pouvoir obtenir les BNB qu’il souhaite acheter, et payer au passage des frais. Sur ces frais, une partie est reversée au farmer en échange des liquidités prêtées.

paires uniswap


Qu’est-ce que le staking ?

Contrairement au yield farming, le staking n’implique pas de prêter vos cryptos par paires, une seule crypto pouvant faire l’affaire. Comme son nom le suggère, le staking consiste à immobiliser et « mettre en jeu » vos jetons (stake = enjeu) sur une blockchain en échange du droit de valider des opérations.

Cette opération est possible sur une blockchain fonctionnant sur le principe de la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake ou PoS). C’est le cas des blockchains suivantes :

  • Cardano
  • Solana
  • Avalanche
  • Polygon

Là encore, le staker est rémunéré : des intérêts allant de 4 % à 10 % annuels lui sont versés sur ses avoirs immobilisés. Par rapport au yield farming, la rémunération est donc plus modeste. Et contrairement au farming, il faut surtout accepter de voir ses cryptos verrouillées pour une durée incompressible !

Fonctionnement

Il y a deux manières de faire du staking :

  • Passer par un plateforme d’échange centralisée (CEX) telle que Binance ou Coinbase : ils vous permettent de bloquer vos cryptos pendant 120 jours par exemple, mais prélèvent jusqu’à 20 % de commission sur vos intérêts.
  • Passer par une plateforme décentralisé (DEX) et un protocole tel que Lido : il vous permet de vous connecter à l’application DeFi pour immobilier vos cryptos sur différentes blockchains comme Solana, Polygon…

Pour tirer le meilleur rendement possible du staking, c’est donc par une plateforme d’échange décentralisée qu’il faut passer.

crypto.com staking

Exemple

Imaginons que vous souhaitiez staker du BNB. Le rendement est actuellement estimé à -6,94 % par la plateforme stakingrewards.com.

cryptos stakés

En clair, cela signifie plusieurs choses :

  • Si vous stakez 1 BNB, vous récupérerez l’équivalent de 1,0694 BNB au terme de 12 mois de blocage.
  • Et comme le BNB est égal à 200 €, et à supposer que son cours ne varie pas trop d’ici 12 mois, chaque euro investi se sera alors transformé en 1,0694 €.

Yield farming vs Staking | Guide & Comparatif 2022

Là où le staking devient encore plus intéressant, c’est que la rémunération est versée quotidiennement et permet un effet boule de neige.

Un jour après avoir démarré le staking de BNB, vos avoirs seront passés de 1 BNB à 1,000xx BNB. Au deuxième jour, les intérêts seront versés sur cette nouvelle base légèrement accrue.

Au final, les intérêts versés seront supérieurs à 6,94 %, et se situeront plutôt au-delà des 8%. Il y a là un gain largement supérieur à ce que peuvent servir des placements bancaires et la majorité des assurances-vie pilotées.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Principaux avantages du yield farming

  • Conditions plus souples
  • Rendements potentiellement très élevés

Des conditions assouplies

Le yield farming ne requiert pas de bloquer vos avoirs pour une durée déterminée. A tout moment, vous êtes théoriquement en mesure d’ajouter ou de retirer vos avoirs de la blockchain.

C’est le cas lorsque vous jugez que vous êtes anormalement exposé à un pool de liquidité spécifique. En retirant vos avoirs, vous réduisez instantanément votre exposition.

Des rendements potentiellement très élevés

Si le farming est devenu si populaire ces derniers mois, c’est parce qu’il génère des rendements à deux voire trois chiffres. Plusieurs mécanismes, allant du plus simple au plus sophistiqué, viennent potentiellement multiplier les revenus passifs issus de cette activité.

Parmi ces mécanismes figurent notamment :

  • Les intérêts composés : par intérêts composés, nous faisons évidemment référence au fait que les revenus non retirés par le farmer sont automatiquement réinvestis.
  • La hausse du cours du token : pour reprendre notre exemple sur le BNB, plus les traders tradent les paires associées au BNB, plus son cours monte, et plus les commissions reversées au farmer augmentent !

farming pancakeswap


Principaux avantages du staking

  • Une seule crypto nécessaire
  • Des rendements fixes et attractifs

Un seul token

Avec le staking, une seule crypto fera l’affaire. Mais la diversité des cryptos est un avantage. Car si vous voulez diversifier, il y a là un arbitrage à faire entre les cryptos récentes et les principales cryptos déjà établies.

Les cryptos récentes sont très volatiles mais offrent des rendements de staking très élevés. Les cryptos reconnues sont aussi volatiles mais offrent des rendements plus mesurés. Sur des cryptos telles que l’ETH et le BNB par exemple, le nombre de validateurs est aujourd’hui très important, ce qui a pour effet de réduire la rémunération versée à chaque validateur.

Des rendements fixes et attractifs

Le staking est certainement la meilleure alternative au trading lorsqu’on débute avec les cryptos. L’aspect financier du staking est intéressant car il va vous permettre de générer un revenu passif prévisible et à un rythme régulier. En effet, les revenus sont versés chaque jour. Et même chaque minute sur certaines cryptos !

staking binance


Yield farming vs Staking : les rendements

Sur la paire BNB – USDT on observe actuellement les rendements suivants :

  • En farming : 1 867 % sur le pool de liquidité PancakeSWAP USDT-BNB
  • En staking : 6,31 % sur l’USDT et 6,84% sur le BNB

Les chiffres changent régulièrement, et nous vous invitons à consulter le site stakingrewards.com et coinmarketcap.com pour consulter respectivement les rendements de staking et les APY en farming.

Trois paramètres influent sur ces rendements : le type de crypto, la période de blocage et la nature du rendement.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.

Type de crypto

Les rendements de staking ont tendance à être très élevés sur les jeunes cryptos, et inférieurs à 10% sur les principales cryptos du marché.

Vous connaissez désormais le principe : des rendements élevés impliquent mécaniquement une plus grande exposition au risque. Et par risque, on entend la possibilité de voir le cours de la crypto stakée s’effondrer.

Que nous importe en effet de recevoir 200 % d’intérêts versés en jetons si, au terme de la durée de blocage, le cours dudit jeton s’effondre de 75 % ? Les rendements en farming suivent la même logique. Ils ont tendance à être élevés sur les paires les moins négociées et les plus volatiles, et plus mesurés sur les paires associant des cryptos déjà bien établies (ETH/USDT, BNB/USDT…).

Période de blocage

Plus la période de blocage est longue, plus les APY proposés sont élevés. Ici il s’agit d’un paramètre qui concerne surtout le staking. Le farming implique très rarement une période de blocage.

Rendement fixe vs Rendement variable

En staking, l’APY est prévisible car annoncé par le protocole : on considèrera ce rendement comme fixe et sans grande surprise lorsque le placement sera débouclé.

En farming, l’APY indiqué est tout au plus approximatif. Impossible de savoir à l’avance quel rendement vous sera versé au final puisque chaque jour, votre rémunération variera suivant des paramètres tels que :

  • La volatilité de la paire ;
  • Les opportunités d’arbitrage ;
  • Les niveaux de liquidité.

Yield farming vs Staking : les risques

  • Opportunités ratées : rater des opportunités durant la période de blocage.
  • Volatilité élevée : la crypto farmée ou stakée peut voir son cours s’écrouler.
  • Impermanent loss : les cryptos farmées n’évoluent pas de la même manière.
  • Plateforme vulnérable : la plateforme choisie peut être victime d’un hacking.
  • Protocole : le smart contract peut connaître des dysfonctionnements.

Coût d’opportunité : rater des opportunités

En stakant ses avoirs en crypto, on peut rater quelques belles opportunités durant la période de blocage. Les cours peuvent fluctuer considérablement durant 6 à 12 mois.

Imaginons que vous stakiez des CAKE en janvier :

  • En mars, cette crypto voit son cours être multiplié par 2.
  • En juin, le cours retombe à son cours de janvier.

Si vos CAKE ont été stakés pour une durée de 12 mois, vous n’aurez donc pas été en mesure de revendre vos jetons entretemps pour empocher une belle plus-value !

Car le propre d’un smart contract, c’est que personne (à l’exception du développeur bien sûr) ne peut le modifier. Une fois vos cryptos verrouillées, il n’y a pas d’autre choix que d’attendre l’unstaking.

Notre conseil

Outre la période de blocage, soyez aussi conscients que l’unstaking n’est pas immédiat. En clair, si le terme de la période de blocage est fixé au 31 décembre, comptez quelques jours en plus pour pouvoir à nouveau mobiliser vos cryptos :

  • BNB : 7 jours sur la Binance Smart Chain
  • ATOM : 21 jours sur le Fantom
  • CRO : 28 jours sur la Crypto.org Chain
  • DOT : 28 jours sur la Polkadot

Volatilité : La crypto stakée peut voir son cours s’écrouler

Comme l’a montré le LUNA, un crash est le risque le plus important qui guette votre placement. Les nouveaux projets crypto ont tendance à proposer des rendements alléchants pour attirer les stakers et les farmers.

Sur le staking de LUNA, un rendement de 10 % était annoncé au bout de 12 mois ! Mais au bout du compte, ce que l’on récupère, ce sont des LUNA …

Notre conseil

Ne soyez pas trop gourmand : il vaut mieux staker un crypto solide et reconnue, quitte à se faire verser un rendement moindre :

  • Solana : 5 %
  • Polkadot : 14 %
  • Avalanche : 9 %

Ainsi Avalanche propose un peu moins de 9 %, mais la crypto a connu une progression considérable depuis 2020. Il s’agit aussi de l’une des cryptos les plus prometteuses.

Impermanent loss

Une autre hantise des farmers est l’impermanent loss. Pour faire simple, votre placement en farming peut enregistrer une perte lorsque le cours d’une crypto baisse, mais aussi lorsque ce cours monte excessivement. C’est un peu technique, mais un exemple chiffré vous permettra d’y voir plus clair.

Exemple

Imaginons à nouveau que vous souhaitiez investir dans un pool de liquidité BNB/CAKE sur Uniswap. Il faudra donc apporter des BNB et des CAKE à parts égales. Considérons que 1 BNB = 280 EUR et 1 CAKE = 4 EUR au moment où vous vous apprêtez à placer vos cryptos.

Pour créer un pool de liquidités équivalent de part et d’autre à 2800 euros, vous devrez par conséquent placer :

  • 10 BNB (= 2800 EUR)
  • 700 CAKE (= 2800 EUR)

Grâce à cette opération, vous allez pouvoir automatiquement récupérer 0,17% des frais sur chaque transaction impliquant le BNB ou le CAKE. Les intérêts en question sont versés en CAKE.

Maintenant examinons deux situations qui peuvent se produire.

📉 Scénario 1 : le cours du CAKE s’effondre

Imaginons à présent que de 4 €, le cours du CAKE tombe à 2 €. Quant au BNB, son cours reste stable.

Au moment de récupérer vos cryptos, vous aurez perdu 5,72 % de votre placement.

loss calculator

Notez que nous avons utilisé le calculateur basé sur la formule d’Uniswap.

📈 Scénario 2 : le cours du CAKE explose

Imaginons cette fois que le CAKE passe de 4 € à 8 €. Quant au BNB, son cours reste toujours stable.

Au moment de récupérer vos cryptos, vous aurez perdu 7,47 % de votre placement.

impermanent loss calculator

La perte est plus importante et il y a une raison à cela. Parce que les CAKE ont été stakés, les intérêts de staking se sont révélés moins importants que si vous les aviez conservés dans votre wallet, revendus au plus haut.

D’ailleurs c’est pour cette raison que l’on parle de « perte impermanente » : tant que vous ne retirez pas vos cryptos, vous ne perdez rien de manière concrète.

Cela ne vous empêche pas d’empocher de beaux rendements sur votre opération de farming.

Notre conseil

Pour réduire l’impermanent loss, il faut associer des cryptos dont la progression attendue est similaire. Ce n’est pas un exercice à la portée de tous. Et pour éviter ce casse-tête, vous avez plusieurs alternatives :

  • Choisir des paires déjà préselectionnées par le site de farming : qui ont déjà fait leurs preuves.
  • Farmer des stablecoins : puisque leurs cours est stable, le risque d’Impermanent Loss est donc quasi nul.

Plateforme : la plateforme choisie peut être victime d’un hack

Le risque de voir ses cryptos être subtilisées par des pirates informatiques est bien réel car les hacks sont devenus monnaie courante. Dans la DeFi, on compte environ deux hacks par mois, pour des dégâts qui se chiffrent en millions de dollars à chaque fois.

Comme nous l’avons indiqué, le farming et le staking se font en passant :

  • Par une plateforme centralisée (CEX) telle que Binance ou Coinbase.
  • Par une plateforme décentralisée (DEX) telle que DeFi Swap, Uniswap, Pancakeswap.

Si le risque sur les DEX peut être considéré comme réduit, les hacks ciblant les CEX sont aussi importants, comme l’a montré l’actualité :

  • AscendEX (BitMax) : les pirates ont réussi à dérober près de 78 millions de dollars, grâce à des transferts sortants de fonds sur Ethereum (ETH), Polygon (MATIC) et la Binance Smart Chain (BSC).
  • BitMart : cette fois ce sont 200 millions de dollars qui ont été dérobés sur Ethereum et la Binance Smart Chain.

Notre conseil

Si vous souhaitez farmer sereinement sur un CEX, privilégiez les plateformes reconnus qui ont fait leurs preuves au fil des années : Crypto.com, Binance, Kraken, Coinbase.

Bien entendu, ces plateformes se rémunèrent sur vos intérêts : comptez 10 à 20 % de commissions ponctionnées sur vos gains bruts.

Protocole : le smart contract peut connaître des dysfonctionnements

Le farmer et le staker ne sont pas non plus à l’abri d’un smart contract mal construit, voire d’un smart contract bâti avec l’idée d’escamoter les fonds des utilisateurs.

Au mieux, il s’agit d’un contrat intelligent avec des défauts de code mineurs et non malveillants. Ces vulnérabilités étant généralement corrigées par l’équipe de développeurs.

Au pire, il pourrait s’agir d’une arnaque. C’était le cas d’Arbix Finance, un protocole de yield farming épinglé par la société CERTIK début janvier (Certik étant une société de cybersécurité et un maillon essentiel de la sécurité de la sphère DeFi).

En clair, le protocole (bâti sur la Binance Smart Chain) était conçu de manière à escamoter progressivement les fonds des investisseurs, grâce notamment à :

  • Des fonctionnalités privilégiées dans les smart contract ayant permis à l’équipe de s’attribuer 4,5 millions de jetons.
  • La vente précipitée de ces jetons.
  • Des « vulnérabilités » sciemment placées dans le code, de sorte qu’un hacker fut en mesure de dérober 10 millions de dollars dans le pool de liquidité.

Dans le jargon de la DeFi, on appelle cela un rug pull.

Notre conseil

Avant d’investir le moindre jeton, sachez que seuls les protocoles audités en valent la peine. Quantstamp, Consensys Diligence, PeckShield sont trois spécialistes de l’audit de projets DeFi et il est préférable de privilégier uniquement les projets estampillés par l’un d’eux.

Examinez également les avis de Certik sur le projet en question. Une recherche Google avec les mots-clés « audit [nom du projet DeFi] » vous permettra de vérifier si un projet a été audité.


Yield farming : pour quels profils ?

Le yield farming s’adresse en priorité aux plus expérimentés et aux plus réactifs. Les gains les plus importants en yield farming se réalisent sur des jeunes cryptos.

Il faut donc être prêt à accepter de sérieux risques, y compris de perdre potentiellement toute sa mise. Souvenez-vous que les gains sont versés dans la crypto en question, au bout du compte.

Or les « pump and dump » font régulièrement l’actualité : des opérations orchestrées qui visent à faire grimper artificiellement le cours d’une jeune crypto, revendre au plus haut, puis laisser le cours retomber verticalement. Et tout cela au détriment des investisseurs qui n’ont pas eu le temps de réagir.

C’est pour ces raisons que le farming n’a pas bonne réputation et qu’il est déconseillé aux débutants. Pour faire le tri entre les pools de liquidité, il faut avoir de l’expérience et du temps.


Staking : pour quels profils ?

Le staking est devenu le placement favori de la cryptosphère car il est accessible aux débutants. On estime que plus de 50 milliards d’euros sont actuellement verrouillés en échange d’intérêts.

D’autant que plusieurs plateformes se sont mises à proposer du staking indirect en contrepartie de commissions :

  • Des acteurs spécialisés : à l’image des français Just Mining, Feel Mining ou encore d’Everstake, Staked.us et Figment
  • Des exchanges centralisés : Coinbase, Crypto.com et bien sûr Binance.

Sur les exchanges tels que Binance et Crypto.com, le staking est même proposé comme produit d’appel pour les nouveaux-venus. C’est le compromis idéal si vous souhaitez faire du staking sans avoir à faire face aux complexités.


Meilleure plateforme pour du yield farming et staking

defi coin logo

Si Uniswap enregistre le volume d’échanges le plus élevé et que Pancakeswap affiche des frais compétitifs, un autre exchange plus récent mérite selon nous le détour : DeFi Swap. Le cours de son jeton DEFC (DeFi Coin) a progressé de 86 % depuis le début de l’année, avant de stabiliser à 0,36 – 0,37$.

DeFi Swap : meilleure plateforme DeFi pour le farming et le staking

DeFi Swap est une plateforme d’échange décentralisée développée sur la Binance Smart Chain, la blockchain la plus rapide et la moins chère.

Contrairement à une plateforme centralisée telle que Binance, DeFi Swap n’est en réalité qu’un programme informatique qui met en relation acheteurs et vendeurs, sans intermédiaire.

En résumé :

  • DeFi Swap ne vous demande pas de renseigner vos informations personnelles : justificatifs d’identité et de domicile sont absolument inutiles.
  • Un portefeuille numérique tel que Metamask sera suffisant pour utiliser DeFi Swap.

defi swap

L’automated market making (AMM) de DeFi Swap

Ce qu’il faut comprendre, c’est que DeFi Swap n’utilise pas de carnet d’ordres mais un système baptisé Automated Market Making.

Au lieu de confronter des ordres d’achat et de vente, on a plutôt une relation automatisée entre apporteurs de liquidité et consommateurs de liquidité :

  • Les apporteurs de liquidité sont, rappelons-le, ceux qui injectent des cryptos dans le protocole, en échange d’une rémunération.
  • Les consommateurs de liquidité sont les traders qui utilisent la plateforme, et paient entre 0,10 et 0,30% de frais chaque fois qu’ils utilisent le service.

Comment gagne-t-on de l’argent avec DeFi Swap ?

C’est essentiellement grâce au staking et au farming que vous allez pouvoir gagner de l’argent sur l’exchange. En apportant de la liquidité par paires (ex : BNB et USDT, BNB et BTC …), vous serez rémunéré avec les frais payés par les utilisateurs, au prorata de votre contribution.

Les frais de DeFi Swap

Les frais de DeFi Swap sont totalement variables, mais ils varient entre 0,05 % et 1 %. En réalité, le système d’AMM calibre les frais de manière à accroître les frais en fonction de la volatilité des paires négociées.

Exemple :

  • Paires de stablecoins type USDT-BUSD, on paiera des frais proches du minimum, environ 0,05%
  • Sur les paires avec volatilité moyenne type ETH-USDT, on paiera des frais tournant autour de 0,25%
  • Sur les paires les plus volatiles associant des cryptos récentes, les frais seront au plus proche du maximum

A quoi sert le DeFi Coin – DEFC, le jeton natif de DeFi Swap ?

Le token DEFC vous permet de participer à la gouvernance du protocole, qui se fait essentiellement par votes réguliers. En stakant vos DEFC, sachez que vous obtenez des rendements annuels plutôt intéressants :

  • 30 jours : 30 % APY
  • 90 jours : 45 % APY
  • 180 jours : 60 % APY
  • 365 jours : 75 % APY
Avantages
  • Simplicité d’utilisation
  • Rendements attractifs sur son jeton DEFC
  • Staking et farming
  • 100% décentralisée
  • Protocole sécurisé et audité
Inconvénients
  • Volumes d’échanges encore faibles
  • Appli mobile encore attendue
  • Place de marché NFT encore attendue

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Conclusion

Alors, que choisir entre yield farming ou staking ? La réponse est … les deux ! Car dans la pratique, de plus en plus de crypto-investisseurs se lancent dans un montage assez créatif pour démultiplier leurs rendements.

On vous explique. Pour faire simple, ils apportent des cryptos (type BTC) à un protocole de lending (type ALPACA Finance) afin d’emprunter des BNB. Puis échangent une partie de ces BNB en BTC, afin de pouvoir les farmer sur un exchange tel que DeFi Swap ou Pancakeswap. Récompensés en tokens LP, ils réinvestissent ceux-ci en les stakant.

A nouveau rémunérés en jetons natifs de la plateforme (DEFC ou CAKE), rebelote : ils réinvestissent automatiquement dans le même pool de liquidité. De cette manière, l’investisseur cumule trois niveaux de gains :

  • Revenus d’intérêts sur les prêts au protocole DeFi.
  • Rémunération sur les frais de transactions du pool de liquidité (farming de BTC/BNB) et en intérêts de staking (staking de tokens LP dans le pool de mining BTC/BNB).
  • Récompenses versées dans le jeton natif de la plateforme (DEFC ou CAKE).

Et comme le montre l’image ci-dessous, les récompenses sont automatiquement réinvesties dans le farming. Tout cela se fait de manière automatique dans une plateforme telle que DeFi Swap, en activant une option baptisée « auto-compounding », que l’on peut littéralement traduire par « effet boule de neige ».

staking yield farming

Salomé Martin
Salomé Martin
administrator
Salomé Martin
administrator

Rédactrice web depuis plusieurs années maintenant, j'ai l'habitude de rédiger sur toutes les thématiques. Toutefois, ayant une appétence particulière pour la Finance, et notamment pour le monde des crypto monnaies, j'ai décidé de me spécialiser uniquement sur cette thématique.