Hack Bithumb : Près de 20 millions de dollars en XRP et EOS volés

Le plus important crypto-exchange sud-coréen, Bithumb, a annoncé avoir été victime d’un piratage ce weekend. Le(s) voleur(s) aurai(en)t dérobé 20 millions de XRP ainsi que 3 millions d’EOS pour un montant total estimé à environ 20 millions de dollars.

 

Dans un communiqué officiel, Bithumb a déclaré que des retraits illégitimes en cryptomonnaies avaient été détectés sur des portefeuilles à chaud de la société le 29 mars vers 22h15.

Selon la crypto-bourse, il s’agirait d’un délit d’initié (un vol commis par un employé) et les jetons numériques volés appartiendraient seulement à l’entreprise et non à ses clients.

“C’est notre faute si nous nous sommes concentrés uniquement sur la défense contre les attaques extérieures et non sur la vérification du personnel en interne. Nous ferons de notre mieux pour reprendre les dépôts et les retraits rapidement afin d’assurer la stabilité du service.” a écrit Bithumb.

Une enquête est actuellement menée par la Korea Internet & Security Agency et plusieurs firmes de cybersécurité.

Sur Twitter, Dovey Wan, advisor chez Arrington Capital et partenaire chez Primitive, a indiqué que plus de 3 millions d’unités d’EOS avaient été volées et que le chiffre avait été confirmé par l’une des sociétés de cybersécurité qui travaille sur cette affaire.

En outre, dans un second tweet, l’entrepreneuse a fait savoir que 20 millions de XRP, la crypto-monnaie lancée par Ripple, avaient également été subtilisés.

De son côté, Bithumb n’a pas encore communiqué sur le nombre et le type de crypto-monnaies dérobées.

Ce n’est pas la première fois que Bithumb se fait dépouiller. En juin 2018, la startup sud-coréenne avait déjà perdu 15 millions de dollars en diverses cryptomonnaies (BTC, BCH, OMG, ETH…) suite à un hack.

Le mois dernier, on apprenait que Bithumb commençait à rationaliser ses activités et que plus de la moitié de son personnel serait congédiée.

> BK Global rachète 38% de Bithumb pour plus de 300 millions d’euros

> Le sud-coréen Bithumb s’attaque aux Émirats arabes unis