ActualitésBlockchain

L’huile d’olive Terra Delyssa prouve son origine grâce à la blockchain IBM

Le fournisseur d’huile d’olive CHO rejoint le programme blockchain IBM Food Trust afin de garantir aux consommateurs la qualité et l’origine de ses produits. La traçabilité de son huile extra-vierge Terra Delyssa doit ainsi être assurée. De quoi renforcer la confiance des clients ?

 

Ces dernières années, plusieurs enquêtes ont mis au jour des arnaques autour de la qualité et de l’origine des huiles d’olive commercialisées. Ces tromperies médiatisées sont de nature à inquiéter les consommateurs et ainsi freiner leurs achats.

L’intérêt des clients pour l’origine des produits, comme le café par exemple, est plus global cependant. Plusieurs marques de l’alimentaire se sont ainsi emparées de la blockchain pour rassurer le consommateur sur la traçabilité de leurs produits.

La blockchain au service de la confiance des consommateurs

Un certain nombre de ces industriels se sont réunis sur la plateforme Food Trust d’IBM. C’est désormais le cas du producteur tunisien d’huile d’olive CHO. L’entreprise précise ainsi qu’elle exploitera la blockchain afin de créer une fiche de provenance retraçant le parcours de son huile Terra Delyssa du détaillant jusqu’à l’olivier.

La traçabilité du produit sera garantie au travers de huit points de contrôle d’assurance qualité. Les différentes données liées au parcours de production, y compris le verger où les olives ont été cultivées, seront conservées sur une blockchain privée via la plateforme IBM.

Pour accéder à ces informations, les consommateurs pourront scanner un QR Code affiché sur l’étiquette de chaque bouteille d’huile d’olive Terra Delyssa.

Les consommateurs peuvent avoir l’esprit tranquille quant à l’origine de leur huile d’olive,” met en avant l’industriel.

La confiance, c’est justement le premier facteur motivant aujourd’hui le recours à la blockchain dans le domaine alimentaire.

La couverture médiatique des erreurs d’étiquetage de l’huile d’olive et des opérations illicites de contrefaçon d’huile d’olive, ainsi que la confusion générale sur la façon dont les huiles d’olive sont mélangées, suscitent la méfiance des consommateurs,” ne manque pas de souligner IBM.

Plusieurs marques et distributeurs se sont d’ailleurs positionnés sur cette question de la traçabilité alimentaire. C’est par exemple le cas d’Auchan depuis fin 2018 au travers du lancement d’une blockchain dédiée à la traçabilité alimentaire en France.

La lutte contre la fraude alimentaire justifie aussi ces initiatives. Pour le cabinet Juniper Research, cet intérêt est même financièrement très justifié. Il estime en effet les économies réalisées sur la fraude alimentaire grâce à la blockchain à 31 milliards de dollars à l’échelle mondiale d’ici 2024.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*