IBM transforme les crédits carbone en jetons sur la blockchain Stellar

Le géant IBM s’associe avec l’entreprise Veridium Labs pour développer un jeton sur la blockchain publique de Stellar afin d’aider les entreprises à réduire leur empreinte carbone. Son nom : Verde.

 

Comme reporte Forbes, la multinationale IBM vient de s’associer avec la startup fintech Veridium basée à Hong Kong afin d‘intégrer les crédits carbone dans la blockchain et ainsi tenter de minimiser l’impact environnemental des sociétés polluantes.

Rappel : Un crédit carbone est une unité équivalente à une tonne de CO2 sur le marché carbone attribuée au porteur de projet réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Ces crédits seront désormais enregistrés dans la blockchain Stellar sous forme de jetons fongibles nommés Verde.

Jared Klee, manager blockchain chez IBM, a déclaré :

“Nous travaillons sur un jeton fongible qui pourra être échangé, acheté ou vendu. Avec un marché plus liquide, vous ouvrez plus de possibilités. C’est notre première participation dans une crypto-monnaie émise sur un réseau public.”

De son côté, Todd Lemons, le fondateur de Veridium, a ajouté :

“Nous avons travaillé des années pour essayer d’atténuer l’empreinte carbone des entreprises mais les solutions précédentes étaient trop coûteuses à mettre en place. Aujourd’hui, nous avons non seulement intégré et quantifié les actifs gouvernementaux dans la blockchain mais nous avons aussi automatisé tout le processus.”

Initialement, Veridium avait choisi de développer ce projet avec Ethereum mais la firme s’est finalement tournée vers Stellar pour profiter d’opérations plus rapides et moins onéreuses.

IBM est partenaire avec Stellar depuis 2017 et a dévoilé ses futurs plans avec la devise en mars dernier. Entre temps, on apprenait sa collaboration avec l’assureur Marsh ou encore son partenariat avec Berkshire Hathaway pour développer une blockchain afin de suivre les bijoux.

Dernièrement, IBM a effectué un test sur sa plateforme blockchain nommée Batavia avec le constructeur automobile Audi afin de superviser les étapes commerciales lors du processus d’importation de véhicules.

A voir aussi : Circle lève 110 millions de dollars et va développer des stablecoins