ICO Vanbex : La police saisit les voitures de luxe des deux fondateurs

Les autorités canadiennes ont gelé les comptes bancaires et saisi plusieurs voitures de luxe appartenant aux dirigeants de Vanbex, une startup blockchain qui a collecté 22 millions de dollars lors de l’ICO de sa crypto-monnaie Etherparty (FUEL) en octobre 2017 et qui est aujourd’hui visée par une enquête pour fraude.

 

D’après des documents judiciaires obtenus par CoinDesk, Vanbex n’a non seulement jamais développé un « produit utilisable » mais surtout, les deux fondateurs, Hobbs et Cheng, agissaient « dans le but de détourner les fonds investis dans l’entreprise à leur profit personnel », ce que les intéressés nient en bloc.

Selon les documents, ils ont « acquis une fortune personnelle soudaine et substantielle » à la même période que leur levée de fonds virtuelle et ont investi plusieurs millions de dollars dans des biens immobiliers au Canada. On apprend aussi qu’ils ont acheté deux 4×4 de marque Land Rovers et souscrit un contrat de leasing pour une Lamborghini à plus de 300 000$.

La Gendarmerie royale du Canada a initié une enquête pour fraude en mai 2018, suivie par une enquête fiscale, menée par l’Agence du revenu du Canada. La justice canadienne a saisi les deux voiture des fondateurs et gelé les comptes de Hobbs (crédités d’un peu moins d’1 million de dollars).

Le passé de Hobbs n’a rien de rassurant pour la police canadienne, puisque ce dernier a déjà un casier judiciaire aux Etats-Unis depuis 2005 et au Canada depuis 2008, où il a été reconnu coupable de blanchiment d’argent et de trafic de marijuana.

Pour l’instant, Hobbs et Cheng se défendent de toute fraude.

“Nous restons confiants dans le fait que la vérité prévaudra et que cela sera bientôt derrière nous (…) Malheureusement, les choses bougent à un rythme indépendant de notre volonté. En attendant, nous continuerons d’innover et de fournir des produits de qualité. Nos conseillers s’efforcent d’y remédier, ce qui confirme de manière décisive notre rôle de premier plan dans cette industrie, que nous avons l’intention de maintenir.” ont-ils assuré.

Alors que l’enquête se poursuit et qu’aucune charge pénale n’a encore été retenue, les employés de Vanbex ont été, selon Hobbs et Cheng, « encouragés à coopérer pleinement avec les enquêteurs ».

> Hack Bithumb : Près de 20 millions de dollars en XRP et EOS volés

> Le CEO de la crypto-startup Arisebank plaide coupable pour fraude



La newsletter de Cryptonaute :