Interconnexion de blockchains : Les nouvelles solutions de cross-chain

Le développement de la blockchain apporte des solutions à certains problèmes, toutefois, la multiplication des projets a induit de nouvelles problématiques. En effet, aujourd’hui, il y a beaucoup de blockchains et de tokens différents, ainsi que des blockchains avec des sidechains. On se retrouve donc avec des problèmes de compatibilité entre les blockchains, et pour l’instant, l’impossibilité d’avoir des transferts « cross-chain ».

 

Pourquoi la technologie cross-chain est-elle si importante ?

Avant de parler de la technologie cross-chain, il est essentiel d’identifier pourquoi cette technologie est un enjeu énorme, à la fois pour les projets et pour les utilisateurs finaux. D’abord du côté des projets, le fait de ne pas pouvoir opérer de transferts cross-chain limite les possibilités de coopération entre les différents projets. De nos jours, les projets ont tendance à « hard-forker » et se séparer pour explorer différentes options technologiques. Toutefois, l’union fait la force et certains coopèrent car ils possèdent des technologies et tokens complémentaires. Dans leur cas, la technologie cross-chain leur permettrait de gagner en efficacité dans leurs partenariats et de proposer des produits plus aboutis bien plus rapidement. Pour les utilisateurs finaux, pouvoir échanger des tokens sans passer par des plateformes de trading pourrait révolutionner la façon dont les cryptomonnaies sont utilisées. En particulier pour les paiements.

 

Qu’est-ce-que la technologie cross-chain ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs approches avec différents protocoles pour échanger des tokens d’une blockchain à une autre. Actuellement, trois technologies dominent les autres : le « notary-schemes » ou schémas de notaire, le « relay sidechain » ou les relais de sidechains, ou encore le « hash-locking » ou verrouillage de hashage.

Schémas de notaires (notary–schemes) : Ici, les nœuds crédibles d’une blockchain deviennent les « notaires » et vérifient si un événement se produit sur la blockchain A pour ensuite confirmer à la blockchain B qu’il s’agit d’un véritable événement. La technologie Interledger proposée par Ripple est une solution reposant sur ces schémas de notaires.

Relais de sidechains : Cette technologie fonctionne via un protocole (souvent le SPV-proof). Ce protocole permet de verrouiller temporairement un certain nombre de tokens sur la blockchain A tout en les transférant vers une adresse multi-signature de la blockchain B. Dans le même temps, les signataires votent pour déterminer si les transactions effectuées dans la chaine de relais sont valides ou non.

Pour aller plus loin sur les sidechains : Blockchain et Sidechain : comment gérer l’augmentation du nombre de transactions ?

Hash-locking ou Verrouillage de Hachage : Cette technologie est à la base du Lightning Network de bitcoin mais elle n’est pas encore tout à fait au point. Dans l’idéal, ce mécanisme permet d’effectuer une transaction en allouant du temps pour « deviner » le résultat du hachage provenant du Lightning Network. Son gros défaut est d’être moins sécurisé que les autres protocoles et de supporter bien moins d’informations, principalement pour des raisons de sécurité du réseau.

 

Lactualité de la technologie cross-chain dans lécosystème Blockchain  

Récemment, l’entreprise Accenture a déclaré avoir réussi à interconnecter 4 blockchains. Il s’agit des solutions Hyperledger, R3, Quorum et Digital Asset. Elles sont aujourd’hui les 4 blockchains les plus utilisées par les institutions financières à travers le globe. Plus que de l’interconnexion, Accenture aurait réussi à conserver une transparence et une traçabilité inter-blockchains avec sa solution sans compromettre la sécurité du réseau. En effet, sa solution va permettre à des blocs d’exister sur deux blockchains différentes. Plutôt que de s’embêter à partager le travail entre les deux blockchains comme dans les protocoles classiques, Accenture aurait développé un protocole permettant de créer des blocs identiques dans deux blockchains différentes. Cela va donc renforcer la sécurité, puisque les transactions sont validées sur deux blockchains en même temps et non une seule qui fait preuve pour les deux.

Cette nouvelle est largement sous-estimée mais pourrait ouvrir de nouvelles possibilités permettant à beaucoup plus de projets blockchain de collaborer et ainsi d’ouvrir la voie à plus de paiements/transactions sans tiers centralisés.

 

Quels sont les autres projets prometteurs en terme de technologie cross-chain ?

Nous vous avons concocté une petite liste des projets les plus prometteurs dans la course à l’interconnexion de blockchains. N’hésitez pas à les parcourir pour en savoir plus.

Liste des projets cross-chain prometteurs :  

  • ARK
  • Blocknet
  • AION
  • Lamden
  • Wanchain
  • ICON
  • PANTOS
  • Metronome
  • Quant Network
  • Block Collider

Nous avons volontairement donné un ordre aléatoire car ils possèdent tous des avantages et des inconvénients, il est très difficile de les classer et de savoir lesquels apporteront les meilleures solutions demain.

 

Conclusion :

Les principaux avantages que nous sommes en droit d’attendre de la technologie cross-chain :

  • L’avènement des sidechains qui permettrait d’augmenter le nombre de transactions par seconde de façon exponentielle et donc de rendre les paiements plus rapides et pratiques.
  • Renforcer la collaboration entre les différents projets et donc d’accélérer l’innovation dans le secteur de la blockchain.
  • Donner la possibilité aux institutions financières de créer davantage de produits financiers via les blockchains et notamment de les échanger via celles-ci.

 

Corentin Izal | Cryptomaker – Chef de projet digital le jour et Cryptomaker la nuit je prends beaucoup de plaisir à partager ma passion pour la blockchain et les crypto-monnaies. Si vous souhaitez échanger avec moi sur ces thèmes ou mes contenus n’hésitez pas à me contacter via Twitter.


La newsletter de Cryptonaute :