IOTA et l’UNOPS collaborent pour apporter efficacité et transparence à l’ONU

Le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) vient de signer un partenariat avec IOTA afin de tirer parti de sa technologie des registres distribués nommée Tangle.

 

L’UNOPS aide l’Organisation des Nations Unies (ONU) à mettre en place des projets grâce à ses différents partenaires : des banques, des gouvernements, des organismes humanitaires et désormais des organisations blockchain.

Comme reporte un article sur son site, l’UNOPS a signé un mémorandum d’entente avec la fondation IOTA afin d’explorer la technologie innovante créée par l’organisation.

Yoshiyuki Yamamoto, un conseiller spécialisé blockchain à l’UNOPS, a déclaré :

“Comme IOTA, nous partageons une vision d’un monde où les personnes, les appareils, les machines, les capteurs communiquent entre eux. C’est l’industrie 4.0. Grâce à la technologie développée par IOTA, nous serons en mesure d’accélérer notre mission.”

La mission de l’UNOPS est d’améliorer la qualité de vie des communautés, aider les pays à instaurer la paix et parvenir à un développement durable. Elle aide les Nations Unies (ONU) et ses partenaires à mettre en œuvre des projets humanitaires.

Le co-fondateur de IOTA, Dominik Schiener s’est félicité pour ce nouveau partenariat et a annoncé sur son blog :

“Nous sommes très heureux de commencer à travailler avec l’UNOPS. La fondation IOTA est fière de servir d’importantes causes humanitaires dans le monde.”

Son collègue, David Sonstebo, co-fondateur IOTA également, ajoute :

“Les problèmes à l’échelle mondiale requièrent souvent des solutions globales et partagées. La technologie de registres distribués développée par IOTA se prête parfaitement à ce type de problématique.”

IOTA a développé un système de registres distribués atypique nommé Tangle, l’organisation se spécialise aujourd’hui vers l’internet des objets (IdO) afin de relier l’internet à des choses réelles et physiques.

La startup a signé de nombreux partenariats, Cryptonaute reportait en février dernier que IOTA s’était liée avec BOSCH. En avril, le directeur européen de Fujitsu a lui aussi rejoint l’organisation.

IOTA intéresse également des pays, Taïwan souhaite utiliser la technologie Tangle afin de faire de sa capitale Taipei, une cité futuriste.

A voir aussi : IOTA lance une borne de recharge intelligente pour véhicules électriques


La newsletter de Cryptonaute :