Japon : Huobi s’associe à l’échangeur réglementé BitTrade

Le géant singapourien Huobi a acquis une participation majoritaire dans l’entreprise japonaise BitTrade, propriétaire du service d’échange de crypto-monnaies du même nom.

 

D’après un communiqué, la filiale Huobi Japan Holding LTD du groupe Huobi possède désormais 75% des parts de la société BitTrade LTD et a pour ambition de ‘développer la plateforme BitTrade de manière agressive‘ pour en faire un service de référence au Japon.

BitTrade fait partie des 16 échangeurs réglementés par l’organisme de régulation japonais FSA. Cette acquisition permettra à Huobi de pénétrer de nouveau le marché nippon suite à la fermeture de Huobi Pro au Japon en juin dernier.

Eric Cheng, fondateur de BitTrade, a commenté l’événement :

“Nous sommes heureux de nous associer à Huobi, un leader mondial du secteur des devises virtuelles, pour faire de BitTrade un poids lourd sur le marché japonais. Un partenariat à long terme avec une marque établie comme Huobi est un choix judicieux pour BitTrade afin de poursuivre une croissance rapide.”

Fondé à Singapour en 2013, Huobi est déjà présent dans plusieurs pays d’Asie. Au printemps, le groupe a annoncé l’ouverture de nouveaux bureaux à Toronto au Canada ainsi que son ambition pour ouvrir une filiale à Londres.

Chris Lee, le directeur financier de Huobi, a déclaré :

“Nous avons trouvé le bon partenaire avec M. Cheng qui a démontré ses capacités en tant qu’entrepreneur grâce à sa solide expérience. Nous croyons fermement aux synergies que nous pouvons créer grâce à des investissements continus dans la R&D et la conformité, soutenus par nos équipes de sécurité et d’exploitation locales à travers le monde. Nous cherchons à faire de BitTrade le principal acteur du marché japonais de la crypto-monnaie.”

En juin dernier, Huobi a révélé investir 100 millions de dollars pour développer sa propre blockchain et proposer une plateforme d’échange décentralisée (DEX).

Plus récemment, Randi Zuckerberg, la sœur ainée du créateur de Facebook, a rejoint le comité consultatif blockchain de l’entreprise singapourienne.