koinly des anciens salaries denoncent les licenciements
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Koinly : Des anciens salariés dénoncent les licenciements !

Romain Boyer Rédacteur
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Sur le marché crypto, le bear market continue à faire des dégâts. Chez la start-up Koinly, les conditions actuelles du marché ont poussé à une vague de licenciement. Mais de nombreux salariés et ex-salariés de l’entreprise pointent du doigt la mauvaise communication de l’entreprise.

Les salariés dénoncent une politique de licenciement sauvage !

Pour les employés de Koinly, les dernières semaines ont été difficiles. La start-up basée à Londres et spécialisée dans la fiscalité crypto a annoncé des coupes allant jusqu’à 14 % de ses effectifs mondiaux. Une situation qui passe mal pour les employés et les ex-employés. Au-delà de la vague de licenciement, le personnel semble surtout regretter le manque de communication autour de cette vague de licenciements massifs.

C’est face à ce climat délétère qu’elle avait contribué à créer que l’entreprise a décidé de sortir de son silence en début de semaine. Ainsi, le 6 décembre dernier, Robin Singh, PDG et fondateur de la start-up confirmait que la réduction des effectifs répondait aux conditions actuelles baissières du marché. Le dirigeant note également la diminution des déclarations d’actifs numériques dans les déclarations de revenus des particuliers ou des entreprises. En tout, l’entreprise aurait licencié plus de 100 employés au cours des derniers mois. Avec le licenciement des équipes à Londres, Sydney, mais aussi au Canada. Si les licenciements concernaient certains opérationnels, Singh aurait aussi supprimé de nombreux postes de direction.

Mais pour les membres de l’équipe Koinly, c’est surtout la méthode qui a choqué. D’anciens employés ont confirmé le manque de communication et le climat de peur dans ce processus. Certains ex-employés n’ont parfois même jamais reçu de préavis de licenciement. D’autres auraient vu leurs accès aux canaux de communication bloqués en même temps que la réception de leur préavis. Entravant grandement la communication avec l’entreprise. Comme le détaille un ancien employé qui a souhaité garder l’anonymat :

Si des licenciements doivent avoir lieu, il existe un guide commun que tout le monde suit pour éviter toute souffrance inutile. Chez Koinly, les licenciements ont été gérés de façon terrible. Le lundi 28 novembre, l’entreprise a commencé à licencier. Ce qui a suivi a été des licenciements quotidiens pendant plusieurs jours. Les personnes ayant survécu au premier jour devaient venir les jours suivants, anxieuses et stressées, sans savoir si ce jour serait le dernier.

cryptonaute twitter

Une politique liée à l’effondrement de FTX ?

Plusieurs anciens salariés de l’entreprise font le lien entre la politique de licenciement et la mise en faillite de l’écosystème FTX. Pour d’autres, c’est plutôt l’accumulation des faillites qui a poussé Koinly à se séparer d’une partie de ses effectifs. Car sur cette seule année 2022, d’autres acteurs majeurs ont explosé. De BlockFi en passant par Terra et jusqu’à Celsius Network.

Quoi qu’il en soit, Michelle Legge, responsable du contenu pour Koinly a semble-t-il confirmé le lien entre les licenciements et l’effondrement de FTX. Bien qu’elle précise que la majorité des employés licenciés avaient été embauchés ces 4 derniers mois, la responsable précise que :

L’onde de choc de l’effondrement de FTX a joué un rôle dans les licenciements.  Nous comprenons que certains ex-employés soient bouleversés et nous compatissons […] Nous avons noté que certains d’entre eux partagent leurs opinions publiquement et nous avons de l’empathie pour leur détresse en ce moment. Cependant, nous aimerions assumer la responsabilité de la façon dont les communications sur la restructuration et les licenciements ont été gérés. Il y a place à l’amélioration dans la façon dont les changements ont été communiqués à la fois aux anciens employés et à l’équipe restante.

D’autres entreprises ont aussi été touchées par le bear market. La plateforme Crypto.com s’est séparé d’une partie de ses effectifs il y a quelques mois. Il y a une dizaine de jours, la bourse Kraken annonçait une réduction encore plus drastique avec 30 % de ses effectifs. Même scénario chez la bourse crypto australienne Swyftx qui vient encore plus récemment d’annoncer une réduction du personnel de 35 %.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romain Boyer Rédacteur

Romain Boyer Rédacteur

Après une licence en économie, un master en management stratégique et un voyage de près de 18 mois à travers le monde, je me suis lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur mon métier, j’écris principalement sur les thématiques naturellement liées à ma formation : finance, économie, immobilier.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram