Accueil La BCE progresse sur sa CBDC de détail, mais l’Europe perd la compétition
Banque, Toute l'actualité

La BCE progresse sur sa CBDC de détail, mais l’Europe perd la compétition

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La Banque centrale européenne présentera prochainement ses conclusions autour de la monnaie numérique de banque centrale (MNBC ou CBDC). Pour Christine Lagarde, l’Europe doit à tout prix innover. Face à la concurrence sur la monnaie numérique, elle est en effet déclassée.

Depuis 2019, la BCE mène des recherches techniques sur le sujet des monnaies numériques de banque centrale (MNBC). Un PoC (proof of concept) était conçu pour mener ces expérimentations. Celles-ci associent R3 (le consortium blockchain à l’origine de Corda) et Accenture.

Pour la présidente de la BCE, Christine Lagarde, il y a urgence pour l’Europe à s’armer dans la compétition mondiale sur les paiements numériques. Elle estime ainsi qu’un euro numérique permettrait à l’UE d’être à la pointe de l’innovation.

L’Europe est en retard sur les paiements numériques

Toutefois, à ce jour, ce sont des Etats et entreprises étrangers qui mènent l’innovation dans ce secteur. « L’Europe a pris du retard dans cette compétition » reconnaît d’ailleurs Christine Lagarde, qui s’exprimait lors d’une conférence de la Deutsche Bundesbank.

Le chantier européen progresse cependant. En mai, un groupe de travail était mis en place pour développer une CBDC de détail. Celle-ci se distingue d’une MNBC de gros, puisqu’elle pourrait être utilisée par les particuliers pour des achats.

« La monnaie de gros numérique n’est pas nouvelle, car les banques peuvent accéder à la monnaie de banque centrale depuis des décennies. Mais les nouvelles technologies peuvent être utilisées pour rendre le règlement des transactions financières plus efficace. Elle ouvre également la possibilité d’une CBDC de détail, qui serait très innovante en ce sens qu’elle serait accessible à un large public » soutient la présidente de la BCE.

Des résultats bientôt sur la CBDC de détail européenne

Cette monnaie numérique n’a cependant pas vocation à se substituer aux paiements en espèces. Pour Lagarde, elle ferait ainsi office de complément au cash. L’Europe doit continuer de veiller à l’accès par tous les citoyens à ce mode de paiement, insiste Christine Lagarde.

Monnaie digitale et espèces, combinés, favoriseraient dès lors l’inclusion financière tout en offrant un choix aux consommateurs, juge encore la patronne de la banque centrale européenne. Pour autant, aucune décision en ce qui concerne un euro numérique n’a été arrêtée.

Le groupe de travail européen devrait cependant prochainement présenter les conclusions de ses travaux. Ces résultats ne déboucheront toutefois pas sur une décision finale. L’Europe continuera à explorer les avantages, les risques et les défis opérationnels d’une CBDC, précise Lagarde.

« Nous avons le devoir de jouer un rôle actif pour équilibrer les risques et les avantages de l’innovation dans les paiements, afin que l’argent continue à bien servir les Européens » justifie la présidente de la BCE.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram