la blockchain eos se prepare pour une nouvelle vie
Toute l'actualité

La blockchain EOS se prépare pour une nouvelle vie

blockchain-eos
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

“EOS, tel qu’il est, est un échec”. Les mots sont de Yves Le Rose, patron de la Fondation EOS, et décrivent bien la longue traversée du désert du projet blockchain autrefois porté aux nues. Aujourd’hui EOS cherche un second souffle en misant sur l’interopérabilité avec Ethereum, en se rendant compatible avec l’Ethereum Virtual Machine (EVM). De quoi rendre le  réseau EOS EVM 3x plus rapide que Solana et 25x plus rapide qu’Avalanche. Explications.

cryptonaute twitter

EOS, une ICO record et puis … plus rien

EOS détient le record, bien lourd à porter, de la plus grosse ICO à ce jour : 4,1 milliards de dollars levés en 2018, en pleine euphorie et à l’apogée de l’ICO-mania auprès du grand public. Un carcan de trop pour la blockchain, la mettant dans une position difficile faite d’attentes irréalistes, de pression de la communauté et surtout de guerre de leadership entre investisseurs.

Après une première descente aux enfers en 2018 et une chute du cours de 90%, le faisant passer des 20 dollars aux environs des 2 à 3 dollars, le jeton EOS n’a jamais vraiment récupéré en 2019 et 2020, au contraire de Bitcoin et Ethereum. Pire, l’année 2021 achèvera de mettre le projet en situation d’échec.

Celle-ci commence avec le départ de Dan Larimer, figure historique du projet. Il quitte son poste de Chief Technology Officer de la société Block.one, qu’il avait fondée en 2014. Une annonce qui nourrit une puissante dynamique baissière pour le jeton EOS en janvier, perdant jusqu’à 40% de sa valeur. Avant cela, Block.one avait déjà été condamnée par la SEC en 2019 pour avoir omis d’enregistrer son ICO …

Un article explosif de Bloomberg montrait même comment Block.one s’y prenait pour gonfler le prix de son jeton. En résumé, ils se servaient allègrement des ethers du portefeuille de l’ICO pour racheter des EOS sur le marché, créant un faux sentiment de demande autour du jeton. Il n’en fallait pas plus pour déclencher un recours collectif des investisseurs contre Block.one, aujourd’hui réglé à l’amiable.

Manipulation du prix du jeton EOS par Block.one – Bloomberg (c)

Revenir d’entre les morts grâce à l’interopérabilité avec Ethereum

Depuis, la EOS Network Foundation, sous la houlette de son patron Yves Le Rose, a repris les rênes du développement de la blockchain et les affaires commerciales. 2022 a été abordée comme une année de reprise en main pour le projet, qui suit désormais un modèle centralisé à la manière d’Ethereum avec ConsenSys.

La Fondation EOS a donc rapidement présenté quatre “piliers” pour relancer la blockchain : un Audit, un nouveau Wallet, plus de Documentation pour les développeurs et de nouvelles API. Chaque pilier a donc eu droit à son propre groupe de travail. Et les choses semblent avancer dans le sens souhaité, avec une refonte majeure de son environnement de programmation.

En effet, la blockchain EOS sera interopérable avec Ethereum à partir du 14 avril prochain. Qu’est-ce que cela peut apporter ? Techniquement, la compatibilité d’EOS avec l’Ethereum Virtual Machine (EVM) et censée apporter un débit plus important, ainsi qu’une plus grande fiabilité, tout en maintenant des coûts de transaction faibles. Mais c’est surtout les développeurs qu’il s’agit d’attirer : EOS sera désormais programmable avec le langage Solidity, celui dans lequel Ethereum est codé. Yves Le Rose estime que cela rendra EOS jusqu’à 3fois plus rapide que Solana et 25 fois plus rapide qu’Avalanche.

Estimation du débit de EOS EVM – Yves Le Rose, Twitter

EOS accuse un retard énorme sur les autres blockchains

Cela sera-t-il suffisant pour relancer la machine ? Aujourd’hui, c’est simple. La valeur totale verrouillée (TVL) sur EOS est de 123,7 millions de dollars, soit à peine 0,20% de la TVL sur Ethereum. Il n’y a que 21 applications DeFi (dApps) enregistrées sur le portail on-chain DefiLlama et seulement cinq dApps comptabilisant plus d’un million de dollars de fonds en dépôt. C’est maigre, très maigre …

Données on-chain sur la blockchain EOS -DefiLlama (c)

EOS est une blockchain performante dans les jeux, avec Upland en tant que dApp numéro un avec 77 000 utilisateurs hebdomadaires. Cependant, même dans le secteur des jeux, EOS accuse un retard sur la blockchain WAX, qui est née … d’un fork d’EOS.

Pour se donner toutes les chances de réussir le comeback, la Fondation EOS a mis sur pied en novembre dernier un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir l’écosystème EOS en investissant dans les dApps. Une stratégie risquée, mais qu’on a connu payante pour des blockchains telles que Polygon, très discrète après son lancement en 2017 et ramenée sur le devant de la scène fin 2021. Le bon moment pour acheter EOS ?


Sur le même sujet :

Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Ville

David Ville

Analyste financier indépendant, je m'intéresse à l'apport des blockchains publiques et privées au monde de l'entreprise. Mes chroniques pour Cryptonaute sont centrées sur les MNBC, la DeFi et les stablecoins. La révolution financière est en cours !
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram