ActualitésBlockchain

Le gaming blockchain et les tokens NFT ne connaissent pas la crise

Le jeu vidéo, un remède anti-crise ? L’industrie a continué de se développer malgré la pandémie, y compris dans l’univers de la blockchain à l’image de l’éditeur de The Sandbox. Animoca Brands affiche des résultats record grâces aux tokens NFT.

 

Que faire lorsqu’on est enfermé chez soi en raison du confinement ? Netflix a une petite idée sur le sujet. L’industrie du jeu vidéo, elle aussi. Cette dernière affichait mi-mars une croissance des téléchargements de jeux de plus de 50% dans la zone EMEA. 2020 s’annonce ainsi comme un excellent cru.

Et les éditeurs de jeux vidéo exploitant la technologie blockchain ne font pas exception à la règle, même s’ils concernent encore un public réduit. Animoca Brands, éditeur de licences populaires comme The Sandbox, F1 Delta Time et Crazy Defense Heroe, en est une illustration.

Envolée des crypto-monnaies grâce aux tokens non fongibles

Le Covid-19 est en effet loin d’avoir plombé son activité. Au cours des quatre premiers mois de l’année, soit en partie durant le confinement, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 7,34 millions de dollars.

Preuve que la crise a tiré son activité, avril est à lui seul un mois record en termes de recettes avec 3 millions de dollars. En l’espace d’un mois, Animoca Brands réalise donc environ 70% du chiffre d’affaires de l’ensemble du premier trimestre 2020.

Mais l’éditeur de jeu n’a pas encaissé que des dollars – et autres monnaies classiques. Il peut aussi compter sur un patrimoine de crypto actifs. Fin avril, l’entreprise détenait 6,08 millions de dollars en fiat et crypto-monnaies – dont 770.000 dollars en Bitcoin et Ether.

Et Animoca explique la hausse de ses capitaux crypto aux bonnes ventes enregistrées par ses tokens NFT (tokens non fongibles) sur The Sandbox, F1 Delta Time et Crazy Defense Heroes. Ces univers proposent en effet aux joueurs d’acquérir des biens numériques, comme des territoires.

Des joueurs propriétaires d’objets et territoires

Dans The Sandbox, ces propriétés sont appelées des LAND. Et elles sont à vendre sous forme de tokens. Le jeu fait deux usages principaux des NFT : les LAND, ou parcelles de terrain (plus de 166.000), et les ASSET, un nouveau standard de token non fongible (ERC 1155).

« L’utilisation des tokens non fongibles apporte principalement deux éléments : le true ownership et la monétisation » détaille Nathan Sexer, directeur Growth & Marketing pour The Sandbox. Et la lecture des résultats de sa maison-mère souligne la pertinence du modèle basé sur les NFTs.

Le fondateur d’Animoca, Yat Siu, insiste sur le potentiel de ces tokens et leur attrait pour les joueurs.  Selon le dirigeant, la propriété des objets en jeu compense le temps et le travail que les joueurs investissent dans les jeux.

Pour des questions juridiques, les éditeurs traditionnels du gaming hésitent cependant encore à intégrer ce modèle. Un géant mondial de l’industrie comme Ubisoft se cantonne ainsi aujourd’hui à des applications dénuées de monétisation des NFTS. Une opportunité d’expérimenter et monter en compétences en attendant un cadre juridique plus stable.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Achetez 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
5.0/5

eToro Reviews

    eToro Reviews

    https://cryptonaute.fr/visit/etoro-newsCreate your account
    Hide eToro Reviews
    Christophe Auffray
    Journaliste spécialiste de la transformation numérique, Christophe a travaillé pour plusieurs grands médias (ZDNet, JournalDuNet, CNET...) et couvre l'actualité en matière de crypto/blockchain sur Cryptonaute.

    Les dernières news :

    Commentaires

    Laissez une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *