Accueil Le minage Bitcoin quitte de plus en plus la Chine pour les États-Unis
Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité

Le minage Bitcoin quitte de plus en plus la Chine pour les États-Unis

Disques durs informatiques
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le minage de Bitcoin désigne l’activité qui permet de valider les transactions et de créer de nouveaux bitcoins. Compte tenu du boom du cours du Bitcoin, le minage est devenu une activité très lucrative et rencontre un fort succès. C’est pourquoi on parle désormais du minage comme d’une industrie. Longtemps effectué en Chine, le minage de Bitcoin est en passe de se délocaliser.

Les chiffres liés au minage de Bitcoin

Pendant très longtemps, le minage de bitcoin a été associé à la Chine. En effet, la très grande majorité de stations de minage opèrent depuis la Chine. Par exemple, AntPool (basé en Chine) représente 18,6 % du hashrate total et occupe toujours la première place au monde dans le minage de Bitcoin. Mais les derniers chiffres en la matière semble indiquer un changement.

F2Pool représente l’un des plus importants groupes de minage (mining pool) au monde. Sur les derniers jours, pour les groupements qui sont identifiés, F2Pool est celui qui a miné le plus de blocks bitcoins (118) après AntPool (129). Autant dire que F2Pool est un acteur très important du minage de bitcoins.

Fait intéressant, son PDG, Chun Wang, a indiqué qu’en avril 2021, la Chine représentait moins de la moitié du hashrate (puissance informatique de minage) de son pool. En 8 ans d’existence, il s’agit de la première fois que la majorité du minage de F2Pool se fait hors de Chine.

De plus, les données récentes de la répartition du hashrate montrent que des mining pool américaines débarquent dans le top 5. Ainsi, récemment, Foundry USA représentait 7,6 % du hashrate total, ce qui le plaçait au 5ème rang mondial des plus grandes mining pool de Bitcoin.

cryptonaute twitter

L’industrie du minage de Bitcoin délocalise de Chine

D’après l’étude de l’université de Cambridge, la Chine représentait 65 % du minage Bitcoin en avril 2020. En janvier 2021, pour Miner Daily, ce chiffre était passé à 55 %. Dans le même temps, les USA entraient réellement dans le jeu avec 11 % du hashrate mondial. Ces chiffres indiquent que le barycentre du minage mondial est en passe de changer.

«Le hashrate Bitcoin est rapidement en train de quitter la Chine au profit des États-Unis » Barry Silbert, PDG de Digital Currency Group

La principale raison de cet exode vient du fait que le minage commence à susciter de nombreuses critiques en Chine. Par exemple, en février 2021, les autorités chinoises ont demandé de fermer les installations de minage pour réduire la consommation d’énergie dans la région autonome de Mongolie-Intérieure (qui compte pour 8 % du hashrate mondial). Fin avril 2021, la Chine a évoqué la mise en place de restrictions strictes sur le minage.

Cette évolution pourrait s’avérer une bonne nouvelle pour l’environnement. Un rapport du Nasdaq indique ainsi que le Texas, avec ses énergies renouvelables du type éolien et solaire, est en passe de devenir le nouvel eldorado du minage de Bitcoin.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin a suivi une formation d’ingénieur mécanique à l’Institut Mécanique des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon. Après le diplôme, il a d'abord travaillé pendant 7 ans en France dans l’automobile puis dans le nucléaire pour EDF. Pour EDF, il travaillait sur les travaux d’installation et de rénovation des alternateurs pour le parc nucléaire français.

Par la suite, il s'est expatrié à Bristol en Angleterre où il a rejoint l’entreprise Atkins pendant 3 ans. En tant qu’ingénieur projet, ses activités portaient sur les diesels de secours de la centrale nucléaire d’Hinkley Point, actuellement en construction dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Après 10 ans passés dans l’ingénierie mécanique, il s'est réorienté pour devenir rédacteur web freelance en 2020. Cette activité lui permet de voyager tout en utilisant certaines compétences qu'il a acquises.

A l’heure actuelle, il est installé en Italie, en Toscane. Il écrit pour des clients spécialisés principalement sur les thématiques suivantes : la crypto-monnaie, la blockchain, les NFT, le métavers, le P2E et la finance au sens large. Les connaissances techniques acquises au cours de sa formation d’ingénieur l’aident à appréhender les aspects mathématiques associés à la blockchain et lui apportent la rigueur et le sérieux indispensables à tout rédacteur. Sa culture projet, quant à elle, lui permet d’organiser ses activités de manière à satisfaire le client en matière de qualité et de respect du planning.

Enfin, ses expériences à l’étranger lui donnent une ouverture d’esprit et une curiosité importantes pour la découverte de nouveaux domaines ainsi que la maîtrise de la langue anglaise indispensable dans la globalisation actuelle.

Sa femme Stéphanie est également rédactrice web depuis 2020. Elle est issue d’une formation d’ingénieur dans le bâtiment et l’économie de la construction. Cela leur permet de travailler en équipe, d’échanger sur le contenu de leur articles et d’assurer un standard élevé pour ce qui est de la qualité de leurs livrables.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram