Actualités

Le NFT de Banksy Etait Faux ! Arnaque à 354 000 Dollars

Le NFT de Banksy se Vend 100 Ethereum, Mais il est Faux
Le NFT était censé être fait par Banksy. Les 100 Ethereum sont-ils perdus ?

Les NFT continuent de défrayer la chronique. Les annonces entourant les précieux objets d’art numériques, les fameux Non-Fungible Token, s’accumulent. Dans le sillage du mois d’août, le marché a éclaté les précédents records, avec des volumes de transactions dépassant les milliards de dollars.

Your capital is at risk.

Les NFT Pèsent Plusieurs Milliards de Dollars

Entre ces volumes astronomiques et l’entré en scène des géants industriels, nous assistons à une révolution dans la révolution. Après la DeFi et les crypto monnaies, le monde de prend de plein fouet le tsunami des NFT. Et les survivant vont devoir s’accrocher de toutes leurs forces pour rester dans la course.

Les NFT – Non Fungible Token – sont des Tokens non-fongible. Il s’agit d’œuvres numériques (ou non) qu’on peut acheter et échanger via des plateformes spécialisées, comme Rarible, Nifty Gateway ou encore OpenSea, qui a vu les CryptoPunks rapporter plus d’un milliard de dollars au mois d’août 2021.

Ces derniers temps, certains producteurs de NFT sont devenus de véritables stars, côtoyant les artistes les plus cotés du moment. Avec le désormais célèbre Beepl et son œuvre, 5000 days, qui s’est vendu pour 69 millions de dollars, faisant de lui l’artiste vivant le plus cher au monde, juste après Jeff Koons.

Les CryptoPunks édités par le studio Larva Labs ont eux aussi connu un certain succès. Edité en 10 000 exemplaires, tous uniques, ces personnages pixélisés représentent une armée de petits visages aux caractéristiques différentes. Le moins cher d’entre eux s’échange actuellement pour 78 Ethereum, soit environ 254 000 dollars. Et un des derniers acquéreurs en date de ces fameux CryptoPunk n’est autre que l’entreprise VISA, le géant de payement par carte bancaire.

Autant dire que la tendance bat son plein. C’est le moment qu’attendait les pirates, les hackers et les personnes mal intentionnées pour entrer en piste. A l’aune de leurs actions dans le monde de la DeFi, ces derniers ont exploité les failles humaines et techniques pour tirer le plus de profit du marché.

Une Arnaque en Plusieurs Etapes

Comment faire pour générer de l’argent de façon malhonnête avec les NFT ? Un des moyens les plus efficaces est la contrefaçon. Vu que nous sommes sur Internet, il est relativement facile de vendre une œuvre d’art en se faisant passer pour un artiste coté, et tirer profit de sa légitimité. Et, comme ce marché de l’art s’adresse pour beaucoup à des spéculateurs en herbe, leurs moyens de défense sont relativement réduit face à la contrefaçon. Autrement dit, si un vrai conservateur s’était penché sur l’œuvre , il aurait peut-être eu des doutes quant à son originalité.

L’artiste dont l’identité a été usurpée est Banksy. Le nom est célèbre, et l’identité du personnage totalement inconnu. C’est donc une cible de choix pour une usurpation d’identité. Ce dernier est forcément plus lent à réagir qu’un personnage public qui possèderait un compte Twitter et s’exprimerait quotidiennement sur les réseaux sociaux.

Your capital is at risk.

 

Banksy et son équipe utilisent un site internet pour communiquer. C’est la deuxième étape clef de l’arnaque. Les malfrats ont tout simplement piraté le site de Banksy afin de promouvoir la fausse œuvre d’art. Face à cette confirmation par la voix de l’artiste, ou du moins par le canal qu’il utilise pour s’exprimer, les collectionneurs de NFT sont tombés dans le panneau.

Et la piètre qualité du NFT en question n’était plus questionnable. Au mieux, c’était simplement volontairement laid ! Car une fois que l’artiste semble avoir confirmé l’authenticité de l’œuvre, et quand on achète dans un but spéculatif, tous les moyens sont bons pour rationaliser. On peut imaginer que l’artiste fait cela pour dénoncer ce marché, la consommation, etc. Peu importe, dans le fond, puisque la plupart de ces collectionneurs pensent en premier lieu à la marge qu’ils pourront dégager à la revente du NFT.

En l’occurrence, le collectionneur avide qui doit désormais se mordre les doigts s’appelle Pranksy. Un nom qui rappelle étonnamment celui de l’artiste d’ailleurs. Ce dernier déclare avoir vu l’offre du “Tout Premier NFT de Banksy” sur OpenSea. L’œuvre en question, qui s’appelle “Great Redistribution of the Climate Change Disaster” – Grande redistribution des désastres du changement climatique – a été minée (créée) par un certain Gaakmann. Sur le profil de ce dernier, on retrouve un lien vers la boutique de Banksy, banksy.co.uk/nft.html. Sauf que cette adresse n’existe déjà plus !

 

Le Faux NFT de Banksy reçoit des enchères moqueuses

420,69 dollars d’enchère pour le Faux NFT de Banksy !

 

Mais le lien est resté actif quelque temps, juste assez pour que Pranksy mette une enchère de 100 Ethereum. Soit une blague qui lui a couté environ 354 000 dollars. Depuis, des offres d’achat sont apparu sur ce vrai-faux Banksy, dont certaines se moquent manifestement de l’acquéreur, avec des enchères à 420,69 dollars.

Banksy, Pranksy, le Hacker Ethique et les Messages 

L’ironie dans tout cela, c’est que même en ne faisant pas de NFT, l’image de Banksy porte tout de même un message. Ce marché est déraisonnable à l’heure actuelle.

Si quelqu’un a pu se jeter aussi vite et aussi fort dans ce piège, c’est que l’irrationalité domine actuellement les émotions. Et l’irrationalité est généralement la dernière étape avant une grande prise de conscience et une chute monumentale. Avant la prochaine ascension bien sûr ! Comme ce fut le cas avec le Bitcoin BTC en 2017. Alors acheter des NFT maintenant ? C’est peut-être risqué. Mais attendre que les CryptoPunks chutent à 1 dollar pièce ? C’est une bonne position.

Cependant, l’histoire semble s’être résolue dans un bon sens. En effet, sur son compte Twitter, le tristement célèbre Pranksy a déclaré que les 100 Ethereum étaient de retour dans son wallet, avec les transactions à l’appui ! Il se pourrait bien qu’il s’agisse là de Hackers Ethiques. Comme on en a vu dans d’autres affaires, notamment dans la DeFi.

NFT de Banksy, le Hacker était Ethique

Mon ETH provenant de l’achat de #Banksy #NFT vient de m’être rendu, un hacker éthique prouvant un point ?

Ces derniers partent avec des sommes astronomiques, et finissent par rendre l’argent. Un d’entre eux à même fini par être recruté comme directeur de la sécurité informatique pour un Dex (Exchange Décentralisé). Un dénouement intéressant, qui souligne au passage la puissance des cryptomonnaies, et cet étrange paradoxe qui rend les transactions anonymes, mais qui permet pourtant de voir le portefeuille des malfaiteurs, et de leurs demander directement s’il peuvent rendre l’argent. Un exemple que devrait suivre François Fillon. Si seulement il avait utilisé de l’Ethereum !

Your capital is at risk.

Marc-Antoine Caen Poletti
🎯 Fondateur ALT WRITE SEO 👨‍🏫 Expert en Cryptomonnaies Entrepreneur 🥐 Français Crypto - Blockchain - NFT

Les dernières news :

Question & Answers (0)

Commentaire fermé