ActualitésRegulation

Le stablecoin Libra de Facebook doit encore attendre, prévient le G7

Les pays du G7 bloquent toujours la voie à l’émission d’un stablecoin mondial tel que le Libra. Un tel projet n’a pas le droit de se lancer commercialement avant que des règles claires ne soient édictées.

Si le projet de stablecoin Libra ne fait plus les gros titres, il n’en continue pas moins de préparer son lancement. Le mois dernier, l’organisation chapeautant Libra annonçait ainsi la nomination de James Emmett à la tête de Libra Networks.

Facebook et ses partenaires vont cependant devoir continuer de prendre leur mal en patience. Les régulateurs ne baissent en effet pas la garde. Les banquiers centraux et les ministres des Finances des pays du G7 font toujours obstacle au déclenchement des opérations.

Pas de stablecoin mondial sans conformité stricte

Les représentants des États-Unis, du Canada, du Japon, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni imposent l’attente aux projets mondiaux de stablecoin. Les dirigeants du G7 s’opposent au lancement de la Libra d’après un projet déclaration consulté par Reuters.

« Le G7 continue de soutenir qu’aucun projet mondial de stablecoin ne devrait commencer à fonctionner tant qu’il ne répond pas aux exigences juridiques, réglementaires et de surveillance pertinentes par une conception appropriée et en adhérant aux normes applicables » conviennent les ministres des Finances.

Depuis un an, la donne reste donc identique pour Facebook, tenté au départ par un coup de force. Le front commun face à Libra ne se fendille pas cependant, prévenant tout passage en force de la firme américaine.

Des « exigences plus strictes » pour Libra en Europe

Et les États du G7 ne semblent pas vouloir se hâter. En juillet 2019, ils considéraient déjà que la crypto-monnaie de Facebook ne pourrait pas voir le jour tant qu’un cadre réglementaire dédié n’aurait pas été défini.

Un an plus tard, ce cadre n’existe toujours pas, même si en Europe un projet en ce sens progresse. En septembre, la Commission adoptait son digital finance package. Il comprend des mesures spécifiques pour les crypto-actifs, dont les stablecoins.

La Commission propose « un régime sur-mesure » avec des « exigences strictes » pour les émetteurs. De même, les fournisseurs de services de crypto-actifs devront respecter des conditions pour obtenir une autorisation pour le marché unique.

Mais pour les émetteurs de stablecoins majeurs, la régulation sera encore plus exigeante. Ceux-ci devront respecter des « exigences plus strictes en matière de fonds propres, de gestion des liquidités et d’interopérabilité » prévoit en effet la Commission.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Choix de 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
4.7/5

Libertex Reviews
  • Régulé par la CySEC
  • Pas de possibilité de dépôt ou de retrait par Paypal
  • Service client en Français
  • Uniquement tradables en CFD

Libertex Reviews

https://cryptonaute.fr/visit/libertexCreate your account
Hide Libertex Reviews
Christophe Auffray
Christophe Auffray
Journaliste spécialiste de la transformation numérique, Christophe a travaillé pour plusieurs grands médias (ZDNet, JournalDuNet, CNET...) et couvre l'actualité en matière de crypto/blockchain sur Cryptonaute.

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé