Accueil Les Ordinals : bons ou mauvais pour le réseau Bitcoin ?
Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité, Web 3.0

Les Ordinals : bons ou mauvais pour le réseau Bitcoin ?

Charles Ledoux
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Que ce soient les mineurs de Bitcoin, les plateformes d’échanges de crypto-monnaies ou encore les constructeurs de Layer 2, tous les acteurs de l’industrie ont différentes raisons de soutenir ou de s’opposer aux Bitcoin Ordinals.

Problèmes de coût, de vitesse et de sécurité des Bitcoin Ordinals

Les opposants des Ordinals estiment que le Bitcoin a été conçu pour correspondre uniquement à la mission de paiement peer-to-peer prescrite par Satoshi Nakamoto. C’est pourquoi l’impact des Bitcoin Ordinals sur les capacités d’évolution du réseau est jugée indésirable. De plus, l’augmentation continue de l’activité BRC-20 utilisant des inscriptions ordinales entraîne la hausse des frais de transaction BTC.

L’engouement pour le trading crypto des mèmes coins BRC-20 a l’image de Pepe (PEPE) a également fait croître les coûts de transaction Bitcoin aux valeurs les plus importantes depuis 2021. Tandis que les utilisateurs ne cessent d’envoyer du BTC dans la frappe de nouveaux tokens installés via des inscriptions d’Ordinals, la blockchain a été sujette à une congestion d’envergure.

Le 7 mai, la plateforme de crypto-monnaies Binance a procédé à la suspension temporaire des retraits BTC à cause de l’encombrement du mempool avec 400 000 transactions en attente.

Le PDG de la sidechain de couche 2 de Bitcoin Mintlayer, Enrico Rubboli, a déclaré aux médias d’actus cryptos que

La technologie derrière Ordinals est très défectueuse et ne correspond pas aux axiomes de la communauté principale de Bitcoin. Les développeurs de la norme et des outils ne sont pas affiliés à Bitcoin, ils sont anonymes et leur logiciel n’a pas été complètement testé dans cette application.

Rubboli considère aussi que les Ordinals pourraient être soumis à un examen réglementaire supplémentaire pour Bitcoin, car les nouveaux tokens BRC-20 peuvent apparaître comme des titres non réglementés. De plus, il estime qu’avec les Ordinals, le protocole montre plus de vulnérabilités face aux escroqueries.

L’ensemble de l’écosystème a été mis en place pour être déroutant et trompeur. Le BRC-20 avait été créé pour sauver la popularité du token ERC-20 d’Ethereum.

Rubboli souligne par ailleurs que Domo, le créateur anonyme du BRC-20, avait averti les utilisateurs dans un premier temps que les tokens étaient “sans valeur“. Avant le lancement de BRC-20, Domo s’est rendu sur Twitter pour insister sur le fait que le token était une simple “expérience amusante“.

cryptonaute twitter

Arguments des adeptes de Bitcoin Ordinals

La capacité de Bitcoin Ordinals à débloquer une nouvelle valeur sur la blockchain est un argument non négligeable pour les défenseurs de la technologie. Certains partisans des Ordinals estiment que des problèmes comme les frais de transaction élevés devront disparaître avec le temps. C’est pourquoi, Li Qingfei, directeur marketing de F2Pool explique :

Les ordinaux constituent une exploration bénéfique pour l’application Bitcoin et aident à débloquer une plus grande valeur dans le réseau Bitcoin. La congestion du réseau qu’elle apporte devrait être temporaire, et il y aura de bonnes solutions pour résoudre le problème et réduire les coûts de transaction, et augmenter les vitesses de transaction, tout comme le Lightning Network.

Li affirme que l’augmentation des frais de transaction va encourager davantage de mineurs à participer à la stabilité du réseau à la suite de la prochaine réduction de moitié de Bitcoin prévue pour 2024. En tant que défenseur loyal des Ordinals, F2Pool a mis sur pied une collection spéciale de NFT appelée “10² Islands” pour la célébration de son 10e anniversaire.

Brandon Dallmann, le cofondateur de Roundtable21, complète les remarques favorables de Li, rappelant que le BRC-20 est actuellement soumis à des tests de résistance par rapport au protocole ERC-20 d’Ethereum.

Puisqu’il n’est pas encore terminé, le réseau Bitcoin est encombré et est incapable de répondre à la demande.

Dallmann conseille aux utilisateurs d’opter pour des plateformes de cryptage distinctes au lieu de conserver la totalité de la mise sur une seule. Ainsi, ils évitent les problèmes causés par la congestion sur le réseau Bitcoin. Pour certains membres de la communauté, il n’est pas nécessaire d’empêcher la transformation du Bitcoin considérée comme de “l’argent magique sur Internet” en une technologie plus complexe.

Du même avis, Alex Strzesniewski, le fondateur d’AngelBlock déclare :

Je vois le contrecoup de nombreux puristes du BTC, mais je ne pense pas que quiconque devrait utiliser sa plateforme pour tenter de censurer les transactions et tenter de discerner ce qu’est une transaction valide et invalide sur n’importe quel réseau.

De plus, de nombreux partisans d’Ordinals sur Twitter comme BitPain remarque la contribution de la technologie à la liberté d’expression.

Je sais que tout le monde déteste les Ordinals, mais qu’il s’agisse de texte ou d’images, la possibilité de publier des informations non censurables sur la chaîne temporelle Bitcoin rend effectivement le discours non censurable dans le monde entier et pour toujours.

La controverse autour de Bitcoin Ordinals

Bitcoin Ordinals ne cesse d’alimenter les débats au sein de la communauté Bitcoin. Il s’agit en réalité d’une technologie qui permet d’insérer des images, du texte et des lignes de code sur un satoshi (la plus faible unité du Bitcoin). L’introduction de Bitcoin Ordinals est récente, officiellement opérationnelle depuis janvier 2023. Depuis son lancement, les détracteurs de la technologie ont fait part de leurs inquiétudes quant à des défauts, indiquant des manquements flagrants comme les coûts de transaction plus importants et la réduction des vitesses.

Pendant ce temps, les partisans de Bitcoin Ordinals ne manquent pas de rappeler les avantages de cette technologie, notamment les garanties de la liberté d’expression et d’une meilleure décentralisation. Ces opportunités ne doivent pas être prises à la légère, surtout lorsqu’on sait que le nombre d’inscriptions Bitcoin Ordinals a doublé en seulement 8 jours, soit un passage de 2,5 millions à plus de 5 millions.

Malgré les contradictions entre les partisans et les opposants des Ordinals, il y a lieu de noter qu’une grande partie des arguments pour ou contre dépendent des perspectives de la technologie. Par exemple, pour les constructeurs de technologies Layer 2, il est normal de s’opposer aux développements de la couche de base de Bitcoin comme les Ordinals. En revanche, les mineurs ne revendiqueront probablement pas face à un outil qui pourrait augmenter leurs revenus.

Les Bitcoin Ordinals ne changent pratiquement rien pour les hodlers, qui ne se soucient pas beaucoup des frais de transaction ou de la taille du mempool. Toutefois, ils causent de nombreux problèmes aux traders et aux autres acteurs du marché, tels que les plateformes de trading crypto. Que les Ordinals soient là pour perdurer ou non, la communauté n’a pas encore assisté au plein potentiel de la technologie et ses véritables conséquences.


Source : CoinTelegraph


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram