Actualités

Libra tente un retour avec plusieurs coins et moins d’ambitions

Face à l’opposition des régulateurs, Facebook a profondément revu à la baisse ses ambitions. Libra se veut désormais un système de paiement fermé. Oublié (presque) le stablecoin unique au profit de multiples monnaies électroniques locales.

 

Les Etats avaient été clairs : Libra ne doit pas voir le jour tel qu’imaginé par Facebook et ses partenaires de la Libra Association. Le réseau social a donc revu sa copie, comme le suggéraient dès mars des sources.

Adieu donc le Libra, un stablecoin dont la valeur reposait sur un panier de devises. Ou plutôt, la crypto-monnaie, pensée pour les transferts entre pays, est accompagnée de multiples autres monnaies (coins). Chacune d’entre elle est ainsi liée à une devise régulée d’un Etat et vise à simplifier les achats locaux.

Le stablecoin Libra cantonné aux transferts d’argent

Le stablecoin mondial était une menace pour les autorités ? Facebook en atténue la portée. Ce n’est cependant pas la seule concession. C’est l’ambition même du projet qui est revue à la baisse. Plus question pour la multinationale de s’imposer banque centrale ou place financière.

Le projet Libra se veut à présent un réseau plus traditionnel de paiement, faisant donc appel à des monnaies électroniques. Pour les membres de l’Association basée en Suisse, l’objectif n’est plus de concurrencer, mais de compléter les monnaies nationales.

La vingtaine d’entreprises réunies par Facebook prévoit d’ailleurs de collaborer avec les Etats disposant ou développant leur propre monnaie numérique. Autre concession majeure faite aux régulateurs : l’architecture ouverte comparable à celle de Bitcoin est abandonnée.

Le réseau Libra examiné par la Suisse et 20 régulateurs

Le NYT précise en effet que Libra, dans sa nouvelle déclinaison, sera désormais un système fermé dans lequel seuls les partenaires ayant l’approbation de l’Association pourront construire des infrastructures, telles que des wallets, pour les coins.

Grâce à ce Libra V2, Facebook et ses membres espèrent donc pouvoir lancer leur réseau de paiement dès cette année, comme prévu dans le projet initial. Pour cela, ils ont commencé à soumettre Libra au processus d’approbation des autorités, en débutant par la Suisse.

L’Autorité de supervision des marchés financiers va examiner le système Libra. Cette dernière précise cependant avoir réuni un « collège » composé des régulateurs de plus de 20 autres pays pour examiner cette technologie.

Je pense que ce round sera mieux reçu, mais cela dépend de la façon dont l’histoire est racontée et de la précision avec laquelle elle l’est,” a déclaré avec prudence le vice-président et responsable de la politique publique de l’Association Libra, Dante Disparte.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Achetez 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
5.0/5

Libertex Reviews

    Libertex Reviews

    https://cryptonaute.fr/Create your account
    Hide Libertex Reviews
    Christophe Auffray
    Journaliste spécialiste de la transformation numérique, Christophe a travaillé pour plusieurs grands médias (ZDNet, JournalDuNet, CNET...) et couvre l'actualité en matière de crypto/blockchain sur Cryptonaute.

    Les dernières news :

    Commentaires

    Laissez une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *