Maroc : Le projet de ferme cryptomonnaie verte de Soluna prend du retard

Le projet de centre blockchain propre (100% éolien) lancé par Soluna au Maroc peine à voir le jour. Alors que les travaux devaient démarrer cette année, le gouvernement marocain n’a toujours pas validé l’initiative.

 

Cet été, la startup américaine Soluna avait annoncé construire un gigantesque centre alimenté exclusivement par de l’énergie éolienne et dédié au minage de crypto-monnaies. Les travaux devaient débuter en 2019 pour une période de 5 ans.

Toutefois, selon le journal MaghrebConfidentiel, l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) n’a toujours pas validé la convention d’investissement de la jeune pousse alors qu’elle devait le faire fin 2018.

Pire, elle aurait même décidé de ne pas approuver le projet. Une affirmation que réfute Soluna.

Afin de rassurer ses différents partenaires, Soluna a changé sa stratégie et fait savoir qu’elle ne minerait pas de crypto-monnaies pour son compte mais qu’elle comptait louer les machines à d’autres sociétés.

Le projet pharaonique, estimé à plus de 2 milliards d’euros, devait sortir de terre sur la péninsule du Rio de Oro au Maroc, l’une des régions les plus ventées au monde.

Le mois dernier, l’entreprise espagnole CryptoSolarTech a déclaré qu’elle rembourserait l’intégralité des fonds perçus lors de son ICO suite à un refus de permis de construire. Elle prévoyait de bâtir un centre minier dans le sud de l’Espagne et d’utiliser uniquement de l’énergie solaire.

> Créateur BitTorrent : “Chia sera une crypto-monnaie plus verte et sécurisée que Bitcoin”

> Iberdrola adopte la blockchain pour garantir la provenance de l’énergie verte


La newsletter de Cryptonaute :